Blog

Dans un monde où l'on est pressé de vivre, nous avons choisi l’aventure et  l'écriture, le temps d'un voyage, porte ouverte sur le monde, le rêve et le dépaysement, afin d'inciter petits et grands à partir à la rencontre des autres.

BONNE ANNÉE !

En ce 1er  de l'an, nous souhaitons que ce jour vibre, pour vous, au rythme du plaisir et de la joie ! Qu'il y ait des surprises de toutes sortes au cours de cette année 2011 et que les 1ers jours soient le radieux début d'une année réussie remplie de joies infinies...

Que cette année nouvelle et les nombreuses autres qui suivront vous apportent santé, bonheur, des moments fertiles en événements plaisants, des projets, du nouveau, des joies, de l'amitié, du plaisir, de l'enchantement !

Puisse la vie vous être douce et combler votre cœur de tout ce qu'il désire, non seulement aujourd'hui mais chaque jour de l'année nouvelle.

Julie Lucie Yanis et Christine

Et après ça donne quoi???

Écrire, c’est mûrir les idées, offrir ses impressions. Nous sommes rentrés il y a maintenant 9 mois et le besoin d’écrire à nouveau revient peu à peu. Malheureusement, la courses contre la montre nous a happée dès notre retour et s’il est bien une chose que nous n’avons pas su gérer c’est le temps depuis que nos pieds se sont posés sur le sol français… une catastrophe pour nous, mais la vie est ainsi faite et elle nous fait d’autant plus apprécier la parenthèse vécue durant notre année de voyage… Tout cela pour dire que même si l’envie me colle à la peau depuis bien des mois c’est seulement aujourd’hui, que je peux prendre un peu de recul sur notre retour.

Et, alors que voilà le dernier jour de l’année, on fait comme tout le monde, et on se retourne sur l’année écoulée….Alors 2010 sur planète « aubourg-du-monde » ça a donné quoi ?

Coté début d’année… il faut parler de notre aventure qui s’est poursuivie jusqu’en mars (je m’étendrai surtout sur ce point, et sur la conclusion (bilan) de notre voyage, c’est le sujet la plus fréquent qui nous est demandé encore aujourd’hui) ensuite vient le retour, les fêtes, la réadaptation au monde de consommation de temps, d’argent et de tout ce qui bouge… (Un truc dément qui nous bouffe la vie !), le retour au quotidien boulot-conso-dodo et au ras le bol de tous sur tout sans faire rien du tout !!! Bref un sujet trop ennuyeux pour en faire tout un plat !

Revenons donc, sur notre tour du monde, nous l’avions préparé pendant un an et demi, nous l’avons vécu intensément pendant un an, et nous espérons que les souvenirs de ce périple extraordinaire nous accompagneront encore très longtemps. Pourtant aujourd’hui encore, 9 mois après le retour, Ce n’est toujours pas évident de faire un point sur 12 mois d’aventures à travers le monde, mais ce qui est sûr c’est que cette expérience s’est avérée positive à tous les niveaux.

Certes, on peut compter quelques événements négatifs à ce grand voyage. Une bonne turista au Pérou, un appareil photo qui nous a lâché au Chili, un tympan percé en plongée pour Yanis et un sac volé au Laos (un appareil photo tout neuf volatilisé !) Mais, fort heureusement, ces événements ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’un bilan négatif. Ils font partie de l’aventure et sont tellement insignifiants à côté de ce que nous avons vécu par ailleurs, à côté de l’intensité des merveilleuses rencontres faites, et à côté de la beauté des fantastiques paysages découverts.

Donc on confirme. Bilan positif. Très positif.

Il est encore trop tôt pour dire si ce voyage changera nos vies. Dans l’immédiat, nous avons la tête pleine d’images et d’émotions que nous avons ressenties durant ce voyage, 9 mois après elles sont toujours aussi intenses… Nous avons découvert énormément ; tellement, en fait, que réduire cela en quelques mots sur le blog serait réducteur. Ne nous demandez pas de tout vous expliquer brièvement, ou de dire ce qu’on a préféré ; chaque pays, chaque personne a ses propres richesses et ne peut être comparé à un autre. Pourtant les questions fusent toujours, dès que notre voyage arrive dans une discussion : Quel a été notre pays préféré, notre plus fort moment, notre meilleur souvenir ? Comment répondre à ces questions inévitables que vous nous avez tous posé ? Cela nous paraît bien difficile et tellement subjectif de faire un classement. Car un Tour du Monde, c’est avant tout une aventure humaine. On y met des sentiments, des émotions, et plein d’ingrédients difficilement quantifiables. Nous avons savouré chaque pays pour des raisons très variables, et avons aimé une multitude d’instants uniques. Tous les pays traversés nous ont fait vibrer à travers des découvertes, des expériences, des paysages et des visages très différents de tout ce que nous avions pu vivre auparavant et le plus important dans une telle aventure, c’est le vécu. Nous avons passé un an tous les quatre et partagé les mêmes tranches de vies (et souvent la même chambre) 24h sur 24, sans nous séparer plus de 4 ou 5 heures de suite. Nous les parents avons « vu » grandir nos enfants sereinement pendant un an et rien que ça, ça n’a pas de prix ! Mais nous avons fait encore mieux que ça : nous les avons découvert sous un autre jour, elles nous ont étonnés par leur capacité d’adaptation, leur curiosité et par leur imagination. Nous pouvons déjà pressentir que ce voyage leur a ouvert l’esprit aux autres cultures, et ouvert le cœur aux autres en général. Ce qui en tout cas est à retenir de cette aventure est que si les voyages forment la jeunesse, ils modifient également les rapports que les membres d'une famille entretiennent entre eux et avec les autres et en plus de cette richesse inestimable que nous a offert un tel périple ce qui restera malgré le temps c’est cette audace qui nous a poussé jusqu’au bout de notre rêve et qui nous fait dire encore et encore que la vie peut tout nous offrir et que le véritable secret est que rien n’est impossible à qui le veut vraiment !

Nous n’oublierons pas de sitôt les belles rencontres que nous avons faites dans chaque pays, nous emportons avec nous les gestes d’amitié, les conversations, les sourires, les bons moments que nous avons partagés avec ceux que l’on a croisé quelques minutes ou quelques jours. Nous sommes ravis d’avoir passé les fêtes de cette fin d’année 2010 avec nos familles et amis, ceux qui nous ont suivis sur notre blog durant notre périple, et que l’on remercie par cette occasion pour leur soutien ; c’est cependant avec un petit pincement au cœur que nous avons terminé cette belle année qui nous a tellement apporté. Un chapitre s’est fermé pour laisser place à de nouvelles aventures……

Voilà … on n’a pas été hyper présent ces derniers mois sur le blog, car on a souvent eu du mal à tout concilier… le blog devenait alors ce qui sautait quand on n’avait pas le temps….c’est à dire tout le temps depuis notre retour !!

Mais on va essayer de mieux s’organiser pour tout mener de front… J’espère qu’au 31 décembre 2011 on pourra dire qu’on a fait mieux ! Mais on ne sait pas ce que l’avenir réserve donc ne présageons de rien…

Bref, ceci étant dit, On vous souhaite UNE BONNE ANNEE !

BIZZ de Aubour du monde,

Julie, Lucie, Yanis et Christine qui vous embrassent très fort en 1er jour de l'an !

Les petits papiers des Aubourg-du-monde Newsletter N°10

Coucou... nous revoilou !

Suite à une très forte demande de nos fans !!! Nous avons décidé de continuer à jouer les stars du voyage pour une soirée !

ça vous dit ? vous êtes dans le coin ?? alors n'hésitez pas à nous rejoindre demain soir à la médiathèque de Camphin en carembault.

Il y aura à boire et à grignoter  et l'on répondra à vos interrogations sur notre voyage...

A demain donc : Vendredi 11 juin à 18h30 à la médiathèque...

et pour ceux qui le souhaitent un peu de lecture

et aussi...

Pour vous, bientôt en ligne, un petit bilan sur notre voyage et la vidéo de l'émission passée sur M6 en mai dernier

à suivre...

Bizzzzzzz à tous

à bientôt

Les aubourg du monde de retour dans le Nord !!

Les petits papiers des Aubourg-du-monde Newsletter N°9

Voilà c'est fini, après quelques heures d'attente à l'aéroport de Hong Kong, nous avons atterri le 4 mars dernier dans notre cher pays : la France... Nous avons regardé les avions par les baies vitrées de l'aéroport CDG, pour la première fois depuis douze mois, notre prochain vol n'était pas planifié !
A l'atterrissage, Lucie a crié "Vive la France", encouragée par Julie.
Après le passage de la Douane (la dernière pour un moment !!!) nous avons retrouvé, même si notre arrivée fût un peu matinale, nos cousins et amis qui ont été présent pendant toute la durée de ce long voyage, ce qui nous a fait vraiment très plaisir. Après les retrouvailles et un vrai café, direction la maison pour boire une petite coupe de champagne afin de fêter tout ça et retrouver le reste de la famille et les amis pour une journée animée !
Ce fut une arrivée en fanfare, tous nous attendaient autour d'une table bien garnie, il y avait même les enfants de la classe de Lucie, son institutrice et quelques personnes de la mairie ! Le tout filmé par la télé svp !!! Waouh quelle chaleur !!!
Merci à tous pour cet excellent accueil tout ce dont nous avions besoin pour ce premier jour au pays ! Merci à Mamie qui nous avait prévu beaucoup de fromage, des petits plats bien français, du bon café, du bon vin et merci à Marie Thérèse et Béa pour le pâté et les tartes...Hum un régal!!
Après ces heures festives, nous avons redécouvert notre intérieur douillé... Nous étions tous les 4 très enthousiastes à l'idée de retrouver notre village, notre maison, nos chambres, nos lits.... Bizarrement, tout a réduit en notre absence : la table de la cuisine, le lit... et aussi les jambes du pantalon de Lucie !! Ce qui est appréciable c'est que nous retrouvons une maison en bon état.

Au programme des jours suivants : lavage, rangement, médiathèque, épicerie et... le supermarché ... oh non !!! Dire que je me ronge déjà les ongles à l'idée des chariots hebdomadaires à pousser, des provisions à faire rentrer dans le frigidaire, du ménage et du linge à repasser : il n'y a que la machine à laver que je suis heureuse de retrouver après les nombreuses lessives frottées à la main (enfin presque, car nous avons souvent trouvé une bonne âme contente de le faire à ma place pour quelques pièces!!!)
Nous avons, par contre, pris plaisir à retrouver les petits commerçants de proximité avec qui il est bon de discuter et qui nous réconfortent après l'indifférence totale, encore moins supportable maintenant, que l'on subit dans les grandes surfaces et centres commerciaux !!!
Par contre nous avons beaucoup de mal à ne plus voir de monde dans les rues, la foule joyeuse au pas de la porte nous manque... Mais ou sont donc tous les français ? Chez eux ? En voiture ? Au travail ??? Pourquoi est-ce si différent en Asie où en Amérique du sud ? À cause du climat ? Pas si sûr !! Plutôt une histoire de culture... ici on ne vit pas avec les autres mais en parallèle... les réseau sociaux ça existe que sur le net ! À la distance !! C'est le maître mot de la vie sous nos latitudes !!! Heureusement encore que le Nord est en marge par rapport à ce système...

Et oui, de retour au bercail... juste quelques jours de repos pour se remettre du décalage horaire et c'est reparti comme en 14 ! La fin de nos longues vacances approche (on reprend le boulot demain !!) Nous avons profité de ces 4 dernières semaines pour nous réhabituer aux chaussures fermées, aux vélos, au four, au manège et au ménage... Nous nous en doutions : la vie n'est pas qu'un long fleuve tranquille, pour preuve l'achat (repoussé mais inéluctable-) d'un agenda pour noter les rendez-vous scolaires, extrascolaires, administratifs et planifier les week-ends. (Malgré nos bonnes résolutions, la liste des activités est toujours aussi longue.) Les cartables des filles sont presque aussi lourds que leurs sacs de voyage : les courses de rentrée se sont faites avec une liste trèèès longue (pour le collège)... Il faut dire que j'imaginais que les filles se rendraient en cours avec un stylo en poche, comme tous les enfants que nous avons croisés sur notre chemin en Amérique ou en Asie !! Une fois le matériel acheté, la rentrée des filles dans leur établissement respectif n'a pas posé de problème : chacune a pris son courage a deux mains, a écrit son emploi du temps, a vérifié sa trousse et préparé son premier cartable... A croire que nos filles sont (devenues ?) plus adaptables que nous ne le sommes car un bon brin de nostalgie a saisi les parents, malgré la joie de retrouver famille et amis, le plaisir de déguster un bon fromage et la facilité qui nous entoure (lits confortable, eau chaude à toute heure, eau potable, voiture à disposition...etc.) nous sommes quelques peu inquiets sur notre réadaptation prochaine dans le monde du travail... Allons-nous y arriver ???

C'est reparti comme en 14 ? Pas tout à fait... Sans parler de changements révolutionnaires, des tendances de vie que nous avions commencé à adopter se sont affirmés :
- nous nous efforçons d'utiliser le moins possible la voiture...
- nous confirmons nos envies de consommer moins et de nous approvisionner localement.
- nos achats de viande sont en baisse... (Quitter le bœuf ou le porc n'est pas un gros effort pour nous mais la jeune génération a dû mal à concilier idéaux et habitude alimentaire. Il nous encore trouver un équilibre.)
- nous vivons aux crochets de nos cousins et amis. Merci à tous pour les vêtements pour les filles... Tout ce dont nous avions besoin à notre retour est tombé du ciel ! Nous sommes dans un pays riche, où les gens n'apprécient pas de jeter et sont contents de donner, quelle aubaine !!
- nous dégageons du temps pour faire un peu de gymnastique matinale. Pourvu que ça dure !!
- la télévision est éteinte... Grâce aux exercices et aux leçons, nos soirées commence vers 21h et se poursuivent donc, soit avec un livre, soit sur l'ordi pour classer les photos  Exit, donc, le petit écran, qui n'a jamais tenu beaucoup de place dans notre famille.

Et puis il y a les nombreuses soirées en famille et entre amis... Nous sommes tout contents de citer des noms de lieux où nous sommes passés, revoir des photos qui évoquent tant de beaux souvenirs, se retrouver "chez nous" avec des amis pour revivre quelques instants les émotions et les beaux paysages de notre voyage...
Merci à chacun de nous permettre, pour quelques heures, de retrouver la cordillère des Andes, la Thaïlande ou les Philippines...

Sinon que vous dire à chaud sur notre tour du monde ??
- ça passe à une vitesse hallucinante.
- ce fut nettement réussi, on est ravis tous les 4 !
- la voyage fut plus que des grandes vacances, une super aventure familiale !!
- Quoi on a fait 17 vols ! C'est trop, on sait, mais bon on ne pouvait pas tout faire en bus !!! Et côté bateau on a vraiment trop le mal de mer !!
- Niveau budget on l'a tenu et même fait moins mais on a fait les comptes tous les jours pour ne pas déraper !
- Le CNED en voyage, c'est quand même galère mais on a pris plaisir à faire cours avec les filles, à partager du savoir et dans des décors de rêve, s'il vous plait !!... En plus, on n'a pas lâché, on est resté réguliers, on se demande juste comment font ceux qui voyagent avec plusieurs enfants ???
- Notre planète est vraiment merveilleuse, sauvons-la! Les gens sont généreux et les sud-américains, les philippins et tous les autres plus joyeux que certains français.
- Au niveau organisation, on est au top maintenant... Yanis est devenu un pro du «tetris », il vous remplis un sac à dos en un rien temps et vous optimise le remplissage d'une valise, d'un coffres de taxis, d'un tuk tuk, d'un coffre de bus ou autres moyens de transport!!
- Si c'était à refaire : on le referait... d'ailleurs on le refera surement dans plusieurs années... quand la caisse sera remplie (pas pour tout de suite soyez sans crainte !!!)

Et maintenant ??? Il fait gris et froid, ça nous change de notre année de climat tropical... il est trop tôt pour faire un bilan de notre périple, on peut simplement dire dès à présent que c'était bien plus beau que ce que l'on avait imaginé...
Quant au quotidien, la maison est rangée (autant qu'elle puisse l'être en régime de croisière), les photos commencent à être triées et je peine à mémoriser les petites phrases lancées par les filles, sur le chemin de l'école, à table, lors d'une balades, qui nous ramènent en un clin d'œil quelques mois en arrière, sous d'autres latitudes.
Quelques exemples, avant que j'ai tout oublié :
- En sortant: "Allez Lulu, mets vite tes chaussures, on y va maintenant. On va où, à la plage ?".
- Nous attendons Yanis qui est allé acheter des pâtisseries, il lui faut un moment pour nous rejoindre et Julie l'interroge : "C'était long : il y avait la queue ou tu as beaucoup négocié ?".
- Dans une descente, une voiture a le moteur éteint :"C'est sans doute un conducteur cambodgien ???"
- La pluie est tombée et les pâturages sont bien verts autour de la maison de mon frère, en bourgogne,: "C'est magnifique, de vraies rizières".
- à la plage à Fécamp, on regarde la mer, oh on dirait des lions de mer... ou des otaries... si, si regarde là à droite !!! Dis Maman y'a des orques ici ???
-Sans oublier les filles, en train de réciter leurs leçons et qui s'interrompent pour vérifier si c'est en Malaisie qu'on a vu nos premiers poissons Lions ou en Nouvelle Calédonie ou si Sabaidee veut bien dire bonjour en Lao ???

 

 

Les petits papiers des Aubourg-du-monde Newsletter N°8

Hong Kong , le 03 mars 2010...

Nous sommes sur la route du retour ! Avion à 23h45 (13h45 en France), arrivée Paris CDG à 5h50 le 04 mars !! (13h de vol et décalage horaire !)

Au revoir sieste sur la plage, mangues et ananas sucré et juteux, curry, épices, nans, rôtis canai, mangoustans, fruits du dragon, pad thai, pâtisseries trop sucrées, jus de fruits frais, Nescafé dégeu, satay, cool beer..

Au revoir singes, geekos, vaches maigres ou sacrées, éléphants, varans, serpents, cafards géants, moustiques piquants, méduses, coquillages, poissons multicolores, tortues, requins, baleines, fourmis, chiens errants, chats pelés, oiseaux bruyants, chant des coqs durant la nuit, crapauds visqueux, criquets stridents.

Au revoir crasse sous les ongles et ailleurs, draps pleins de sable, douches froides au compte-goutte, toilettes pas très propres, dîners aux chandelles.

Au revoir chants des mosquées ou des temples Bouddhistes, villes bruyantes, nature foisonnante, jungles, plages désertes, cocotiers, palmiers...

Au revoir écritures bizarres, langues inconnues, sourires et bonjours des enfants dans les rues, magnifique couché de soleil sur la mer, longs transports en bus avec des cafards quelques fois, tuk tuk, ciel au millier d'étoiles, odeurs étranges, saveurs détonnantes.

Au revoir l'inconnu et l'aventure, les rencontres permanentes et le temps extensible... à nous la jungle de la ville, la course contre la montre, la folie du travail, les joies de l'école, le défi du quotidien !

Amis, Famille, préparez la viande, le fromage et le vin ! Préparez aussi un résumé de la vie (la votre et celle de vos proches et des peoples du quartier !!)... Et surtout préparez-vous à nous raconter cette année en détail. Vous savez presque tout de nous et ce qui nous intéresse maintenant c'est à nous de savoir ce que vous avez vécu pendant tout ce temps.

Nous passons également le relais à Lison et Jérôme ainsi qu'a tous ceux d'entre vous à qui nous avons donné envie de voyager... Que vos périples vous apportent autant de bonheur que le nôtre et que l'an fini nous soyons tous réunis !

Bises à Tous

à très bientôt

Christine, Yanis, Julie et Lucie Aubourg-du-Monde !!

Suite et fin... nos dernières aventures du bout du monde !

Après les requins, la vie locale à Donsol et un bref retour sur Cebu, notre point d'attache, nous avons prolongé le voyage vers la grande île de Negros, pour rejoindre la ville de Dumaguete et ensuite regagné la minuscule île d'Apo, paradis réputé des plongeurs.

Pour y aller, nous avons pris le bus, ensuite un bac pour changer d'île et encore le bus qui nous a amené à Dumaguete... De là on monte dans un autre bus pour rejoindre le petit port de Malatapay où l'on doit faire la traversée jusque l'île d'Apo... Nous arrivons à 16h30 et après plusieurs discussions nous n'arrivons pas à trouver une «barca» (le bateau des pêcheurs du coin) pour faire la traversée, la mer est un peu agitée et on ne trouve personne pour faire le voyage à cette heure (il est trop tard !!). On se met donc à la recherche d'un logement pour la nuit... On ameute les gens du coin qui s'interpellent parce que l'on ne cherche pas de ressort de luxe n'y de gros hôtel mais une pension de famille pas chère !!?? Plutôt inhabituel pour eux !! Finalement un touk touk nous emmène dans un petit village, chez un américain qui vit en bord de plage et loue quelques appartements... On y trouve notre bonheur, une petite hutte à 5m de la plage et une piscine pour les filles, en plus propriétaires et locataires sont très sympathiques.
Le lendemain, nous repartons à la recherche d'un bateau pour faire la traversée... On trouve... On embarque et... On se retrouve bien chahuté... La mer est très agitée... Quelques grosses vagues nous tombent dessus... On est trempés jusqu'au os et nos bagages aussi... Encore quelques grosses vagues... Le bateau prend l'eau, il est rempli à moitié... Soudain le moteur lâche, il est complètement noyé, impossible de redémarrer... Panique à bord !!! On rejoint le rivage tant bien que mal après beaucoup d'efforts et de stress... On est imbibés de la tête aux pieds et nos sacs noyés !! Après s'être remis de nos émotions, on décide de faire demi-tour et on retrouve nos hôtes américains qui nous accueillent les bras ouverts... Nous passons la journée à essayer de sauver le maximum de nos affaires... On fait sécher les livres, les manuels scolaire, on lave les vêtements, on trie les médicaments (ils étaient dans des plastiques mais certains ont tout de même prit l'eau)... par miracle notre ordi et notre appareil photos sont intactes !!! On s'en sort plutôt bien !!
Après une bonne nuit, on décide de finalement rester dans ce petit coin d'éden et on efface Apo du programme... Dans notre petit bungalow on est bercé par les vagues, de notre lit on a vue sur la mer, les filles sont aux anges il y a une piscine, la mer à deux pas et l'ambiance ici est très familiale... Que demander de plus ??? Rien... On vit a fond nos dernier jours de voyage ! Nos journées se passent agréablement au rythme des vagues entre piscine et plage histoire de profiter des derniers bains de soleil avant le retour... On a trouvé notre petit coin de paradis on y passera sept jours tranquilles, très tranquilles, c'est ça les Philippines pour nous et on adore !
On fait la connaissance des locataires, des américains à la retraite et un couple d'allemand, certains vivent là à l'année, d'autres 4 à 6 mois par an (les mois d'hiver chez eux)... Tous sont très joviaux et on se sent bien dans cette ambiance... On rencontre un passionné de plongé qui nous recommande un ami... on file réserver et c'est parti pour de nouvelles découvertes sous marine... On rencontre Mike, un californien fort sympathique, il nous emmène découvrir les poissons du coin... Que du bonheur !! La plongée est très agréable et l'eau très claire nous permet de voir des centaines de petits et gros poissons de toutes les couleurs, de toutes les formes, des hippocampes, des coraux magnifiques, des concombres de mer et plein d'autres trucs qu'on ne connaît pas et dont on ne peut vous dire le nom... bref on s'éclate !!!
Le week-end on fait la fête à l'américaine avec le groupe... Une «barbecue party» au bord de la piscine !
On se balade dans les environs en jeepney (Ce sont des jeeps laissées par les américains après la seconde guerre mondiale qui ont été transformées), L'ile de Negros est très verte et animée. Elle possède des plages superbes, c'est l'image que l'on se fait habituellement de l'île paradisiaque : montagneuse, bordée de plages magnifiques et de routes agrémentées de petits villages tous aussi joyeux que nous... Le bonheur est sous les palmiers !!?
Vous l'avez sans doute compris, on aime les philippines et les philippins, un peuple hyper religieux qui adore fredonner, c'est l'endroit idéal pour se mettre l'esprit en fête... Ils ont si peu et sont si positifs... une vraie leçon de vie ! On devrait envoyer en stage ici tout les râleurs de services et les insatisfaits de notre continent... ça changerai peut être le court des choses, qui sait !!
On se baigne, on profite du soleil, on joue avec les enfants du coin, on mange, on fait la fête , on prend un coup, de vraies vacances dans nos vacances... On en profite au maximum, on se relaxe avant la phase finale du voyage : le retour !!
Et pour conclure ce beau voyage on a fait une journée plongée dans la réserve sous marine qui borde l'île d'Apo, un site de plongée classé dans le top 10 mondial !! C'était splendide ! Plusieurs plongées sur tombant et jardin de corail, juste un léger courant. Vu : murène, nudibranches, énormément de balistes bleus, serpent, blue ribbon, lionfish, frogfish et plein d'autres poissons colorés, beaucoup de jolis coraux et de superbes tortues... Plongée sensationnelle... du bonheur à l'état pur !!!
Ainsi s'achève notre année de tour du monde sur une note magnifique qui nous montre, encore une fois, à quel point la nature est splendide et fragile !
Notre étape aux philippines restera une période inoubliable de notre Tour du Monde. Elle était remplie de chaleur humaine et de petits et grands bonheurs... un vrai petit bijou !

A très très bientôt « en live » ! («En direct» pour les non-anglophones !!) ... Dans 3 jours nous foulerons à nouveau le sol français !!! 
@+
Bizzz
Les Aubourglingueurs !!

On vous laisse apprécier les images

                                              

Philippines depuis le 10 février 2010

Voici nos dernières histoires du bout du monde:
Après un atterrissage à Cebu le 10 février là où débarqua Magellan en 1521 et deux jours bruyants en ville dans l'île la plus densément peuplée des Philippines (elle compte plus de 2,5 millions d'habitants pour 200 kms sur 40kms)... Nous avons pris le chemin de la plage... Direction le nord pour rejoindre une île plus petite qui s'appelle Malapascua. Elle est située à l'extrémité nord de la grande île de Cebu. On y est arrivé après 4 heures d'autobus et 45 minutes de bateau sur une mer remuante! Pour débarquer sur l'île de Malapascua, il faut sauter du bateau et se mouiller les pieds, il n'y a pas de quai, pas de route non plus, que des chemins de terre à l'ombre des palmiers et des bananiers qui se rendent d'un regroupement de petites huttes à un autre, donc pas de voiture, seulement quelques motos, pas de boutiques de souvenirs, de magasins ou de centre d'information touristique. À «l'hôtel», on se lave à l'eau salée, par contre on a de la chance il y a l'électricité et une petite piscine. À deux pas, on trouve une plage sublime, quelques restaurants et gargotes locales dans le village et des habitations avec parfois l'électricité mais sans l'eau courante juste quelques puits par ci par là. Pour égayer le tout, une vie locale distrayante : Ici, outre un lieu de culte on trouve des assemblées gaies et criardes autour des combats de coqs. Ceux-ci sont l'animation préférée des petits et des grands qui parient à tout va... une autre chose que l'on est certain de retrouver dans tous les villages philippins c'est un karaoké fonctionnant à plein volume, parce que les Philippins on une passion commune, chanter, qu'il fausse ou non, ici tout le monde chante à plein poumon... bon du coup c'est beaucoup moins calme qu'on pourrait croire car tous les soirs ça chante et tout les matins ça cocoricante à tue tête ! Mais l'ambiance est très amusante à vivre et on s'y fait très vite, l'accueil étant adorable, sourires et convivialité étant au rendez vous... nous resterons 5jours en ces lieux entre piscine, balades, plage, snorkeling et petits repas délicieux...

        

Malapascua et l'archipel de Cebu nous avait montré la beauté des îles philippines et la gentillesse de ses habitants, le nord des Vizayas nous réservaient deux autres belles surprises!

Après un retour à Cebu pour une nuit, nous nous sommes envolés pour Legaspi, point de départ pour rejoindre la baie de Donsol. Ce nom ne semblera familier qu'aux plongeurs et à ceux qui rêvent de voir... Les requins-baleines ! Oui, la baie de Donsol est un paradis pour ces plus gros requins au monde !! De vrai gros et gentils requins qui peuvent faire jusqu'à 16m de long !! Ils sont totalement inoffensifs et... végétariens !! Ouf ! Ils se nourrissent uniquement de planctons. Les planctons qui rendent l'eau trouble (3-5m de visibilité) se multiplient durant les mois de février à mai, ce qui attire les requins-baleines dans cette baie. Afin de nager avec ces "Butanding" (leur nom en Philippinos) l'office du tourisme affrète des bateaux de 6 touristes, un guide et trois membres d'équipage qui se chargent de repérer les bébêtes. Tout se fait en masque-palmes et tuba (snorkelling) et le nombre de personnes est limité afin de protéger les animaux et ne pas trop les déranger... Pas forcement évident de réglementer cette activité avec le nombre toujours croissant de touristes qui s'intéressent à ces poissons!!!
Ceci dit, c'était vraiment une expérience incroyable: lorsqu'un requin-baleine est repéré par l'équipage, il faut être prêt à sauter et nager le plus vite possible pour apercevoir ces géants extraordinaires! A cet endroit les requins baleines mesurent entre 8 et 10 mètres, déjà pas mal ! Et carrément fou lorsque l'on ne s'attend pas à voir cette grande bouche plate nous foncer dessus et passer juste... en dessous de nous... Intense ! L'expérience peut être très courte, le requin plonge parfois rapidement vers le fond. Mais, avouons-le, nous avons été gâtés ! Si le premier «Butanding» s'est vite retiré, le suivant nous a fait le plaisir de nager tranquillement et rester à la surface un bon moment ! De même pour le quatrième et le sixième, extrêmement amicaux, qui nous ont laissé les contempler pendant de longues minutes... Il faut cependant avoir un bon coup de palmes pour arriver à les suivre ! Mais le spectacle est époustouflant ! Entre chaque moment intense, il fallait faire de nombreuses rondes en bateau dans la baie avant de repérer une nouvelle ombre, symbole d'un nouveau moment magique pour nous!

De retour au village après cette magnifique expérience, nous avons décidé de passer sur place, les 3 autres jours qui nous restaient avant notre vol retour. Les gens de la pension étant très accueillant et les enfants du village adorables et curieux de jouer avec les filles... Nous avons donc passé ces quelques jours entres échanges, farniente, couchers de soleil magnifiques, fêtes dans le village pour la fin de semaine (on a même eu droit à l'élection de miss !!) et contemplation du volcan le plus parfait au monde, le Mont Mayon !! Sa forme est idéale, mais il nous a fallu être patient pour le voir jusqu'au sommet, les nuages ayant eu de la peine à se dissiper le premier jour mais dès le deuxième... nous avons été récompensés ! Le sommet du volcan s'est dévoilé à nous avec ses volutes de fumée qui s'échappent à cadence régulière : un panorama idyllique ! Y a pas à dire, la nature c'est vraiment beau !!! Et ici entre paysages splendides et faune impressionnante nous étions aux anges !!

                      

Après ce séjour idylique, nous sommes rentrès ce soir à Cébu. Dans l'avion, Julie et Lucie se sont fait quelque peu remarquer. Elles ont relevé le défi lancé par les hôtesses et chanté la marseillaise à tous les passagers... une bonne partie de rigolade !!Demain nous poursuivons vers le sud sur la grande île de Negros, pour rejoindre la ville de Dumaguete et ensuite regagner la minuscule île d'Apo... un paradis parait-il !!!
A la semaine prochaine donc pour le récit de cette dernière aventure de notre tour du monde !!!
Bizzzzzz à tous
Les Aubourg du monde !

Hong Kong du 5 au 9 Février 2010

Après la chaleur et convivialité de Bangkok, nous avons fait un bon dans la société de consommation, la jungle égocentrique urbaine ! «Welcome to Hong Kong city !» Ouah quel choc... on avait perdu l'habitude ! Dès l'arrivée à l'aéroport on est mis dans l'ambiance, finis les sourires et la serviabilité... Retour à la froideur et à l'indifférence ! L'aéroport de Hong Kong est posé sur l'océan, c'est un aéroport flambant neuf, immense qui nous attend à la descente de l'avion. Et là... oh surprise ! Tout marche comme sur des roulettes : la douane se passe en un éclair (une vingtaine de guichets ouverts en même temps... ça nous change !!) On prend quelques infos pour savoir comment nous rendre en ville, la dame nous dit de prendre un bus qui nous déposera juste devant l'hôtel... On est sceptique mais elle a raison, nous nous laissons guider et ça marche... On prend le bus pour en sortir à Kowloon juste à deux pas de l'hôtel.
Depuis le 1er juillet 1997, Hong Kong est à nouveau au sein de la Chine communiste avec le statut particulier de région administrative spéciale. HK est en réalité un archipel de 260 îles avec une île principale Hong Kong Island (80 km2) et une péninsule Kowloon (50 km2) Ces confettis de colonies britanniques sont devenus l'un des phares du capitalisme en Asie. Notre hôtel se trouve sur l'épine dorsale de Kowloon : Nathan Road, longue de 4km. C'est là que l'on trouve les boutiques, le bas de l'avenue est d'ailleurs appelé « Golden Mile » en égard au chiffre d'affaires généré chaque jour !! C'est l'avenue qui ne dort jamais... Nous nous prenons nos marques et commençons par y dormir... l'hôtel situé au 6ème étage est parfait, hyper propre, calme et pas cher... (euh pas cher pour Hong Kong car c'est tout de même dix fois le prix de ce qu'on paye d'habitude !!) On se repose et le soir venu on se balade dans le marché de nuit non loin. C'est très différent des marchés Thaï ! Ici c'est l'esprit business qui prime, si tu achètes on s'intéresse à toi sinon va voir ailleurs !! Brrrrrrrrr ! On se trouve un petit resto parmi les dizaines qui se concurrencent sur le marché, ici beaucoup de poissons et fruits de mer au menu. On goûte de grosses crevettes et des huitres chaudes...

Le lendemain à notre réveil, il pleut et la température a chuté....... Il fait froid !! (Enfin entre 18 et 20° mais pour nous qui nous sommes habitués au 35 à 40° c'est plutôt froid !!) On sort nos chaussures et nos polaires que l'on n'a pas utilisées depuis plusieurs mois !! On part à la découverte des marchés...
Nous nous dirigeons vers le marché des poissons rouges (gold fish market) où nous nous attardons...on découvre de drôles de poissons multicolores, certains aux têtes plus grosses que leur corps... Nous déjeunons dans un petit resto local ou le monde grouille... on déguste jusqu'a ce que Yanis revienne des toilettes en ayant vu un rat se régaler dans un plat en décongélation près de la cuisine ... Beurk ! On décampe !
On continu notre balade vers le marché aux fleurs. Là, tous nos sens sont sollicités. De magnifiques orchidées sont suspendues dans les magasins. Un vrai dégradé de couleurs... En ce moment c'est l'euphorie dans le marché car les fêtes du nouvel an chinois approchent et la tradition veut que chacun offre une plante qui doit restée belle jusqu'à l'an prochain pour apporter bonheur et chance à celle ou celui à qui on l'offre !!
Ensuite, nous poursuivons vers le marché aux oiseaux. Là, de nombreuses cages accueillent des perruches, des perroquets et autres espèces... Les marchands coupent les ailes de grillons et les enveloppent dans un filet avec des bouts de feuilles : ils préparent le festin des oiseaux !
Après, nous terminons notre balade en traversant un marché de vêtements et d'accessoires et rentrons pour rejoindre le port où chaque jours les immeubles le long de la baie s'illuminent et où un show d'une demi heure à coup de musique et laser anime le tout... On se promène sur l'avenue des stars, au premier rang, les buildings illuminés de Hong Kong island se pavanent... On assiste au spectacle en grelottant... Décidément on à bien du mal à se faire à la fraicheur de Hong Kong !

Le lendemain, comme il pleut toujours, nous décidons de faire un journée complète d'école... on a de la place et l'hôtel est calme donc tout va bien... au programme français maths, espagnol, histoire géo... En fin d'après midi, comme tout le monde a bien travaillé, nous décidons de faire une sortie cinéma et allons voir Avatar, vraiment un beau film... On fait à nouveau un tour dans la partie commerçante... on n'aime vraiment pas ! Ce n'est qu'une jungle peuplée de grands temples climatisés dédié à la consommation haut de gamme... Entre deux buildings, il faut lever les yeux pour voir le ciel... face à nous, une forêt, puissante et drue, de gratte-ciels étincelants !

Le jour suivant le soleil est de retour, on décide d'aller voir du côté de l'île d'Hong Kong on se perd parmi tous les lacets de rues qui s'entrecroisent, on découvre les arrogants buildings de verre des banques et des multinationales, derrière, tout aussi élevées, les tours d'habitations (avec des caissons d'air conditionné à chaque étage) s'élancent en rang serré vers le ciel. Le tout est couronné par la silhouette du Victoria Peak, qui domine la ville et la baie du haut de ses 554 mètres. On décide de remettre l'ascension du pic à la fin de soirée, pour profiter de la vue au coucher du soleil... On passe la journée dans un parc d'attraction «ocean park» on découvre des pandas géants, des poissons, des oiseaux, quelques attractions par ci par là et on assiste à un spectacle de dauphins au grand bonheur de Julie !
Finalement, nous ne pourrons pas voir la vue depuis le victoria peak car le temps s'est couvert et il est dans les nuages... tant pis !
On prend le ferry pour rejoindre l'autre rive où se trouve notre hôtel, On emprunte la fameuse attraction de la ville et sûrement la moins chère : le ferry qui relie Hong Kong au continent. Elle offre une vue superbe sur la très belle baie pendant une dizaine de minutes accompagnés par l'odeur du mazout, le clapotis des vagues et le bruit ancien du moteur ...

Voici des images de ces quelques jours :

                                      

A vrai dire, ce genre de ville, ce n'est pas notre tasse de thé, c'est même le modèle que l'on fuit depuis longtemps... «Hong Kong, Asia's World City », la 2e puissance financière d'Asie, adossée à l'eldorado chinois et capitaliste jusqu'au bout des ongles. Une plaque tournante du commerce international, jadis britannique, chinoise depuis 1997, un rêve d'Occident dans un cadre extrême-oriental. À moins que ce ne soit le contraire !!??
Nous quittons la ville, heureux de ne pas avoir une trop longue escale dans les parages...
À nous les Philippines pour de nouvelles aventures avant le retour dans 21 jours... que le temps passe vite !!

Nos derniers jours en Thaïlande, fin janiver jusqu'au 5 fevrier 2010

Nous avons laissé derrière nous le Cambodge et l'agitation de Phnom Penh pour nous tourner vers la Thaïlande et ses îles...
Nous nous dirigeons sur Koh Chang dans le parc national de Mu Ko Chang qui englobe un archipel de 50 îles situé dans le golfe de Thaïlande.
Nous avons décidés de rester les pieds en éventail pendant deux semaines, afin de digérer les repas de Noël et de Nouvel an... surtout le fromage (qui nous manque beaucoup lui aussi...) !!????
L'île de Koh Chang est encore "relativement" bien préservée et avec beaucoup de verdure (les ¾ de l'île sont couvert de l'une des plus belle et dense forêt pluviale du pays) Même si, ici encore, le tourisme et ses énormes ressorts, ses boutiques à souvenirs, ses salons de massages, ses restos, ses bars et ses centres de tatouages envahissent une partie de l'île ! Mais, si on cherche bien, il est encore possible de trouver des coins de nature à l'écart, nous avons déniché un petit trésor... une dizaine de bungalows perdus dans la verdure à 10m de la mer et à 15 d'une petite plage où personnes ne vient car la route se trouve à 100m plus haut et elle est cachée par la végétation ! Fantastique !!
Ici la route joue aux montagnes russes et plonge sur une superbe baie entourée de la jungle... Chaque matin on aperçoit les singes qui viennent manger les épluchures des fruits qui nous sont servis au petit déjeuner !!! Parfois ils viennent sur le toit de notre bungalow... on peut voir aussi des écureuils, des grands et beaux papillons et des oiseaux aux chants agréables... le tout bercé par la musique des remous des vagues qui nous berce 24h sur 24... Température ambiante : entre 35 et 40°, eau de la mer à 28 - 29 °C... le pied ! :-)
Un décor parfait pour le farniente !
Bien sûr cela reste une île très touristique, aussi nous sortirons très peu de ce havre de paix où il y a moins de monde et donc beaucoup plus calme....
Nous voila donc en maillot de bain, lunettes de soleil et beurrés des pieds a la tête de crème solaire avec comme programme journalier :  Levé avec le soleil (magnifique sur la mer !), petit déj. copieux avec beaucoup de fruits, devoirs pour les filles, lecture pour les parents, plage, repas, sieste, plage, resto... et pour changer de tant à autre une sortie en bateau à la journée pour de la plongée ou du snorkeling... parfait pour ce début d'année !!
 

Mais, tout a une fin... Après deux semaines de vacances à ne rien faire, il nous faut regagner Bangkok pour visiter la capitale avant notre vol prévu le 5 février...
Nous voilà donc à Bangkok, dans la chaleur accablante qui pèse plus lourd que nos sacs à dos, et pourtant on se sent léger... le cœur léger !! Ici tout est couleurs, odeurs (parfois fortes !) et saveurs... Les temples sont démesurés, très colorés et surtout très nombreux... Les ruelles commerçantes bondées forment un labyrinthe géant où on adore se perdre.... Les gens, comme dans le reste du pays, sont très accueillants et on ne se sens jamais harcelé. Ça nous convient très bien... Malgré ses lacets d'autoroutes, sa circulation bruyante et ses centres commerciaux à foison, la capitale nous plait, car Bangkok vit dehors, tout le temps... Les gargotes animent les ruelles fréquentées par les riverains, les amoureux, les enfants, les vendeurs de jus de fruits, de souvenirs... Les taxis jaune, bleu, vert, rose rompent la monotonie des buildings et égaient la ville suivit par les touk touk et les jeunes filles qui soignent leur apparence jusqu'au bout de leurs ongles vernis et assortis aux boucles d'oreilles !! Même dans cette grande machine au rythme effréné les habitants prennent le temps de rire, de sourire et même s'ils ne parlent pas un mot d'anglais, ils s'arrêtent pour discuter, nous aider... C'est une ville captivante qui mérite bien la halte que nous lui accordons avant de quitter le pays, histoire de rester sur un «au revoir» des plus agréables !
Nous avons trouvé une petite pension de famille dans un quartier calme et populaire à deux pas de l'animation, avons visité le célèbre Wat Pho au Bouddha couché, le palais royal et son Bouddha d'émeraude, la maison Vivanmek ancienne demeure tout en bois du roi Rama V, nous nous sommes promenés sur les canaux en bateau pour découvrir un nouveau visage de la ville : maisons sur pilotis, verdure, calme... Bref de bons moments pour terminer cette escapade Thaïlandaise comme il se doit !

Voici quelques images de ces quelques jours !

Le Wat Pho :

 

Le temple royal :

 

 

Dans les rues :

 

Bangkok sur l'eau :

A bientôt pour le récit de nos aventures à Hong Kong ..

Les aubourg du monde !

Cambodge, janvier 2010...

"Sus'daï" Cambodge !! (Ça veut dire Hello en khmer !)

Voilà enfin nos récits sur le Cambodge. Jusqu'alors, des petits problèmes de connexion ne nous ont pas permis de le mettre à jour, désolés pour l'attente !
Nous voici donc au Cambodge, après un passage de frontière sans encombre entre le Laos et le Cambodge (avec un petit bakchich de 12$ tout même, après tout ça arrondit les fins de mois !!!) suivit d'une longue route cabossée jusqu'a Siem Reap pour voir enfin les temples d'Angkor, ahurissant ! !!
Partis vers 8h le matin sous un soleil radieux nous arriverons à 1h du mat... oui 17h !! Ça à l'air facile comme ça, faut dire que depuis le début du voyage on est habitués, un bon entrainement à toutes sortes de trajets ! Sauf qu'ici, il fait facilement 40 degrés voir plus dans le bus et comme bien souvent ce n'est pas un voyage direct d'un point à un autre mais bien plus que cela... Celui-ci, par exemple, a commencé par 15 mn de Pirogue des 4000 îles jusqu'a la terre ferme, puis un bus jusqu'au poste frontière, quelques mètres à pied d'un poste à l'autre, un tampon de sortie pour chacun côté Laos contre 4$, puis une fiche sanitaire à remplir, prise de température rapide contre 4$ et un tampon d'entrée au Cambodge contre 4$ cela fait 3$ par personne sur 15m ! Un record ! Non pas le prix !! ça c'est coutumier mais la rapidité c'est assez exceptionnel !!... ensuite, on enchaine par une heure d'attente sous un soleil de plomb... en voyage il ne faut pas être pressé... les horaires indiquées c'est juste un truc pour rassurer les touristes mais en réalité on part quand le bus est plein, on s'arrête quand le chauffeur à faim ou envie de faire pipi et on fait de longues pauses devant les restaurants où la compagnie où le chauffeur touche sa commission... On part donc à bord d'un bus vieillot, une heure après (quand le bus est rempli) et c'est parti pour les secousses sur les routes défoncées... Enchainement de beaux paysages, villages sur pilotis, maisons khmères joliment décorées, rizières et nuages de poussière rouge... une transition lente mais agréable avec la population locale du bus et les marchants ambulants des différents arrêts, nos premiers contacts avec le Cambodge sont souriants et conviviaux...
Des heures plus tard nous sommes déposés dans la nuit pour un changement de bus, dans une sorte de relais routier à l'asiatique. Vendeurs en tous genres et de tous âges (3 à 83 ans), qui nous proposent des fruits, des légumes, des araignées, du riz... Amputés et estropiés qui mendient, et hum, hum...une bonne odeur ! Une vraie cantine ! On choisi des petits plats et on mange avec des baguettes, tout le monde jette ses trucs par terre et on ne voit que quelques rares touristes perdus au beau milieu de ce «souk» ce demandant ce qu'ils font ici alors qu'ils devraient déjà être arrivés à destination... Seul les routards au long cours comme nous mangent et attendent en se disant que d'ici un moment on nous entassera dans un autre bus donc autant profiter de l'instant pour manger et se dégourdir les jambes... Apres un moment d'inertie, les gens commencent à s'agiter un peu... certains on des correspondances mais manifestement il leur sera impossible de les prendre vu que nous ne sommes pas encore arrivés... 4h de retard !? Mais non, vous avez mal compris!!? Mais ne vous inquiétez pas, vous arriverez à destination...dans quelques heures ou un peu plus !! On essaye de se renseigner auprès des chauffeurs des bus garés devant nous (et qui laissent leur moteur tourner, d'ou un nuage de fumée devant le resto... mais bon on s'accoutume et puis s'ils arrêtent le moteur certains ne sont pas sûr de redémarrer alors finalement on préfère qu'ils les laissent en marche !!). Le bus dans lequel nous sommes arrivés est déjà reparti dans le sens inverse et le suivant n'est nulle part !!! Malgré la bonne cuisine du resto, on n'a quand même pas envie de rester là, au milieu de nulle part, dans le bruit, la poussière, la pollution et parmi des mutilés qui nous regardent d'un air de chien battu... Un «guide» improvisé nous rassure et une heure après, on réussi à trouver le bus qui nous emmène a Siam Reap, comme souvent il n'y a pas de place assise pour tout le monde et certain feront le trajet assis par terre dans l'allée (notre expérience ici nous sert encore et on commence à être organisé ce qui fait qu'a peine les portes ouvertes Julie et Lucie se faufilent pour prendre un siège car bien que tous aient des places numérotées, arrivé dans le bus c'est l'anarchie et les premiers sur place sont les premiers servis !!! Ici c'est même pire vu qu'ils ont mis les passagers de deux bus dans un seul !!! Le voyage se passe tout de même sans encombre... Mais un autre défi nous attend à la gare routière. Le bus rentre sur le parking et on voit s'agiter derrière la vitre du bus...des dizaines de rabatteurs... On descend du bus et ils courent tous en notre direction. En quelques secondes on se fait encercler, crier dans les oreilles, bousculer par des conducteurs de Tuk-tuk qui nous proposent leurs services. C'est complètement fou et c'est le lot quotidien du voyageur en bus...! On s'écarte un peu et on réussi à récupérer nos bagages sans que quelqu'un nous embarque quoi que ce soit... On négocie un Tuk-tuk qui nous emmène à notre hôtel. (Expérience encore... toujours négocier en divisant par deux voir trois le prix annoncés en ces lieux... car ici la coutume est de prendre le maximum aux nouveaux qui débarquent et ne connaissent pas les prix... coutumes internationale arrivée avec les touristes et qui sévie dans tous les pays que nous avons traversés !!)
Voilà à quoi ressemble une journée de transit, ce qui explique que plus le voyage avance et moins on a envie de bouger... rassurez vous tout de même ce n'est pas si pénible que ça en a l'air c'est même plutôt rigolo à vivre quand on a l'habitude... ça fait partie des expériences locales et souvent on rencontre des gens sympas en route avec qui on passe de bons moments !!

On fait donc notre 1ère pause sur le sol Cambodgien à Siem Reap... Nous sommes accueillis par une chaleur écrasante (ça dépasse les 40 degrés à la mi-journée et il fait encore bien chaud à la nuit tombée !) Arrivés de nuit, un tuk tuk nous emmène dans un petit hôtel nouvellement ouvert qu'un expat. Français rencontré dans le bus nous a conseillé ! Nous ne sommes pas déçu l'endroit est charmant, le personnel accueillant et les chambres confortables.

Siem Reap est une petite ville de 50000 habitants, traversée par une rivière et entourée de champs et rizières qui lui font un écrin campagnard agréable et en font un petit havre tranquille lorsque l'on s'éloigne du centre touristique et de l'agitation... Nous y resterons une petite semaine, c'est peu de temps mais c'est assez pour sentir l'atmosphère particulière qui règne au pays des Khmers ! Les cambodgiens sont très communicatifs et chaleureux.
Au programme de la semaine: la visite du site Angkor et de ses célèbres temples et autres flâneries à définir au gré des humeurs...

On passe une première journée tranquille, à se remettre du voyage et à s'acclimater à la chaleur très pesante et sèche de Siam Reap. On fait un tour au marché et on se promène dans les rues, entre quelques douches froides, seul remède efficace pour faire descendre la température de notre corps.
Le pays s'offre à nous et nous dévoile ses différentes facettes... Un sucré salé saisissant ! Du beau, du chaleureux et de la misère, du sale... difficile de décrire l'ambiance... un petit pays mais une grande misère, la vue des enfants pieds nus dans les rues à notre arrivée a été saisissante... Ici peu d'enfants suivent une véritable scolarité et beaucoup sont déjà au travail malgré leur jeune âge. Rappelons que le Cambodge fait partie des pays les plus pauvres au monde avec un revenu par habitant qui avoisine celui de la plupart des pays d'Afrique.
Les années de terreur et le génocide perpétré par le régime des khmers rouges entre 1975 et 1979 puis la guérilla qui s'en est suivi ont laissé le pays anémié, on le devine encore en convalescence... Par exemple seules les grandes villes sont reliées par des routes dignes de ce nom, dans le reste du pays les déplacements peuvent virer au cauchemar, on remarque toutefois beaucoup de travaux ici et là pour remédier au problème...
Nous sommes très vite mis dans l'ambiance du pays car les coupures d'eau et d'électricité sont monnaie courante... ces deux choses simple et évidente pour nous : avoir un robinet avec de l'eau et de la lumière sont encore un luxe ici et quelques chose d'accessible uniquement si l'on habite en ville... et encore !! On ne parle même pas du ramassage des ordures qui est une notion presque abstraite... On sent partout la pauvreté et les conditions de vie très précaires. Rarement de l'électricité donc, parfois une télévision qui fonctionne à l'aide de batteries. Les plus chanceux voit l'électricité arriver doucement mais les poteaux arrivent parfois sans voir les fils ou les fils sans les poteaux (dans ce cas chacun bricole pour les utiliser !!). Par contre les trois quart n'ont pas l'eau courante, l'eau de la rivière est la seule source d'eau. Les gens s'y baignent, s'y lavent, font la lessive, la vaisselle et en boive l'eau ! Dans chaque quartier des villes ou petit village on trouve : des petites échoppes, parfois une école (surtout quand il y a des ONG dans le coin !) des terrains de volley et de pétanques improvisés... un temple ou parfois une mosquée ou une église!!! La pêche est la plus grosse activité des villageois ou s'ils vivent loin de la rivière ou d'un lac ils cultivent le riz, ils ont aussi souvent un petit potager. En «ville» ces activités sont remplacées par d'autres, les gens travaillent selon leur corps de métier (forgerons, tailleur, fabricant de pâtes de riz, producteur de poissons séchés...etc.). Malgré les eaux troubles chargées de détritus, les rivières et lacs, même dans les villes, semble toujours fournir à chacun son lots de poissons et permettent à la population de se nourrir... La vie en ville est plus choquante car partout se côtoient les différences. On peut voir des « bidonvilles » à côté d'une grande propriété. Ici pas de cloisonnement mais une cohabitation. Et personne n'est choqué de voir quelqu'un garer son gros 4x4 Lexus devant son immense portail à côté d'un abri de fortune où galère une famille avec ses enfants chétifs et ballonnés à cause de malnutrition !
Pour ce qui est des communications, les cambodgiens sont directement passés au téléphone portable, quand il est apparu le téléphone fixe était presque inexistant. Ils sont presque tous pourvus de portable et jouent sans cesse avec mais les coupures sont fréquentes et leurs numéros changent tous les quatre matins. Ne parlons pas des connections Internet qui sont totalement aléatoires, ça marche quand ça peut et c'est bien souvent du bas débit et uniquement dans les villes bien sûr...
Malgré toutes ces difficultés les gens dans la rue sont calmes et se montrent amicaux à notre égard, ils parlent quelques mots d'anglais et de français mais gardent une distance courtoise vis-à-vis des «farangs» (les étrangers comme on dit ici). Les plus loquaces sont les enfants des rues qui malgré leur peu de scolarité se débrouillent admirablement en anglais, en français et même en japonais pour venir nous soutirer quelques dollars.
       

Proportionnellement la vie est chère au Cambodge, même pour les farangs que nous sommes... Le prix d'une chambre ici nous coute le double voir le triple de prix par rapport aux autres pays d'Asie... La monnaie locale est le riel mais les US dollars sont acceptés partout et les prix qui sont qui affichés dans les deux monnaies se sont alignés à la hausse ! On mange pour des prix qui avoisinent presque nos prix français !! Même les fruits achetés au marché nous semblent cher !! Si on ne veut pas manger dans une gargote trop sordide pour éviter d'attraper une hépatite (ici l'hygiène n'est pas le top et contrairement à nos habitudes de routards on a du mal à trouver simple) on se retrouve dans des restaurants tristounets où les prix explosent !! Il est à se demander comment les cambodgiens font pour vivre ! Heureusement nous avons la chance de loger dans un petit hôtel hors du commun, le GoodKind, chez Michel et Siyoeun un couple Franco-Cambodgien revenu au pays après 40 d'absence... Et où Siyoeun nous concocte des petit plats délicieux (avant de revenir dans son pays d'origine, elle était chef cuisine en France et son restaurant avait deux Fourchettes au guide Michelin !!)
  
Grâce à leur bons conseils et leur charmant accueil nous avons terminé l'année en beauté et passé une agréable soirée de Saint Sylvestre dans un cabaret à la Cambodgienne avec buffet à volonté (où on a fait les gourmands et mangé trois fois trop !!) suivit d'un spectacle de danses locales colorées et gracieuses...
     
Le lendemain, nous avons commencé l'année par la visite des temples construits entre le 9ème et le 13ème siècle... Situés à 7 km de Siem Reap, les 248 édifices s'étalent sur 400 km2. Nous avons donc décidé de prendre un pass de 3 jours pour visiter le fabuleux site sans se presser...
1er jour de l'année 2010, réveil à 4h30 du mat pour la visite d'Angkor, dans un silence habituel aux réveils de nuit, on se lève, on se prépare doucement, on descend à 5h30, notre tuk-tuk nous attend. On prend place dans notre engin et on se laisse guider dans la ville, qui déjà se réveille et qui, comme nous, profite du meilleur moment de la journée : Le doux matin, déjà chaud, mais agréable.
On arrive dans les premiers sur le site. On roule dans une forêt, en direction du premier temple, celui d'Angkor Wat. Symbole de tout un pays, toutes les successions de gouvernements confondus... Celui qui figure sur le drapeau national. Angkor Wat (qui signifie la ville pagode en Khmer) fut commencé au 12ème siècle (juste un peu avant la construction de Notre Dame de Paris) et sa construction a duré 37 ans !! Ce temple est entièrement dédié à Vishnou (le Dieu suprême de l'Hindouisme) et ses murs d'enceintes représentent la chaine de montagnes sur laquelle repose le mont Méru, le centre de l'univers pour les Hindous.
On arrive devant Angkor Wat dans la nuit... Et on est presque seuls... L'atmosphère est impressionnante, irréelle... On traverse d'abord une longue passerelle en pierre au dessus d'un lac où on aperçoit déjà les trois premières tours du temple qui se dessinent dans l'ombre de la lune... Un vrai spectacle... Tout comme le Machu Pichu, on se sent vraiment transportés, marchant sur un emblème, sur un site qui a tant fait rêver d'écrivains, de voyageurs et qui a traversé le temps, du 9èmeSiècle jusqu'a nos jours. On entend Elie Faure, Pierre Loti et les autres nous murmurer la douce musique de leurs récits d'aventures en ces lieux...
Nous apercevons un plan d'eau orné de nénuphars et décidons de nous poser sur les rives pour un petit déj. au bord de l'eau pour fêter la nouvelle année !! Il est minuit en France... 6h du mat au Cambodge... On s'embrasse et souhaite la bienvenue à 2010 !! Nous restons un long moment à contempler le spectacle du soleil levant sur le temple et ses reflets dans l'eau... Plus le temps passe et plus on voit des gens arriver autour de nous mais nous sommes absorbés par le magnifique spectacle et sommes tous les 4 dans notre bulle féerique... Lorsque nous immergeons, environs 1h plus tard, nous sommes surpris par le monde qui nous entoure... Mais d'où sortent-ils ??? Incroyable ! Des milliers de touristes se sont amassés depuis notre arrivée !! On décide d'interrompre le spectacle... On se faufile dans cette marée humaine et on part à l'intérieur du temple pendant que la foule admire la fin des lueurs roses et orangées du soleil levant...
   

On entre par la porte principale, d'une profondeur de 3 mètres, où chaque morceau de pierre est sculpté. Une grande allée se déroule devant nos yeux, 350 mètres de pierres qui atteignent les cinq majestueuses tours. On découvre les bas reliefs, les statues, les bouddhas aux têtes coupées par les khmers rouges et on se laisse surprendre par la statue d'un dieu, celui du voyage et de l'ouverture d'esprit !!! On fera aussi un peu d'escalade pour atteindre le sommet du sanctuaire, on se perdra dans les différentes galeries. Quel spectacle, quelle atmosphère !
   
Mais bientôt des nombreux visiteurs arrivent, on s'enfui alors pour rejoindre notre tuk tuk. Soun, notre chauffeur, nous emmène aujourd'hui à travers un circuit de 20 kms que nous avons concocté avec lui en faisant un mixte des deux circuits (petit et grand) que proposent les cartes et en le prenant à contre sens afin d'éviter la foule !!!
Nous allons aujourd'hui découvrir des temples situés au milieu d'une végétation luxuriante. Nous dirigeons vers Preah Khan, c'est le site d'une ville antique à l'image de la fortune royale victorieuse, elle est entourée de douves sur 50ha. Elle abritait, en son temps de gloire, un monastère et une université bouddhique et comptait 100000 âmes dont 47000 étaient vouées à l'entretien du temple. Ce temple Preak Kham qui veut dire «l'épée sacrée du roi» étant moins populaire que les autres, nous le visitons presque seuls en ce début de matinée... La douce lueur du matin dégage ici une atmosphère symbolique, magique. On est pris dans un vrai labyrinthe entre galeries carrées et allées cruciformes. D'impressionnant «fromager» embrassent et compressent les murs de pierre (les Fromagers sont des arbres, mais à la grande déception de Julie, pas de fromage qui pousse sur les branches !!)
Une enfilade de petites portes et de petites pièces nous emmènent au centre du temple ou l'on trouve un stupa illuminé singulier... À deux pas un Bouddha mutilé attire Lucie qui prend la pause... Elle fera l'attraction du moment et détournera un groupe de japonais des explications du guide pour une photo insolite... Ah sacrée Lucie !!!
     
  Ici des trous dans les murs, prévus pour fixer des plaques de métal renvoyant la lumière...œuvre pillée ou inachevée ???

On rejoint ensuite notre «chauffeur» pour la suite. On reprend la route direction Angkor Thom, C'est le site le plus proche d'Angkor Wat (on revient sur nos pas, mais toujours pour éviter la foule qui se jette à l'assaut de ce temple le matin on le visite en début d'aprèm...) Au fur et à mesure que la journée avance, les hordes de visiteurs envahissent tout de même les différents sites. Mais cela reste raisonnable...Dans la cité d'Angkor Thom, centre du site archéologique, on découvre tout d'abord à chaque entrées de magnifiques porches, précédés par des beaux ponts franchissant les douves, sur lesquels des statues de géants maintiennent une espèce de corde serpent (!!?).
  On pénètre ainsi dans la vaste ville angkorienne qui s'étale sur 12km...l'ancienne capitale est maintenant fréquentée par des touristes, des bonzes et des vaches... Les maisons qui lui donnaient vie ont disparu avec les ans et il ne reste aujourd'hui que les demeures des Dieux (les seuls édifices en pierre)... Nous longeons la terrasse des éléphants remarquable, bordées de sculptures, de larges escaliers, et se déroulant sur plus de 350 mètres à une hauteur de 6 mètres... Nous entrons dans le palais royal en longeant la terrasse des rois lépreux... tout une aventure ! Dans le «palais», il ne reste rien car les habitations d'origines étaient construites en bois, seul un petit temple pyramidal a résisté... à côté, les bassins royaux ont également survécu et quelques enfants s'y baignent... On fait une pause pique nique non loin de ce lieu féerique emplis d'une végétation splendide et après une petite sieste sous les arbres, nous visitons le mystérieux Bayon, qui porte bien son nom : « montagne magique ». C'est un mont colossal orné de têtes scrutant dans toutes les directions et qui vous guettent du haut de leur sérénité !! Chaque tête possède 4 visages qui illustrent les 4 vertus de Bouddha : la joie, la compassion, la patience et la concentration... On se perd dans les dédales les terrasses, les galeries, les escaliers et les tours...Les têtes gigantesques, regardant aux 4 points cardinaux, ont un visage indéfinissable. Rient-ils, pleurent-ils?
        
On reprend le Tuk-tuk pour s'enfoncer un peu plus dans la forêt et visiter le très célèbre et le plus surprenant des temples Ta phrom. Comment expliquer la magie que dégage ce site ? On est, encore une fois presque seul, on découvre un temple mystérieux, encore englouti par la jungle... On se prend tout à coup pour des explorateurs, on se croirait en plein film d'Indiana Jones... euh non c'est le film des deux frères, celui avec les tigres, qu'ils ont tournés ici... enfin bref, on se fait du cinéma...On se met à rêver de l'époque ou les serpents, les tigres et les singes se promenaient encore en liberté ici et on se prend pour les découvreurs de ce temple au milieu de la jungle.... On refait le monde Angkor et toujours !!! Ici et là, d'énormes arbres poussent les pierres, des fromagers ont pris racines au milieu des fortifications et des sculptures, une vraie confrontation entre les pierres et la jungle... On repart troublés par cette visite, en comprenant pourquoi les explorateurs ont tant fait rêver avec leurs récits... 
   
On termine cette journée par cette note fantastique... le cœur léger et la tête emplie de rêveries...pas de doute ce site excite encore l'imagination et favorise l'inspiration... Quel bonheur !

Les jours suivants seront plus terre à terre... Devoirs, balades en vélos et baignades (nous avons trouvés un bar avec une piscine à deux pas de notre logis)... Nous découvrons aussi une association
Krousar Thmey («nouvelle famille» en khmer) une fondation d'aide à l'enfance défavorisée. Elle se consacre à apporter un soutien affectif, éducatif et social aux enfants dans le besoin... enfants abandonnés, orphelins, enfants des rues, victimes de trafics, enfants atteints de cécité ou sourds...cette association leur fournit un toit, leur donne accès à l'éducation, leur permet de s'intégrer dans la société et leur donne accès à la culture et aux arts... Nous décidons d'apporter notre modeste soutien en assistant à un spectacle organisés par les enfants : du théâtre d'ombre et de danses traditionnelles. Le théâtre d'ombre est un art ancien qui se pratique dans toute l'Asie du Sud Est. Il s'inspire d'anciennes épopées de l'Inde et y ajoute des histoires populaires et des scènes de la vie quotidienne... les Marionnettes sont de vraies œuvres d'art, nous avions déjà pu les admirer en Thaïlande (voir notre billet sur Narkhon Sri Thamarat)... Nous sommes toujours sous le charme de ces figurines de 30 à 90 cm, faites de peau de buffle tannée et sculptée d'une main de maitre... (La sculpture de ces œuvres dure entre de 2 jours à une semaine selon les formes et les détails).
Nous découvrirons lors de cette représentation l'histoire populaire du combat des singes (le bien contre le mal), celle du combat du buffle et des paris interdits et une histoire traditionnelle extraite du «Ramayna» nous relatant les aventures du roi Rama et l'enlèvement de sa femme Sita par le roi des géants, Ravana, amoureux secret de la douce... A ce spectacle fabuleux, feront suite des danses interprétées par une troupe d'enfants qui nous ravira par sa naïveté, sa beauté et sa proximité... Nous terminerons la soirée par de délicieux mets, le tout pour la bonne cause, de quoi ravir petits et grands !
   
Pour notre deuxième journée découverte d'Angkor, nous revoilà partis, même atmosphère et toujours seuls... cette fois ci, on s'offre le lever du soleil et un petit déjeuner à l'hôtel avant de partir... et on reprend la route de campagne vers le site dans notre engin de fortune... Arrivés à un poste de contrôle nous sommes arrêtés par un garde qui pour on ne sait quelle raison nous informe que Julie ne peut pas rentrer sur le site comme la dernière fois... il faut lui acheter un pass adulte 3 jours !!!??? (Normalement pour les enfants c'est gratuit !!) Comme nous ne cédons pas et ne proposons pas de bakchich ça s'éternise... il nous renvoi à un autre poste de contrôle... Après un bon moment de discussion, ils nous laissent tout de même entrer... Sauf que nous avons perdu notre avance sur les groupes... des cars complets afflux en tous sens... M.... !! On s'enfonce de plus en plus dans la jungle, pour contempler les vestiges de la civilisation Khmer, au frais déjà plus que tiède et à la lumière si particulière du matin... Aujourd'hui, nous nous enfonçons, à 25kms du site pour découvrir les vestiges du temple Banteay Srei ... On emprunte une petite route pendant une quarantaine de minutes.... On arrive au temple et là, c'est le drame... Des centaines de touristes, toutes nationalités confondues, grimpent de partout pour prendre le meilleur cliché.... Nous qui avions été si seuls le premier jour, ça nous choque tout ce remue ménage et ce manque de respect pour ce qui les entoure !! Ils piétinent, parlent fort, laissent leurs détritus sur le site, se posent devant nous... Dommage, le spectacle aurait pu être vraiment beau, le soleil monte doucement, et forme une balle brillante et toute lisse au loin.... on essaye tout de même de profiter des lieux... On se pose dans un coin et on attend espérant que la foule disparaisse aussi vite qu'elle est arrivée... Banteay Srei est un temple plat, s'étirant sur plusieurs centaines de mètres. Il se distingue par le travail, le raffinement de ses décors et sculptures. C'est un petit bijou sculpté dans du gré rose qui prend différente tintes selon les rayons du soleil. Dans la cours intérieure plusieurs parties sont très bien conservées, des façades gravées de motifs floraux et de figurines, sur les linteaux des scènes de la mythologie brahmanique... On pourrait passer des heures dans ce petit temple, à observer tous les détails... on se laisse emporter, s'imaginant le temps ou le monastère abritait nones et danseuses sacrées... On essaye désespérément de faire abstraction de tout ce monde autour mais notre patience à des limites, alors on part pour profiter du spectacle ailleurs...
     
On s'évade vers Banteay Samrè et là oh surprise... personne ! Le temple étant un peu en retrait du chemin touristique, personne ne s'y arrête... tant mieux !!! Le temple est élégant et assez bien conservé... Composé d'une double enceinte au carré et d'une enceinte galerie tout autour... On y découvre de belles décorations sur les frontons et des frises qui mettent en scène Vishnou et Çiva
Encore un moment magique !
    
Nous poursuivons notre échappée sur les chemins alentour et faisons halte en bordure d'un bassin, le Sras Srang «bassin des ablutions»
C'est en fait une piscine royale, qui fût creusée pour Jayavarman VII en 953... Des escaliers et des terrasses de grès, décorées de lions emmènent a un grand lac de 800 mètres sur 400. Un vrai bain royal! Mieux qu'une piscine olympique ! Les reflets du soleil dans l'eau apporte une note mystérieuse au site, quelques travailleurs ramassent les algues et ajoutent du merveilleux à la beauté de l'instant... On pique-nique sur l'herbe, faisons une sieste à l'ombre d'un gros arbre... Ah qu'il est bon de voyager sans contraintes !! Au réveil nous décidons de terminer notre journée visite par un retour à Ta Phrom les rayons oranges donnent au temple et au lieu une ambiance paisible, nous permettant de nous réveiller en douceur.... L'érosion a abimé le site, mais il en reste quand même quelques portails et linteaux, au milieu d'une poussière orange... On profite du spectacle, pendant une bonne heure, après quoi, on reprend chemin de Siem reap. C'est ainsi que s'achève notre périple à Angkor... Une merveille à découvrir : bonheur garanti!!
La taille des bâtiments, les sculptures, l'architecture sont impressionnantes. On se demande comment de tels travaux ont pu être réalisés il y a plus de 7 siècles. Le gouvernement se bat actuellement pour intégrer le site au classement des nouvelles merveilles du monde. (Histoire bien sûr de récupérer un peu plus de sous... On se demande juste à qui ça profite !?? Vu que les temples sont restaurés pour la majorité grâce aux fonds étrangers et que le gouvernement ne redistribue pas grands choses aux cambodgiens, en tout cas très très peu pour l'éducation et la santé qui fonctionne en partie grâce aux aides des différentes ONG !!!)

A Siem Reap nous passerons également une journée dans un parc d'attraction «à la cambodgienne » une expérience vraiment sympa que nous conseillons à tous ceux qui passe par là !! Nous avons passé notre journée au «Cambodian Cultural village» qui est en fait une reconstitution miniature de villages cambodgiens représentant les différentes ethnies du pays et montre ainsi la richesse culturelle qu'apporte la mixité ! Dans ce parc on va de «village» en «village» découvrant les différentes architectures et artisanat et on assiste à un spectacle nous présentant un fragment de la culture locale : cérémonie de mariage, danses, cirque, jeux populaires... le tout dans la bonne humeur et un humour omniprésent tout au long de la journée... l'ambiance est locale et très gaie... les gens sont ici pour se divertir et passer un bon moment et on s'amuse avec eux !! (Très peu de touristes... ils ne viennent qu'au spectacle final le soir !!)
          Après une semaine à Siem Reap, qui se termine en beauté par un repas avec Siyoeun et Michel, nos hôtes, qui nous ont invité pour un délicieux repas, nous décidons de prendre les chemins de traverse et nous éloigner des foules...

Lire la suite

Laos, suite et fin du 20 au 29 décembre 2009

Après les jeux sportifs, nous avons quitté Vientiane sur une note de gaité et avons pris la route du terminal de bus, direction le sud par la nationale 13 (la principale route du pays, qui longe le Mékong de la frontière Cambodgienne à Vientiane et qui continue jusque Luang Prabang et même plus au nord). Nous avions demandé à notre hôtel à Vientiane de s'occuper des tickets de bus pendant que nous étions occupés à supporter les différentes équipes sportives ! Et là, oh surprise, ils nous avaient réservés des tickets de bus « vip couchette » mais qu'est ce que c'est que cette chose !!??? Un bus classique mais aménagé intérieurement avec des lits sur deux niveaux... A Vrai dire, assez marrant, un vrai lit pour une fois ça change, mais de 1 mètre de large seulement pour DEUX personnes ! Pas des plus confortable mais on a au moins la chance d'être allongé et on se tourne moins a essayé de se caller sur son siège !!

 
Après donc une nuit pittoresque, dans ce bus pas comme les autres, pendant laquelle nous avons parcouru près de 700 km, nous débarquons à Paksé. Et là, tout s'enchaine très vite. On ne sait pas trop comment... Nous nous retrouvons, à 6h du mat, à peine réveillés, dans un tuk-tuk qui nous emmène dans une guesthouse (pas mal du tout d'ailleurs) ... et on prend le petit dèj en attendant que l'on prépare nos chambres !! On se fait accueillir chaleureusement par un ancien, M.Vong, un Laotien qui a fait ses etudes en Pologne puis a vecu 27 en France travaillant comme ingenieur chez Alcatel et ensuite montant son resto en Alsace...pour completer le tableau, il parle couramment (en plus, donc, du francais et du polonais) l'anglais et l'espagnol...bref, quelqu'un d'interessant en somme... L'endroit respire la sérénité et on est bien content de pouvoir avoir une chambre ici. Proprette et mignonette. Le tout avec eau chaude !

  

On passera la première journée à prendre nos marques dans cette petite ville et surtout préparer la suite. Il nous reste à peine une semaine au Laos...
La ville de Paksé n'a absolument rien d'intéressant, mis à part le parc national du Plateau des Bolovens, non loin de là. Nous avons passé la journée entre devoirs, sieste et shopping (??? !!! sauf qu'ici il y a rien a acheter !!! Dur, dur pour le père noël... mais il s'en sortira tout de même plutôt bien et nous serons tous satisfait de ses choix !!!)
Nous passerons le réveillon dans un hôtel français... (Histoire de retrouver quelques petits plats qui nous manquent tant !!). La soirée a commencé par le couché de soleil vu de la terrasse panoramique sur le toit où la déco de fête et la bonne humeur du personnel déguisé en lutin était au rendez vous ! Ensuite les mets ont fait leur petits «chaud» et comme à son habitude le père noël nous a gâtés !!! 
    

La journée suivante ce fût repos et lecture pour préparer un peu la suite au Cambodge... Il fait une chaleur du diable et le moindre mouvement est juste éprouvant... Nous faisons donc tout au ralentit... Enfin, on ne va pas se plaindre, ça nous fait juste drôle de nous dire que c'est Noël !!
Le lendemain, avant de nous lancer à la découverte du Parc, nous décidons d'aller faire un tour vers Champassak pour nous mettre un peu au calme. Nous avons rencontré un français, David, qui s'est installé là depuis quelques années avec sa femme et il nous a convaincu d'y aller avec des éloges à tout va !
Champassak est un peu plus au sud, sur l'autre rive du Mékong.  Nous nous y rendons en taxi collectif : une sorte de camionnette bâchées tape-cul et bourrées jusqu'au toit, où l'on s'entasse à l'arrière assit sur des planches ... Initialement prévu pour une dizaine de personnes, nous étions au total 21... Il faut ajouter à ça les énormes sacs des touristes (surtout les nôtres !!), les marchandises des locaux qui transportent de tout (fruits, légumes, sacs de riz, cartons, poules, bambous, etc.) Nous avons de la peine à trouver un endroit pour s'asseoir... chaque centimètre carré est occupé, que ce soit au sol, sur les sièges, sur le toit, sur les marches,... on est tous ultra serrés, mais on tient le coup, on rit avec les locaux... On fera 2 heures de route, entassés ainsi. Après avoir déposé des locaux dans des villages isolés et essuyé des tempêtes de poussière sur des pistes de terre nous voilà enfin arrivé au petit embarcadère...

 

Arrivés sur la rive gauche du Mékong, nous traversons avec un bac puis nous faisons quelques centaines de mètres pour trouver un logis !! Ici, pas grand chose... La ville est composée de quelques maisons autour d'une rue principale, 2 hôtels et quelques pensions de famille... Nous en trouvons une en bord de Mékong, avec une chambre famille "VIP", propre agrémentée d'une petite terrasse extérieure qui fait notre bonheur. Nous prenons nos repas sur une grande terrasse surplombant le Mékong, très sympa. La nourriture est correcte et le décor est fabuleux.
Nous sommes ici loin des zones touristiques et nous apprécions. Dès l'après midi nous partons en balade à vélo pour voir la campagne des environs... le décor est composé de rizières, de petites maisons sur pilotis, d'écoles et de vaches...les gens ici sont bien plus souriant, les enfants galopent à notre arrivée pour nous sourire, nous parler, on passe l'après midi à lancer des «Sabadi» et à en recevoir (tout le monde se salue ainsi. Au moins un mot de Lao qu'aucun voyageur passé par ici n'oubliera tellement il l'aura entendu.)... Que du bonheur !
       
Nous partons le lendemain toujours en vélo pour visiter le site préangkorien de Wat Phou. 15 km sous une grosse chaleur, avec Lucie sur le porte bagage (pas de vélo à sa taille !). Nous traversons les rizières, c'est la période sèche et tout est jaunis mais cela reste très beau et paisible.... nous croisons les écoliers qui se rendent en classe tous curieux de nous voir et souriant...
A l'arrivée sur le site, on commence par un petit musée à l'entrée qui nous permet de rester un peu au frais. Nous y découvrons des sculptures superbes datant du 5e siècle, avec des inscriptions en sanscrit. Comme partout dans le pays, le musée se visite pieds nus, et nous avons pris l'habitude de laisser nos tongs devant les musées, les maisons, les cybercafés et restaurants. Le site est un peu plus haut, et nous y allons au ralentit sous cette chaleur de plomb... plus d'une centaine de marches à flanc de montagne !! Les bâtiments sont en ruine, pas de moyens pour se restaurer tout la haut ... c'est dommage ! Malgré cela, la vue d'en haut vaut son pesant de sticky-rice : une plaine a perte de vue, moitié forêt, moitié rizières.
             

Du Vème au VIIème siècle, la capitale du royaume des khmers fut une ville fortifiée située près de l'actuelle Champasak, au pied d'une montagne sacrée et au bord du Mékong. Le Vat Phu, vestiges d'un temple hindouiste khmer, dédié à Shiva se trouvent tout près.
    
Aujourd'hui, c'est un temple bouddhiste, religion la plus représentée au Laos, mais les sculptures représentent les divinités hindoues. (Au passage, juste comme ça, par le passé, la religion la plus répandue était l'hindouisme. Puis Bouddha a vécu en Inde, où il a prêché, éduqué des moines à ses préceptes et finalement, il a fondé une nouvelle religion, le Bouddhisme, qui s'est imposée dans une grande partie de l'Asie - mais pas en Inde puisque nul n'est prophète en son pays. )
    

Plus tard, le sanctuaire Wat Phu, fut abandonné : les khmers déplacèrent leur capitale plus au sud, dans l'actuel Cambodge. Ils relièrent leur nouvelle capitale à l'ancienne par une route dont le point de départ est encore indiqué au Vat Phu et où l'on pourrait écrire "Angkor, 240 km" ou peut-être "La Voie Royale"...
Après 4h de contemplation et méditation dans ce lieu magique et quelques ablutions à l'eau sacrée (c'est encore aujourd'hui un lieu de pèlerinage important au Laos, un peu comme lourde !) Nous avons repris notre chemin et nous sommes posés près du Mékong pour un massage dans une jolie maison jaune en bois, c'est juste à côté de notre guesthouse Anouxa et c'est un vrai havre de paix avec un coin repos face au Mékong. On y passe 2h ou plus... On fait une pause détente, cela vaut vraiment le détour.... De plus on a l'occasion de discuter avec Nathalie, la créatrice du centre, la femme de David. Une charmante française qui est venue changer de vie ici avec son mari. Défi intéressant lorsque l'on sait qu'il n'y a que 3 autres étrangers dans la région ! Elle fait vivre des gens du village, elle nous fera part de son parcours et nous donnera des infos sur le pays... le tout autour d'un thé en admirant le couché du soleil... hum qu'il est bon de flâner et se détendre ! Ensuite soirée tranquille sur la terrasse, avec vue sur le Mékong et les aigrettes qui viennent passer au dessus de nos tête à la tombée du jour pour aller se réfugier dans les arbres pour la nuit, le tout au son des chants de dizaines de grenouilles qui viennent prendre le frais avec nous. Et malgré toutes ces grenouilles, il reste encore des moustiques !!! Houille ça pique !

    
Le lendemain, nous poursuivrons notre chemin, triste de quitter ce lieu magique (malheureusement notre visa expire à la fin de la semaine et nous devons continuer !!!)
On s'est concocté un bel itinéraire sur le plateau des Bolovens : principale région agricole du Laos. 220km sur goudron et piste poussiéreuse a travers les plantations d'hévéas, tecks, théiers, caféiers, bananiers, choux, riz...etc.
La vie, dans les Bolovens, est très rurale, les habitants des villages vivent de l'agriculture et de l'élevage. Très peu possèdent des véhicules, parfois un mini-tracteur ou un scooter. Les animaux (cochons, bœufs, buffles d'eau, poules et chèvres) sont libres de vadrouiller à leur guise et de barrer la circulation à ceux qui passent par là ! Les nombreuses rivières sont sources de vie et d'activités : toilette, lessive, vaisselle, baignades... encore un coin authentique et sauvage, on apprécie !
Nous nous arrêtons dans un «salon de thé» en plein air pour déguster thé et café du coin. Les propriétaires forts accueillants nous proposent du thé local et du café «robusta» ils nous expliquent brièvement (pas facile en Lao !!) comment ils font le thé et le café artisanalement (pour leur production perso et pour vendre au marché !)
Nous voyons des théiers de toutes tailles, plus ou moins touffus... Deux fois par mois, il faut cueillir les petites feuilles tendres entres les feuilles plus rigides du théier, puis les faire sécher, les broyer et les faire sécher à nouveau...
  

Nous voyons aussi les grains de café verts sur les arbres. Certains sont rouges, prêts à être cueillis.
 
En route on fait étape sur le site où se trouve une cascade sympa avec un éco-Lodge qui l'est tout autant avec des maisons dans les arbres ....la cascade «Tat Fan» est l'une des chutes les plus spectaculaire. Là encore, la nature fait des choses extraordinaires. En plein milieu de la jungle Dong Hua Suo, se déversent les plus hautes chutes d'eau du Laos, dans une gorge de plus de 200 mètres de profondeur...
Du haut du Tat Fan Resort, nous n'avons pas pu apprécier à sa juste valeur les chutes en raison d'un manque d'aménagement. Cependant en suivant un petit sentier (fléché comme dangereux) nous arrivons à un magnifique panorama des chutes.
  
Nous poursuivons notre itinéraire vers les chutes de Taet yuang. Ce lieu présente un cadre assez apaisant et plus approprié pour apprécier la vue (escaliers pour meilleur point de vue, aire de repos et de pique nique) Les filles en profiterons pour faire un petit plongeons histoire de se rafraichir !

   
Nous roulerons ensuite vers le sud sur plusieurs kms sur piste, verrons quelques champs de café et traversons quelques villages. On arrivera ainsi au village de Banko Phoung. Rencontre étonnante avec cette minorité ethnique du Laos. Rien de comparable avec les autres villages que l'on a pu visiter au Laos, ci ce n'est la pauvreté. Pas d'eau courante, juste la rivière en contrebas, et depuis peu l'électricité. Les gens sont animistes, et même s'ils ne s'habillent plus de façon traditionnelle, ils continuent à construire leur cercueil de leur vivant, lors du solstice d'hiver... Ils continuent également de fumer le tabac dans des pipes en bambou, et cela des leur plus jeune âge... Les enfants cavalent tout nus pour la plupart, entre les animaux, chiots, poules, coqs, cochons, et s'amusent d'un rien. Une bouteille d'eau vide, un vélo sans pneus, ou un arbre leur suffisent. On obtiendra le plus beau des sourires en donnant un fruit a une petite, nous donnerons également des cahiers et stylos pour l'école qui a été construite grâce au financement organisé par un collectif que nous avons découvert à la guesthouse (M.Vong en fait partie). Julie quand a elle, donnera la même joie a quelques bouts de choux en leur montrant leurs photos sur l'appareil numérique...Des vraies rencontres, pleines de sourires et de regards inoubliables !
    
Vers 14h30, nous arrivons à Tad Lo et marchons jusqu'au Tad Lo éco Lodge. Nos ventres commençaient à gargouiller, il était temps de déjeuner !! Le Lodge est superbe : jolis bungalows en bois avec vue sur la rivière et ses cascades. Nous sommes au calme en pleine nature. Un restaurant surplombe le site. Nous déjeunons dans ce havre de paix. Les plats sont excellents. Nous sommes bien ici... (Dommage que le temps nous soit compter nous serions bien resté une semaine par ici !!) Sur le site, nous apercevons une petite loutre... Elle ne semble pas farouche. C'est étonnant ! Elle se roule par terre pour jouer avec nous. C'est très mignon à voir. Elle vient se frotter à nos jambes. En discutant avec le propriétaire, nous apprenons qu'ils l'on recueillie bébé et qu'elle est apprivoisée... Extraordinaire !! Nous n'avions jamais approché et touché une loutre ! C'est tout doux !!! Elle nous léchouille et nous pince avec ses minuscules dents pour jouer... 
    Trop cool n'est pas les filles ??
Après le repas nous enfilons nos maillots de bain pour un petit bain rafraîchissant. L'eau n'est évidemment pas chaude mais c'est très agréable de se rafraîchir. Certains locaux viennent aussi pour se laver. Au loin, nous apercevons les éléphants qui rentrent d'une balade. Ils sont majestueux...

  
On fini notre périple par un autre village, Houey Houn. Il est similaire au village précédent, même si ici la nouvelle route goudronnée a permis aux villageois de "s'enrichir". Et visiblement, ils sont plus habitués à voir des blancs et à essayer de leur fourguer leur artisanat!
On achève la journée sur 2 heures de pick up, mi chemin cabossé, mi goudron, laissant défiler devant nous les vestiges de la guerre ou l'on voit des gros trous de bombes... (il reste encore quelques 2000 tonnes de bombes ici !! ) On s'émerveille des «Helllooo» et « Sabaidi» des gamins sur les bords des routes et de la beauté de ce plateau "riche" en couleurs et sourires...
    

Notre dernière halte au Laos se fera à Don Det, au sud, île du Mékong au milieu des fameuses 4000 îles qui font de cette zone un merveilleux spot touristique. Nous avons tenté (en y repensant nous ne savons plus trop pourquoi) d'aller encore dans un site touristique... Probablement à cause du nom, "les 4000 îles"... Nous sommes arrivés à l'embarcadère et le prix de la -toute petite - traversée était à peu près 5 fois plus chères pour les touristes que pour les Laos. (Comme d'hab !) De plus, ils étaient très exactement 10 Laos, les fesses posées dans une guérite très précisément inactifs, à attendre la monnaie avec quelque insistance... Sur le peu de temps sur le quai, nous avons vu quelques livraisons de touristes et nous avions presque envie de faire demi-tour. Mais notre insistance à eu raison car nous nous sommes trouvés un petit coin très sympas et éloigné du mouvement pour nous reposer au calme avec vue sur le Mékong... un petit coin de paradis !
On s'est installés sur Don Det, dans un petit cabanon sur pilotis avec vue sur le Mékong et le coucher de soleil rouge, rose, violet... Ouaaaaaah!
Nous louons ensuite un vélo pour faire le tour de l'île... Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre et cette balade s'avérera finalement magnifique... Nous admirons le panorama : Mékong immense parsemé de centaines d'îlots qui semblent flotter au milieu de l'eau... Nous traversons l'île sous une lumière orange et admirons le paysage prodigieux : Les rizières sèchent dont la moisson a laissé une couleur paille entourent des palmiers et bananiers verdoyants. Nous sommes au milieu d'un troupeau de buffles d'eau, les «aigrettes» tout de blanc vêtues sont posées sur leur dos et semblent admirer avec nous le coucher du soleil. Nous sommes aux anges !!
Le lendemain, re-balade en vélo... cette fois nous partons au levé du jour pour profiter de quelques heures de fraicheur avant le grand chaud... Nous partons à la découverte de l'île voisine : Don Khon...nous traversons l'île jusque la pointe sud pour aller voir les dauphins d'eau douce, dauphins en voie de disparition... Malgré leur faible nombre nous avons réussi à en voir quelques uns, toujours fascinant, les filles étaient super excitées !!
                     

Deux jours de dur labeur, donc, a se balader en vélo dans un décor de carte postale, a se régaler de petits plats et profiter de nos hamacs pour... réfléchir...heu...méditer...heu non...faire la sieste !!! De vraies vacances quoi !! On ne veut pas partir ! On fini tout de même par décoller à contre cœur mais pas le choix notre passeport expire aujourd'hui !! Bye bye Laos !

Nous quittons le Laos sur un sentiment mi-figue mi-raisin. Beaucoup de voyageurs nous ayant vanté les charmes du Laos, on s'attendait à des destinations reculées et assez peu fréquentées mais... ça n'est pas vraiment ça, voire pas du tout pour certain lieux. Le tourisme s'est beaucoup développé au Laos ces dernières années et cela se voit d'autant plus que les villes sont minuscules et les laotiens peu nombreux (les plus grosses villes laotiennes comptent moins de 80 000 habitants et la capitale, Vientiane, 240 000 habitants.) Du coup, on voit encore plus l'empreinte touristique lorsque, dans les rues, on longe les rangées d'hôtels-restos-agences de voyage et que l'on croise autant de Laotiens que de touristes avec un style plutôt "collection printemps-été" que "découverte d'un pays sauvage"...
Cela n'empêche pas de profiter d'un rythme tout laotien, tellement décontracté que les français de l'époque coloniale disaient "Les vietnamiens font pousser le riz, les cambodgiens le regardent pousser, et les laotiens l'écoutent."
Le laotien est typiquement un personnage extra-calme qui passe une grande partie de sa journée à se reposer à l'ombre entre deux Sabadï pour saluer les passants... un constat, les Laotiens ne sont pas d'une ambition démesurée (entre une bière et gagner quelques kips leur choix est vite fait!) Ils sont gagnés par la culture vietnamienne de la télé aux produits de consommation et ont choisi le tourisme à outrance pour s'en sortir car on gagne plus en faisant payer un max aux étrangers... c'est bien connu !! On se demande comment le Laos va évoluer ??? Toutefois nous avons ici aussi notre lot de belles rencontres et avons su trouver des coin reculés et agréables cela reste donc possible de passé de bons moments dans ce pays si on s'éloigne des foules en prenant les chemins de traverses !!

Nous terminons donc cette année en qittant le pays... direction le Cambodge ! Passage de frontière sans encombre (avec un petit bakchich quand même, après tout ça arrondit les fins de mois) et arrivée à Siem Reap pour commencer cette nouvelle année...

Bises à tous.... Bonne Année 2010 !!

à bientôt pour la suite du récit de nos aventures !

Les Aubourg du monde

Les petits papiers des Aubourg-du-monde Newsletter N°7

Bonjour vous !

HAPPY NEW YEAR !!!

Nous vous souhaitons :

2 fois plus de bonheur

0 gramme de soucis

1 vie pleine de surprises

0 sentiments de déception

 pour cette nouvelle année !


En ces premiers jours de l'année, qui furent bien plaisant et chaud de ce côté du monde, nous vous envoyons nos plus belles pensées pour que l'année 2010 soient, pour vous tous, pleine d'enchantements, de paix, de joie et d'amour!
Nous envoyons un chaleureux adieu à 2009 qui pour notre part a été merveilleuse parce qu'elle nous a permis de réaliser notre plus cher souhait : ce grand voyage et ceci sans encombre ! Nous avons pu assouvir quelques uns de nos rêves et notamment nager avec un Dauphin, voir des beaux couchés de soleil, aller à l'école dans plusieurs pays du bout du monde à la rencontre d'enfants et me faire pleins de copines et copains pour Julie ; faire du cheval dans la pampa d'Amérique du sud, voir pleins de beaux paysages et me faire beaucoup de copines autour du monde pour Lucie ; prendre le temps de vivre avec ceux que j'aime, ma femme et mes filles et partager des moments forts, apprécier les choses simples de la vie pour Yanis et de très belles rencontres sur le chemin, beaucoup d'amour, découvrir de splendides lieux et vivre mon rêve d'enfant, faire le tour du monde avec ma famille pour Christine.
Nous avons aussi aimé 2009 parce qu'elle nous a apporté de nombreux messages d'amour et de délicates attentions de la part de nombreuses personnes qui nous sont très chères : nos parents Sylviane, Armand, Gisèle et Denis (qui nous manque tant... On attend avec impatience le 6 mars pour vous serrer dans nos bras !!), mais aussi Claudette, Jean Pierre, Didier, Emilie, Lison, Rémi, Antoine, Ana, Jérôme, Jean-Patrice, Jean-Pascal, Renée, Isabelle, Jérémy, Brice et Vincent, Sébastien, Sabrina, Tom et Téa, toute la famille Bellamy et Studler, Sylvie et Olivier, Françoise, Laurent, Delphine et tous les Couz : Bertille, Hugo, Pierre, Yoann, Simon, Martin, Marie-Thérèse et Jean-Pierre, Béa, Jacques et Max, Jean, Gaëtane, Flo et Bachir, Yann, Djee et Agathe, les p'ti couz : Waïl, Justine et Antoine, la famille Morgant, Isabelle, Benoit, Elise, Emilien, Vinciane et Gabriel, Elisabeth Loisel, Maxime et Marie-Françoise, la famille Langlois et Hermay. Tous les Bernus : Guillaume, Laurence, Capucine et Emilien, Valérie, Charlie, Augustin et Olivier, Angel', Greg et les filles, Sandrine, Loïc, Marine et Léa, Joël et Daisy, Kévin et Lorie, Anne-Laure, Fx et Faustine, Jacques et Marie Michon et les Wazierois, Anne So, Laurent, Paul et toute la fratrie, Nicole, Patricia, Frédérique, Joëlle et toute l'équipe de la Médiathèque de Camphin et tous les Camphinois qui nous suivent, les enfants, les maitres(ses) de l'école Jean Macé, les enfants de l'école de Laigneville et Sabrina, les normands, Alain et Sabine C. Doriane et Renaud et leurs trois garçons , la famille Lazzarotto : Isabelle, Philippe, Victor, Caro et Matou, Cha & Max, Martine et Pierre, Les com' : Delph. Ann', Dom, Nico, Ced. et Any, Hervé et Nath D., toute l'équipe du 124, du 116, du 125 , du 164, du siège, de l'entrepôt, des travaux et autres magasins de N&D, Véronique, Michel et leurs enfants, Manon et Véronique Baratte, Yasmine, sa maman Fatiha, Zaheira et Cirine, Gaëlle, Charlotte, Blandine et Lalie, les cops de la natation synchro : Delphine, Margaux et Clara. Eva, Camille, Elise, Mathilde V., Lucie Reff, Lucas, Clémence et Marine, l'équipe du collège Hergé, Me Bal et les cops d'allemand, Me Cléry, les Jules, l'association Nord Solidarité et tous ses acolytes, l'équipe de choc de Cravirola à la ferme du Maquis ...
Merci à vous tous pour nous avoir rappelé votre amitié, votre amour et d'avoir laissé tous ces gentils messages qui nous font chaud au cœur !
2009 a aussi apporté son lot de nouvelles amitiés pour égayer notre voyage et le remplir de douceur et d'heures heureuses : Cécilia et Pablo, Sylvain, Gabriel et Tammy, Cécilia, Adolfo, Lola et Santiago, Gladis et Lorenzo, Chary et sa petite famille, la famille Morales, Elsin et sa famille dans la jungle, Fabian et Diego, Cécilia et Ivan, Roxanna, Raoul, Valéria et Diego ainsi que le reste de la famille, Elsa, Juan, Sara et Léonardo, Michel et Patricia Duqueyroix, Chris et Marijke, Cate, Shawn et Charlotte, La famille Laynaud : Monique, Jean-Luc, Aurélie, Jérémy et Philippe, Jaz, la famille Voisin : Dominique, Pascal, Clémentine, Juliette et Rémi, la famille Richard : Jane, Gérard, Erica Zoé et Joshua, Adrian, Charlotte, Sarah et Cynthia , Mam, Bernard, Igo et Frauke, Michel et Siyoeun...
Merci de nous faire encore plus aimer la vie et cette belle planète et de partager votre vie, votre temps, votre maison, votre table, vos bons plans avec nous !
Nous vous souhaitons une année 2010  attrayante et belle au cours de laquelle chacun d'entre vous pourra trouver de l'amour, la paix et la flânerie et découvrir de nouveaux horizons, réaliser les projets qui lui tienne à cœur et partager de belles heures entre amis et en famille.
encore une fois,

 Heureuse année 2010 à vous tous!!


Que le plaisir et la joie coule à flots!


Prenez tout ce qui s'offre à vous et profitez de cette année qui vous attend!!!

On vous embrasse tous très fort

@ plus pour le récit de nos aventures

Les aubourg du monde !

  

Les petits papiers des "Aubourg-du-monde" Newsletter N°6

Beaucoup de retard pour la publication des newsletters... en voici enfin un nouveau numéro ! Nous nous décidons à en rédiger une même si la connexion internet n'est pas des meilleures (ça va prendre un temps fou à télécharger mais ... ça fait trop longtemps qu'on attend !!)

En premier lieu nous tenons à vous remercier pour votre assiduité... nous venons grâce à vous tous de passer les 10 000 visiteurs sur le site !
UN ENORME MERCI A VOUS TOUS FIDELES LECTEURS !!
Nous savons que depuis le 15 mars vous êtes plus de 10 400 visiteurs, qui vous êtes connectés, dans plus de 400 villes françaises et dans de nombreux pays partout dans le monde.
Ce blog nous permet de partager nos joies et découvertes mais surtout de ne jamais perdre le fil avec tous ceux que nous aimons, c'est essentiel pour nous, puisque notre seule difficulté était de vous quitter pour si longtemps.
Merci à tous ceux qui nous ont fait signe d'une manière ou d'une autre. Merci tout particulièrement à toute la famille pour votre soutient et vos commentaires... et à tous les autres qui sont restés discrets mais dont nous avons vu la trace.
Pour vous et vos pauses-café, on essaye d'apporter un peu de couleurs du bout du monde... En tout cas, merci de voyager avec nous.
Cela fait maintenant 9 mois que nous parcourons le globe... Notre vadrouille continue et nous sommes toujours heureux d'avoir choisi cette façon de découvrir les autres et notre terre. Chaque jour apporte son lot de surprises et de découvertes. Peuples, cultures, nourritures, costumes, religions, architecture, paysages nous surprennent à chaque instant... Cela nous donne encore plus envie de profiter de ce voyage, de partager, d'échanger, de donner...Une belle leçon de vie !
Mais la date du retour approche... Et oui, déjà la fin de l'année !! L'année 2009 touche à sa fin, l'année 2010 pointe le bout de son nez et notre périple se termine dans un peu moins de 3 mois. Peut être que pour certain le temps semble long, mais pour nous, il passe sans que l'on puisse s'en rendre compte... Mais puisque c'est bientôt, Nous vous souhaitons :
UN JOYEUX NOEL
ET DE JOYEUSES FETES DE FIN D'ANNEE !!
En cette période de réjouissances l'éloignement pèse un peu plus sur nous, mais nous savons que s'éloigner veut dire aussi mieux se retrouver... Les longs voyages ont le mérite de nous laisser le temps de nous poser les bonnes questions. Stimulés par l'imprévu, chahuté dans nos repères, le présent nous amène alors à nous interroger sur notre futur... La vie que l'on souhaite vivre, celle qui nous ressemble vraiment... C'est en ce sens que nous avons toujours cru, sans jamais le pratiquer, aux douces vertus de la marche vers Compostelle... Un chemin bordé de mille et une questions que l'on partage... En s'éloignant de tout, on apprend à vivre sans ceux que l'on aime, ceux qui nous entourent dans notre quotidien. (J'avais déjà vécu cette expérience lors de mon départ en Angleterre, celui en Espagne ou encore aux Etats-Unis...loin de notre belle France. Je m'étais alors rendu compte que ceux qui comptent...Ce sont ceux que l'on entend au bout du fil, ceux que l'on lit, ceux que l'on voit même parfois).
En amour, il n'y a que les gestes qui comptent, tout le reste n'est, à nos yeux, qu'apparence... Les moyens technologiques actuels nous auront permis de nous rapprocher de ceux que nous sommes impatients de retrouver.
Certains d'entre vous nous ont demandé ce que nous ressentions à l'approche de notre retour. Et bien à l'unanimité nous répondons : « Une très grande impatience...de voir comment vous avez changé, grandi, évolué, rajeuni... »
(Re)venir offre le luxe de pouvoir mieux (re)construire, voilà le slogan qui nous guidera dans nos prochaines relations.
Alors bientôt... !!!

 

Nos débuts au Laos, du 30 novembre au 20 décembre 2009

Arrivée par Houeisaï... Après le nord thaïlandais, nous passons du côté Laos du Mékong... Nous arrivons tôt le matin à Houeisaï après avoir frontière Thailande - Laos passé tant bien que mal la frontière commençant par un bus, un touk-touk, un tampon de sortie côté Thaï puis une pirogue pour traverser le Mékong et un tampon de plus sur le passeport côté Laos !

A Houeisaï l'ambiance est encore à forte influence Thaï (la monnaie et la langue encore fort présente) mais dans le contact avec la population on ressent déjà un changement... les gens ici se montrent plus réservés et discrets mais ils nous semblent tout de même très accueillant... par contre dès les premiers pas dans le pays, on sent une nette différence côté confort !!! Le Laos fait partie des nations les plus pauvres de la planète et ça se ressent de suite... Ici les enfants nous approchent à la moindre vue de nourriture pour mendier... à manger !!

Nous voilà donc  dans l'ambiance dès les premières heures... après quelques négociations pour l'achat de nos billets, nous embarquons pour deux grosses journées de pirogue jusqu'à Luang Prabang... toute une aventure ! Le premier jour on a l'impression de se retrouver dans un « boat people » sauf que cette fois-ci il est plein à craquer d'occidentaux, d'australiens et d'américains !!! On se serre, on martyrise nos fesses sur de petits bancs de bois et on se réconforte en admirant le paysage splendide du Mékong qui se montre tour à tour vigoureux, étroit, dénudé, élagué de roches noires, de récifs de schiste. Il est bordé de sable et on aperçoit par moments quelques petits « villages », des maisons construites en feuillage et bambous, souvent sur pilotis... on surprend des enfants qui s'amusent dans l'eau, des dames qui font la lessive, des pêcheurs...etc.

 

Après 7h à ce régime mi en extase devant les beautés du paysage et mi torturés par « l'inconfort » du bateau, on arrive exténué le soir dans un minuscule village (deux rues) en pleine forêt tropicale. Cette bourgade Hmong, suspendue sur un pan de montagne est dédiée à l'accueil des bateaux qui passent chaque jours (hôtels, pensions de familles, restos et gargotes  et de l'électricité le matin et le soir (merci les générateurs à essence !!) tout pour satisfaire les touristes de passage...

   

Après nous être repus et avoir dormis comme des loirs, nous reprenons une deuxième journée de balade sur le célèbre et fabuleux Mékong...  Nous sommes agréablement surpris par le «confort» sommaire mais plus agréable du bateau qui nous emmène, plus petit et avec des sièges de voitures  (!!?? merci pour nos postérieurs !!) la journée file au fil de l'eau dans un agréable bain de flâneries... le pied !!

 

Nous sommes ainsi arrivés un peu fatigués mais détendu en fin de journée à Luang Prabang... après les habituelles négociations pour trouver une chambre d'un bon rapport qualité-prix et une bonne nuit de sommeil, nous avons découvert une ville très agréable. Luang Prabang est située sur une colline verdoyante entourée de forêt tropicale. C'est la troisième ville par sa taille mais pour nous c'est surtout la plus belle du Laos (un bon départ !). La ville s'étend tout en longueur sur une bande de terre entre deux cours d'eau, le Mékong et la rivière Nam Kane tout deux à la couleur orangé plus ou moins brun. La chaleur est ici supportable car l'altitude relative (600m) l'adoucie. Culturellement parlant la ville est chargée d'histoire et riche en monuments religieux. Il n'y a presque pas de monuments modernes, elle reste à taille humaine et elle est parsemé d'arbre majestueux et de verdure ce qui la rend encore plus belle et facile à apprécier à pied ou en vélo. La ville est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco et elle le mérite... On s'est donc baladé à pied ou en vélo pour découvrir tous ses charmes entre quelques séances devoirs et avons visité plusieurs temples tous plus splendides les uns que les autres. Nous avons aussi assisté au «reras » (l'aumône) des bonzes (les moines bouddhistes qui vivent dans les temples). Ce cortège est impressionnant car tous les monastères sont représentés et il y en a beaucoup (pas moins de 12 dans le centre historique !) Chaque matin, au levé du jour, les jeunes moines (pensionnaires pour quelques années au monastère) nus pieds, vêtus de leur robe safran et portant une «écuelle», marchent dans les rues de la ville pour mendier leur nourriture, comme le faisait autrefois Bouddha. Ils reçoivent l'aumône de la population qui ne manque aucun rendez... même les plus démunis donnent quelque chose, selon le rite, les habitants donnent une boulette de riz ou des fruits puis les moines regagnent leur temple respectif avec ce qu'ils ont recueillis et qui sera leur repas pour la journée... Une vraie leçon de partage ! Ce rite bouddhiste est une illustration de la dimension spirituelle de la ville et du Laos. (On pourra par la suite voir ce rite  partout où l'on passe)

 

Après 4 jours de balades dans cette magnifique ville, nous nous sommes dirigés vers le sud... nous nous sommes arrêté 5 jours à Vang Vieng dans une ferme organique qui participe à un projet pour favoriser la scolarisation des enfants et l'apprentissage de l'anglais pour tous. En effet, l'éducation est la priorité absolue des époux Thanongsi, les propriétaires de cette ferme : ils ont adopté 16 enfants, parrainent la scolarité de plusieurs jeunes filles et ont décidé d'adhérer à l'association WWOFER (Willing Workers On Organic Farms), pour que les enfants apprennent quelques mots d'anglais avec les touristes. Mais, Phoudindaeng Farm, est aussi la première exploitation biologique du Laos dont l'objectif est de faire revivre la production traditionnelle de la soie dans quatre villages autour de Vang Vieng. La ferme embauche une dizaine de personnes pour s'occuper des plants de mûriers qui nourrissent les vers à soie et forme ainsi les paysans sur les méthodes biologiques et les étapes de fabrication de la soie. Il y a même une pépinière, destinée à fournir gratuitement des boutures aux paysans... Avec les plants de murier, la ferme produit également un délicieux thé de mûrier... Bref nous avons passé ces quelques jours dans un environnement agréable avec des gens très gentils et en plus pour la bonne cause !!

 

Par contre, sortis de la ferme, la petite ville de Vang vieng est à pleurer... un petit village au bord de la rivière Nam Song dans un environnement splendide, une région verdoyante peuplée de divers peuples (tels les Hmong et les Yao) le tout gâché par un surdéveloppement touristiques pour satisfaire les  jeunes routards australiens, américains, orientaux et occidentaux en manque de télévision, de discothèque et d'alcool... D'après la population locale ça ne fait que s'accentuer depuis ces trois dernières années (il parait même que cette petite ville est devenu le point de vente le plus rentable pour la brasserie «BeerLao».  Ici tout est resté simple mais ravagé par le monstre «tourisme», les rives de la rivière sont assaillis par des «bars ouverts» qui diffusent une musique techno à fond du matin au soir et distribue de l'alcool à gogo, les petites gargotes locales on laissées place à de petit restos en dur avec canapé et télé ou s'avachissent tous ces jeunes entre deux beuveries ; les maisons en bambou des locaux s'éloignent et sont remplacées par des hôtels en béton bon marché, des cyber café et des agences de voyages toujours pleine d'imagination pour satisfaire les goûts de ses clients. La dernière mode en date étant la descente de la rivière sur des grosses chambres à air de camions après s'être emplis d'alcool durant quelques heures dans un de ces bars techno à la mode et s'être jeté à l'eau au bout d'une tyrolienne, saoul à faire pitié !

Heureusement la ferme se situe à 5 km de ce désastre ! Mais elle est tout de même affectée bar le bruit de quelques bars en bord de rivière qui s'étendent de plus en plus loin (s'est tellement rentable que beaucoup de gens abandonnent leurs activités artisanales pour travailler dans les  bars, les hôtels, les restos...etc. Toute une tradition culturelle et un mode de vie paisible dilapidé par des envies touristiques lamentables !!!) Ça nous rend honteux de voir l'image pitoyable que peuvent diffuser ces jeunes... on avait déjà pu constater ces effets néfastes dans les grandes villes et les hauts lieux touristiques mais maintenant voilà que la campagne est touchée elle aussi...où va-t-on s'arrêter ???

Pourtant si l'on s'attarde un peu un autre tourisme est encore possible, un tourisme qui respecte, protège et restaure les trésors naturels et culturels dont il se nourrit.... Espérons que peu à peu c'est ce tourisme qui prendra le dessus !! Mais pour l'instant malheureusement le tourisme sacs à dos et petits budget  semble mal virer... Ces routards qui négocient au centime près des chambres, de l'artisanat ou une course en Touk-touk avant de dépenser dix fois plus en bière ou autre alcool dans les bars, nous révoltent !

Nous avons tout même réussi à sortir des sentiers battus et visiter quelques grottes magnifiques, nager dans des lagunes bleues turquoise et visiter l'école avec Monsieur T.

Malheureusement nous n'avons pas de photos de cette semaine à la campagne car nous nous sommes fait voler notre appareil photo avec la carte SD contenant les photos !! Nous voilà donc à court d'image avec un appareil en panne et semble t-il pas réparable ici et un autre au abonnés absent... Dur dur ! On va essayer de prendre le relais avec la caméra en attendant de trouver un appareil digne de ce nom (ici au Laos ça semble impossible !)

 

Après Vang Vieng nous avons filé vers Vientiane, la capitale, en débarquant dans la ville, on est tout de suite étonné de l'atmosphère paisible qui tranche radicalement avec la frénésie des autres capitales que nous avons pu visiter. Avec ses vieilles villas coloniales et ses larges avenues bordées d'arbres, la ville fait plus penser à une ville de province du sud... Ici pas de grands bouleversements, pas de hauts buildings, pas vraiment de bidons ville non plus même si la pauvreté est présente... le temps semble s'être arrêté comme dans tout le pays d'ailleurs ! On se pose dans une pension de famille au personnel ultra gentil, on visite tranquillement les marchés, les temples et autres monuments, on se fait masser après s'être délassé dans un sauna...bref on prend du bon temps... Les filles continuent les cours et ça nous occupe toutes les matinées, ensuite visites et balades sont au programme en attendant la plage... ( !!?) On a aussi de la chance, on est arrivés par hasard ici durant les 25ème Jeux sportifs de l'Asie du Sud-est (SEA Games 25 - sea pas la mer mais South East Asia !!). 10 jours de compétitions, du 9 au 18 décembre, les 25ème «SEA Games» réunissent un total de 4.200 sportifs de 11 pays d'Asie du Sud (le Myanmar, le Vietnam, la Thaïlande, le Laos, le Philippines, Singapour, l'Indonésie, la Malaisie, le Cambodge, Brunei et Timor Lest.)  qui s'affrontent dans 25 disciplines. Dans la ville il y a une ambiance extraordinaire, des supporters de tous les sports partout. Alors, presque tous les jours on assiste à des compétitions, on découvre plein de nouveaux sport, le Muay (une sorte de boxe) des sports d'art martiaux, un jeu comme le volley mais qui se joue au pied avec une balle en rotin (le Sepak Takraw), du volley, de la natation, des compétitions de plongeons, du badminton, du ping-pong, du tir à l'arc, du billard, du foot, du golf, etc.,  il y a même de la pétanque (un reste de la colonisation française !!) enfin bref encore une nouvelle expérience fantastique !

            

Ce soir nous quittons la capitale, après 10 jours de fête et des souvenirs pleins la tête, des rencontres incroyables avec des supporters Malais, Thaï, des Philippines et d'indonésie... nous descendons dans le sud le long du Mékong pour rejoindre Paksé... un long voyage...

On vous racontera plus tard !

A bientôt...

Thaïlande, novembre 2009

Après notre semaine de plongé à Kho Lanta, nous nous sommes éloignés des chemins touristiques pour voir de plus près la vraie Thaïlande, nous nous sommes dirigés vers la côte Sud Est au bord du golf de Siam, dans la province de Narkhon Sri Thamarat qui est recouverte de montagnes. Sa côte dessine de belles plages et des grottes, des cascades se cachent à l'intérieur des terres dans les forêts.
Dans de la ville de Nakhon Sri Thamarat, le « Wat Phra Mahathat » est le plus grand temple du sud, comparable au temple « Wat Pho » de Bangkok. Il y a plus de mille ans, la reine Hem Chala aurait été la fondatrice de ce sanctuaire et l'esprit de cette reine l'habiterait pour veiller sur les habitants de la ville. La ville est calme, le temple paisible et majestueux... 
   

Nous avons également au détour des rues trouvé la maison de Subin Suchard, un artiste en matière de théâtre d'ombres. Un don transmis de père en fils dans la famille. Il a ouvert chez lui un petit musée de la marionnette et continu à offrir des représentations aux visiteurs qui arrivent jusqu'à chez lui. On a pu également assister à la fabrication des minutieuses marionnettes... (Malheureusement nous n'avons pas de photos de ce lieu fantastique car notre appareil nous à lâché en route !!! espérons qu'on pourra le réparer !)
Dans cette ville, nous avons eu aussi la chance de rencontrer Man croisée dans la rue, en fin d'après midi et qui nous a invité chez elle à manger pour le plaisir de partager et parce qu'il lui fallait faire quelque chose pour nous, elle le savait !!! Cette institutrice, attentive au bien être de ses élèves, ne pouvais nous laisser là sans nous aider... car comme elle dit : « vous venez de si loin pour nous rencontrer, il faut bien vous recevoir et vous aider...c'est la moindre des choses ! »

Après donc, cette belle leçon de vie, nous sommes remontés à Surin pour voir d'un peu plus près les éléphants... La petite ville de Surin, au nord de Bangkok, est en effet célèbre pour l'un des festivals les plus connus de Thaïlande. En l'honneur des éléphants, le symbole ! (Il faut savoir que l'éléphant est en Thaïlande ce que le coq est en France : un symbole indissociable de l'image du pays, mais sans doute plus encore...visiblement Surin a bien compris cela !)
Ce festival spectaculaire, décalé et hyper populaire, accueille des centaines de pachydermes et le double de touristes...Voire, un peu trop de touristes !! . Mais en se retirant un peu des shows grand public, on découvre une technique de dressage impressionnante, des éléphants richement décorés, des matchs de football dans une superbe ambiance, et lorsque cet animal XXL manie le ballon, le spectacle est tout simplement impressionnant ...

 Les amateurs de foot vous le diront : « Les éléphants possèdent une solide défense...parfois même un peu trop trompeuse !! » =)
 
Autre surprise à la mode Thaï, nous nous sommes retrouvés invités dans la tribune d'honneur de ce festival pour un soir! Lorsque nous sommes arrivée dans la salle pleine à craquer juste pour voir ce qui s'y passait, une jeune fille de l'organisation est gentiment venue à notre rencontre et nous a proposé de nous aider à nous trouver une place... n'en trouvant pas dans la salle, elle nous a gentiment placé dans la tribune d'honneur avec la municipalité, les personnes de la région et les personnalités invitées !!!! Il restait des places là donc normal pour elle de nous en faire profiter...nous sommes des invités pour tous dans ce beau pays !!!! Incroyable ! On s'est donc retrouvés aux premières loges dans une soirée show style Miss France (même les médias et photographes nous enviait tellement on était bien placés !!) décidément « à chaque jour ses bonnes surprises » est ici vraiment la devise !!
                  

Nous avons ensuite fait route vers l'ouest, direction Sukhothai en faisant une halte à Khon Kaen pour acheter nos visas au consulat du Laos...
SUKHOTHAI fût, en fait, la première capitale du SIAM (ancien nom de la Thaïlande) entre le XIIIème et XVème siècle. La ville est partagée en 2 : NEW SUKHOTHAI, la ville moderne et OLD CITY, la vieille ville, qui se situe à 10 km. En fait, l'intérêt de la halte ici ne réside que dans la visite de la vieille ville qui est l'un des plus beaux sites archéologiques de Thaïlande. La ville nouvelle n'a aucun charme et peu d'intérêt... si ce n'est pour la variété de logements pas chers et ses petites gargotes pour manger... Nous nous sommes installés dans la petite pension de famille « River View » une maison en teck sur pilotis au bord de la rivière entre une école et un temple dans un jardin fleuri, décoré de petits bassins d'eau avec des nénuphars et des poissons rafraichissent l'atmosphère. Une maison tenue par Jacques, français, et sa femme Nam, Thaï, tous deux très sympathiques. Nous en avons profité pour nous poser et faire deux journées de devoirs avec pause récré à la piscine municipale toute proche 

    

rencontre inattendue avec Terra, moine du temple près de l'auberge, il nous a expliqué ce qu'est sa vie et fait visité le temple...

   

et... Pour une journée, nous avons rejoints la vieille ville dans une petite camionnette au milieu des herbes, des épices et des concombres des villageois qui viennent vendre leurs produits au marché.
La vieille ville est en fait un parc historique de 70 km2 qui englobe les ruines et les anciens murs de la cité. Donc beaucoup de temples, en plus ou moins bon état ( voir photos ), des représentations diverses de Bouddha et surtout le plaisir de se balader dans un parc vraiment sublime avec beaucoup de plans d'eau.... Au passage, SUKHOTHAI veut dire Naissance du Bonheur alors forcement ceci expliquant cela, on ne peut que s'y sentir bien !!
Nous avons, pour l'occasion, loué des vélos pour nous déplacer plus facilement et en avant jeunesse... nous sommes partis pour une journée découverte au dédale des chemins du parc...
Nos montures d'un jour :

La visite du site est très agréable et elle permet de percevoir le mode de vie et l'aura de ce royaume pendant près de deux siècles. Dès le XIIème, des gens du peuple du Yunnan (Chine), sous le nom de Thaï (les hommes libre), s'installèrent dans cet état Khmer. Un prince Thaï marié à une Khmère se révolta contre le pouvoir central et créa son propre royaume : le royaume de Sukhothaï...
Tous les « WAT » sont des temples, mais leur origine peut être différente, khmère ou hindouiste. (Pour plus d'info. sur les temples voir dans culture d'ailleurs dans l'espace enfants)

Le Wat Mahathat
C'est l'édifie le plus important du site. Il fût conçu vers 1240, il est cerné par des douves et était réservé aux dévotions de la famille royale. Le Chedi principal renferme des reliques du Bouddha
 
Le Wat Si Sawai
Fondé au 12ème siècle, ce sanctuaire est dédié au dieu hindou Shiva. Il a pour origine un sanctuaire Khmer converti en temple Bouddhique comme en témoigne les trois « prang » en épi alignés. On voit bien ici les différences dans l'architecture...
 
Le Wat Tra Phong Ngoen
Avec un « Chedi » en forme de lotus et une vue splendide sur le lac et ses nénuphars...
 
Le Wat Sa Si entouré d'eau, sur un petit îlot, on y accède par une charmante passerelle et sur sa pelouse on rencontre un bouddha en marche très élégant.
 

Le monument dédié au célèbre et très apprécié roi Ramkhamhaeng
Avec une jolie cloche qui fût érigée pour perpétuer le souvenir du bon roi qui a gouverné son royaume dans un souci de paix, de justice et d'amour... elle est appelée la « cloche de la joie » et symbolise la paix et la grandeur de la Thaïlande. Son carillon résonne dans le cœur des gens comme un espoir de paix !
 
A l'extérieur des remparts :
Le Wat Tra Phang Thong
qui accueille encore des moines et l'empreinte de pied du Bouddha (non pas ses Tongs !!)
 
Le Wat Chang Lom et ses éléphants

Temple d'influence cinghalaise, ce sanctuaire doit son nom aux 36 éléphants qui paradent sur son imposant « Chedi ».
  
Le Wat Phra Phai Luang l'un des plus ancien du site. Fondé par les khmers au XIIème...

Le Wat Sri Chum qui ressemble plus à un blaukhaus qu'a un temple de l'extérieur mais qui abrite un énorme et majestueux Bouddha de 12m !

 
Et à quelques kilomètres plus loin, après une balade bien agréable dans les rizières :
Le Wat Saphan Hin
avec un intéressant chemin de grosses pierres surélevé qui mène à un bouddha debout de plusieurs mètres...

 

couché de soleil sur le parc :

  

Après Sukhothai, direction le Nord pour Chiang Raï notre dernière halte Thaï avant le Laos. Nous arrivons un samedi, jours de fête pour les habitants. Cette ville semble plutôt triste au premier abord mais on y découvre rapidement une animation, une joie de vivre débordante et des marchés animés et colorés aussi bien de jour que de nuit.
 
Ce lieu est aussi le point de départ vers la région du triangle d'or que nous avons exploré dans une jeep de location par une belle journée ensoleillée : une balade extraordinaire dans une région qui n'est plus vierge mais qui reste très belle.
  Nous avons commencé notre journée par une promenade dans les montagnes à la rencontre des différentes ethnies des villages des alentours. Appelées « Chao Khao » (peuples des montagnes) par les Thaïlandais des plaines, les ethnies forment plusieurs groupes avec des identités culturelles très différentes (langues, costumes, croyance religieuse, traditions, etc.)
Ces populations ont pour origine la Chine, le sud du Tibet et le Myanmar(Birmanie). Elles sont arrivées dans la région depuis le début du XIXème siècle fuyant les guerres, la famine et les discriminations... Elles demeurent dans des villages éloignés presque coupées du monde et vivent principalement de l'agriculture et/ou de l'artisanat.
Lors de cette balade à travers les montagnes, nous avons rencontré quelques une de ces tribus :
Les Lahu shi balah c'est l'une des ethnies les mieux assimilée, ce qui leur a permis d'acquérir une certaine indépendance économique. En majorité animistes ou chrétiens, ils se divisent en plusieurs groupes linguistiques : les Lahu noirs, les Lahu rouges et une minorité de Lahu jaunes....

 
Les Akhas qui se distinguent par les costumes éblouissants des femmes. Elles portent de longues tuniques noires à manches longues avec des jupes et guêtres décorées de broderies et de perles, une ceinture d'argent et une coiffe magnifique ornée de plumes, de rubans et d'éléments en argent. Cette tribu est animiste comme la plupart des tribus des montagnes et voue un culte aux esprits, à la nature et aux ancêtres. Ils pratiquent toujours des rites comme le sacrifice d'animaux.

 
Les Karen qui constituent la principale ethnie dans ces montagnes. Elle comprend plusieurs sous groupes : les Sgaw, les Pwo et les Kayau qui vivent près de la frontière birmane. On les distingue selon la couleur de leurs vêtements Karen blancs, Karen noirs et Karen rouges. Les femmes portent des costumes adroitement tissés. Les karen forment des groupes bien structurés, ils vivent généralement dans les plaines et pratiquent la culture alternée...
Nous avons rencontré Les Kayau Karen : des femmes aux grandes oreilles, qui portent d'énormes anneaux dans le lobe de l'oreille, ce qui écartent fortement le lobe et donne un trou impressionnant.

 

Les Padong (ou Karen au long cou) La tribu des femmes au long cou, surnommée ainsi parce qu'elles ont pour tradition de porter plusieurs anneaux à leur cou.
Cette coutume pourrait avoir une des deux origines suivantes : la première étant un ancien moyen de protection des femmes contre les attaques des nombreux tigres présents à l'époque (en effet, les femmes portaient des colliers non seulement au cou mais aussi le long de leurs bras et jambes).
La seconde est plus mystique, consiste à croire que les filles naissant un mercredi de pleine lune devaient porter les colliers pour porter chance à sa famille et au village.
Ces femmes, appelées femmes au long cou, commencent dès l'âge de cinq ans à porter ce système d'anneaux d'un poids initial de 1 kg. Puis, plus tard les anneaux sont retirés et remplacés par des nouveaux plus longs et plus lourds, qui peuvent peser jusqu'à 12 kg. Le fait de retirer les anneaux n'engendre aucun dangers et les femmes les changent plusieurs fois durant leur vie mais elles gardent jusqu'à la fin de leur jour un collier au cou.

 
Pour la seconde partie de la journée, nous sommes allés dans la zone dite du triangle d'or, appelée également « région des trois frontières » car c'est là que se rejoigne celle de la Thaïlande, de Laos et de du Myanmar (ex-Birmanie). Environ la moitié de l'opium illicite consommé dans le monde vient, soi disant de cette région qui doit son nom à la forme de triangle que forme la zone des trois frontières et à l'or que rapporte l'opium depuis toujours et qui était par le passé payé avec de l'or. Nous avons aussi visité le petit mais sympathique musée de l'opium où nous avons appris plein de choses...
  

Ainsi se termine notre première étape Thaï. Comme vous pouvez vous en douter... Nous avons eu un gros coup de cœur pour ce pays et surtout pour ce peuple généreux. Comme le disait Shantidéva (Moine, philosophe et poète indien du VIIIe siècle) : « L'origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d'autrui... » Voila bien ce qui caractérise tout le peuple Thaï ... Nous avons découvert ici plus qu'un pays, à chaque coin de rues, nous avons pu rencontrer l'âme des Thaïlandais... L'essentiel se trouve dans ces pages ouvertes, dans la rue, la ville, sur le chemin où chacun et chacune rit sans penser au lendemain et pourquoi y penserait-on ? Pour s'en inquiéter ?
L'âme thaïlandaise est partout sur notre chemin, pour nous rappeler que rien n'est permanent, qu'hier est l'avenir de demain, mais que demain n'est déjà plus.
Notre privilège a été de pouvoir approcher cette joie de vivre, cette capacité à être portée par une suprême conscience ou inconscience d'un monde merveilleux... En un mois en Thaïlande nous avons pu partager et sentir en nous même, que les lignes bougent, que l'on n'est plus tout à fait les même, mais déjà des être plein de compassion et surtout plein d'espérance en la nature humaine.
L'essentiel se trouve dans ces rencontres que l'on fait, où que l'on soit, avec des personnes simples et généreuses comme celle de Man à Nakhon Sri Thamarat, de Terra moine à Sukhothai qui nous a expliqué sa vie avec simplicité et nous a fait visité le temple ou il vit jusqu'à sa chambre....et de tant d'autres encore !

Nous prenons maintenant la route vers lle Laos où nous rejoindrons Luang Prabang après deux jours de navigation sur le Mékong...

à bientôt pour de nouvelles aventures !

Une pensée pour vous qui affrontez la décembre, ... nous on a un peu du mal à réaliser, on ne se sent pas trop proche de tout ça ici et être en short et T-shirt sous 35° tous les jours ça n'arrange rien !!
On vous souhaite bon courage pour l'hiver à venir et surtout plein de réussite. Que ces moments de fêtes soient un réel bonheur... Faites vous plaisir et faites plaisirs à tous vos proches !!
Bizzzzzzzz
Les aubourg du monde ! 

enfin une bonne connexion ! voici les photos pour illustrer le dernier billet...

Arrivée en Thaïlande pour la fête de "Loy Krathong" :

 

Clair de lune Thaïlandais

Krabi et les alentours aux lagunes magiques et aux sources d'eau chaude :

    

le temple du  Tigre !

 

les îles de rêve !

     

   

Kho Lanta, la sauvage pas si sauvage que ça !!

 

nos petits bungalows en bord de plage...

   

La plongée c'est super !!

      

  

Avec Flip Flop Divers c'est encore mieux !!!

       

Petit tour de l'île en scooter

Voilà le résumé est terminé... c'est tout de même mieux en images !

à plus tard je vous écris la suite de nos aventures Thaï

BiiiiiiZZ !!!

Sud Thaïlande, du 3 au 16 novembre 2009

Après un mois fantastique en Malaisie, qui s'est terminé par un week-end très sympa dans une famille de nordistes formidables (Merci Dominique, Pascal, Rémi, Clémentine et Juliette pour ces bons moments de vie partagés !!) Nous nous sommes envolés pour Krabi au sud de la Thaïlande. Le pays nous a accueilli à bras ouvert et nous sommes arrivés juste pour célébrer « Loy Krathong » une fête joyeuse et colorée qui d'entrée nous a ouvert les portes de la joie du contact facile à la Thaïlandaise ! S'est, paraît-il, la plus belle fête de Thaïlande. Elle a lieu la nuit. Les gens fabriquent de « krathong » minuscules bateaux de bambou, feuilles de bananier décorés avec fleurs, bougies et encens. Ils déposent leur embarcation sur les rivières pour honorer les esprits de l'eau...
Krabi est située à quelques 1000 km au sud de Bangkok. Ici c'est la Thaïlande des plages de sable fin, les cocotiers, le soleil, la mer transparente, les cabanes en bambous en bord de mer, les bateaux à longue queue drapés de foulards multicolores en leurs proues. Krabi n'est pas à proprement parler au bord de mer, juste à quelques encablures, reliée à la mer par un bras de rivière. C'est là que nous avons séjourné, une ville sans charme particulier, un gros bourg plein de vie offrant gargotes, boutiques, marchés... Une vie locale plus authentique éloignée des plages magnifiques qui sont à une demi-heure de bateau, 20 min en « touktouk » ou 40 min en scooter. West Railey, Ao Nang, Phra Nang... Des paradis pas vraiment désertiques, où la vie est tournée vers le tourisme. Où nous découvrons le tourisme de masse à la Thaï : les prix qui flambent, les ressorts chics en bord de mer, les vendeurs de fruits sur la plage. Chacun y est plus individualiste, venus pour l'essentiel oublier les froids occidentaux, lire, se baigner, se reposer. Dans cette économie touristique les rencontres se font bien plus rares que ce soit avec les locaux qu'avec les touristes. Les thaïs sont très accueillants et souriants mais devant le nombre de touristes, les échanges sont forcément limités à des superficialités. Nous on préfère s'éloigner de ce genre de lieux et c'est pour cela qu'on a délibérément choisi de rester dans la ville plutôt que sur les plages... de toute façon nous ne sommes pas du genre steak sur la plage ! Nous sommes donc restés une semaine à Krabi ville pour découvrir la cuisine locale dans les petites gargotes et au marché de nuit, nous avons visité les îles aux alentours avec les pêcheurs du coin qui nous ont emmenés dans leur barque pour quelques pièces et avons fait du snorkeling sur Koh kai (l'île poule !! encore une !) koh poda, koh tuk, ces îlots sont entourés de coraux magnifiques. Nous avons aussi visité les « phranang cave » de drôle de cave en hommage à la fécondité !!! Avons également visité le grand temple bouddhiste du coin le « Tiger cave temple » tapis au fond d'une vallée entourée de falaises karstiques, dans une forêt tropicale magnifique. On trouve plusieurs temples annexes tout autour et le temple principal abrite de nombreuses statues de bouddha et des photos de grands moines et un moine de cire... Une très belle visite !
Nous avons aussi passé une journée à la découvertes des thermes et des lagunes (on aime !!) baignades dans des lagons turquoise d'eau douce transparente, dans un cadre magnifique... le pied ! Bref une semaine bien sympathique entrecoupée par des séances devoirs pour les filles afin d'envoyer la deuxième évaluation cned.
Après cette pause à Krabi, nous sommes avons quitté nos petits bungalows dans le jardin fleuri pour nous rendre à Kho Lanta... oui, La même que l'émission de télévision, mais à vrai dire elle est beaucoup moins désertique que l'on veut nous le laisser croire !! C'est en fait une île très touristique, on y trouve principalement des hôtels toutes catégories, des boutiques souvenirs pour touristes et des restaurants à tous les coins de rues... Nous nous sommes installés dans de chouettes bungalows avec vu sur la plage de sable blanc et la mer aux mille couleurs... un petit luxe bien appréciable !!! (On en avait un peu marre des lit pourris !!! car il faut le dire on arrive à trouver facilement partout des hôtels, auberges ou bungalow pas cher et dans un cadre agréable mais la literie est souvent le point noir !!) Le site est petit (seulement 10 bungalows) mais vraiment charmant et les lits confortables, un endroit impeccablement tenu par un jeune et gentil Danois...un bon départ.
Après s'être installés, nous avons commencé nos recherches concernant les centres de plongées... En effet, depuis un moment une petite envie d'aller plus loin dans nos découvertes sous marine a germée et on s'est dit que l'on allait pêcher ici et là des infos pour voir si c'est une expérience que l'on pourrait vivre en famille... Après plusieurs discussions et visites de différents centres de plongées, nous avons décidé de sauter le pas et de nous lancer tous les 4 dans une formation pour passer le 1er niveau de plongée et pouvoir par la suite plonger ensemble jusqu'à 12m. Cette formation est assez difficile et dure 5 jours mais elle nous a parue la meilleure solution pour aborder ce sport merveilleux mais aussi très sérieux. Comme pour le ski par exemple, on pense qu'il est important de connaître les règles, les risques et de maitriser les techniques avant de se lancer dans l'aventure !
Nous avons choisi un petit club où nous avons passé une excellente formation, encadrée par une équipe passionnée, dynamique et rassurante (un grand merci, tout particulièrement à Charlotte, Sarah et Cynthia pour tous ces bons moments !!!) Cette super équipe a réussi à nous transmettre la passion mais surtout les vraies valeurs de ce bon et beau sport !!! Flip Flop Divers est un Club incontournable pour apprendre et se préparer à la plongée à Kho Lanta ! (« Flip Flop » cela signifie « Tong » en anglais et à l'entrée on aperçoit une déco faite de tongs, elle est là en hommage à tous les personnes disparues lors du terrible tsunami de 2004 et elle a été réalisé avec les tongs retrouvées sur les plages après le drame...il parait que l'on en retrouvé par milliers !!)
Mais revenons à la plongée... au programme de cette formation, nous avons visionné 5 vidéos et lu 250 pages de théorie, avons réalisé des plongées en milieu protégé (eau calme et peu profonde) et en milieu naturel (en pleine mer).
L'objectif principal des premiers jours fut de s'entrainer à réaliser des exercices comme celui du masque. Nous avons donc passé plusieurs heures à mettre la tête sous l'eau, remplir nos masques puis le vider et ensuite l'enlever sous l'eau, le remettre (toujours sous l'eau) puis le vider. Apres quelques fous rires et de l'eau plein la bouche et le nez, nous avons fini par y arriver...enfin !!! Pour ceux qui seraient surpris l'examen de plongée nommé « Open water diver » est fait de nombreux exercices pour se sentir à l'aise sous l'eau, apprendre à respirer avec les bouteilles et faire face aux différents problèmes qui pourraient nous arriver... c'est très bien fait même si la formation paraît assez complexe (pour nos amis skieur, c'est comme si on passait la 1ère, 2ème et 3ème en une semaine avec en plus de la théorie sur les dangers des changements climatiques et du hors piste en montagne). Les premiers jours en classe furent un peu dur dur (s'enfermer alors qu'il fait un beau soleil dehors et que la mer est à deux pas...!) Mais le jeu en vaut la chandelle ! Après avoir passé avec succès notre examen théorique, le grand jour est enfin arrivé !! Nous sommes partis avec le centre de plongée pour réaliser des plongées "loisir" afin de valider notre niveau (enfin après tant de plongées d'exercices...). Nous avons plongés durant deux jours au rythme de 3 plongées par jours... Nous sommes allés à Kho Haa le premier jour, koh ha signifie 5 îles, c'est un lieu idéal pour les baptêmes où l'on découvre une population abondante de poissons clowns, lions, perroquets, papillons...etc. Le deuxième jour, nous sommes allés plonger autour de trois petites iles Bida Nok et Bida Nai et Hin Bida au sud de Phi Phi Leh... lors de ces 2 jours, nous avons enfin gouté aux joies de la plongée... Nous avons plus qu'apprécié les beautés sous marines des lieux... Bien évidemment on a vu des centaines de poissons de toutes les couleurs, plus magnifiques les uns que les autres, des coraux extraordinaires...Toutes ces plongées étaient aussi fabuleuses les unes que les autres...Nous sommes descendus jusqu'a 12 m, avons plongé 2h38mn en tout et pas vu le temps passer ! A peine remontés à bord, nous attendions déjà avec impatience les prochaines plongées... surement aux Philippines et peut être avant si on trouve des spots intéressants (dans le golfe de Thaïlande au sud de Bangkok ou au Cambodge ??? On verra ... si quelqu'un à des bons plans on est preneur !)
Si on nous avait dit cela il y a un an on ne l'aurait pas cru, mais maintenant on est fan et la bonne nouvelle est que la prochaine fois, nous pourrons plonger tous les quatre en famille !!
Nos plongées furent merveilleuses... nous avons pu ressentir le bonheur de nager dans une eau transparente comme de petits poissons parmi les poissons !!! Que du bonheur !!!
En plus de la plongée nous avons loué des scooters pour une journée découverte de l'île... Notre première virée en famille en scooter !! C'était trop tentant... ici tout le monde se déplace en scooter ! Après quelques frayeurs et essais pour s'habituer aux bolides, on s'est bien amusés, c'est plutôt rigolo ! Mais bon, on n'est pas des super fans !!! C'est un moyen comme un autre de se déplacer mais franchement on préfère le toutouk bien plus fun et en plus on discute toujours avec le chauffeur qui a toujours des tas de choses à nous raconter sur le coin !
Voilà comment nous avons passé les 2 premières semaines de novembre sans oublier une fête toute spéciale pour les douze ans de Julie... notre petit bout devient une vraie jeune fille...ça nous rajeuni pas mais c'est bon à vivre car elle s'épanouie comme une fleur et devient de plus en plus à l'aise dans ses baskets...euh non ses tongs !!!

Bises à tous
A bientôt sur le net
Les Aubourg du Monde !

PS: Nous ajouterons des photos dès que nous aurons une connexion internet haut débit...à suivre

Malaisie du 29 septembre au 2 novembre

Nous revoilà après 1 mois de silence radio... Elle est toujours belle la vie au pays des Aubourg du monde… Après Singapour, la Malaisie est la destination qu'il nous fallait… D'abord les Malaisiens ont la bonne idée de n'être que 26 millions pour un pays de 330 434 km2 (contre 6 751 hab. au km2 à Singapour !!)) En plus un tiers quasiment vit à Kuala Lumpur…c’est donc très calme sorti de la capitale. Ensuite le pays est plutôt petit et vu la qualité excellente des routes et le peu de circulation, on le traverse à toute vitesse. (Ici les traversées en bus se font en quelques heures ça change de l’Amérique du sud !!) Enfin c'est un pays passionnant, les gens sont souriants et la vie semble paisible (même dans la capitale !) Le pays cumule une modernité parfois effrayante qui nous donne une impression de parc d'attraction à l'américaine in vivo ! (on trouve même des parcs d’attractions dans les centres commerciaux !!) et d’autre fois (surtout à l’Est) on a l’impression de faire un bon dans le passé… C’est un pays à la limite de la ligne de l'Equateur donc à la végétation extravagante et un pays dans lequel vivent côte à côte Malais, Indiens, Chinois, Hindous, Musulmans, Bouddhistes, une poignée de Chrétiens et quelques Orang-asli (natifs de la jungle) ainsi que de nombreuses autres ethnies, pratiquant des religions variées et qui vivent en harmonie… Tandis que les malaises sont voilées et vêtues de tenues fleuries et colorées mais très pudiques, les chinoises sont à la pointe de la mode, en mini jupe et débardeurs bariolés (facile quand on voit la multitude de centres commerciaux que l’on rencontre sur la côte ouest), En revanche, drôle de voir que les chinois, depuis des siècles, sont restés très chinois, qu’ils ont gardé leurs coutumes, que les hindous ont fait de même et que ces différentes civilisations vivent ensemble et se sont même mélangées, métissées et ce en parfaite harmonie…tout en faisant en sorte que chacun garde sa culture et sa religion !

Notre première approche avec le pays s’est faite à Malacca la plus vielle ville de Malaisie avec un grand passé colonial… On y trouve une grande variété architecturale, des vestiges, un beau Chinatown, des mosquées... Une grande diversité culturelle, que nous avons découverte à petit pas… (Il fait trop chaud pour aller vite !!) Cette ancienne ville, carrefour des routes maritimes reliant l'océan indien à la mer de Chine, a conservé un caractère multiracial important. Après les occupations successives (portugais, chassés par les hollandais, chassés par les anglais… Occupation japonaise pendant la guerre...) ce sont maintenant les indiens, chinois, babas nyonyas (métissage chinois/malais) et malais qui animent la ville. Enfin animer, c'est un bien grand mot! La vie est plutôt paisible, les échoppes ouvrent entre 10 heures et 17 heures, quand elles sont ouvertes ! Mais cela n'enlève rien à l'architecture intéressante où les différents styles des colonisations successives se mêlent.

 Les « trishaws » sont ici bien colorés et décorés à la kitch bling-bling (fleurs en plastiques, guirlandes lumineuses et même…musique disco !!) de vrais sapins de noël ambulants!! C'est à Malacca que nous découvrons également nos premiers centres commerciaux de Malaisie et le premier magasin Carrefour d’Asie. !! (Oh non, même ici !!). Nous avons visité le temple chinois Cheng Hoon Teng datant de 1646, la mosquée Kampong Kling (1748) qui a une architecture typique de Sumatra ainsi que le très coloré temple Sri Poyatha Vinayagar Moorthi (1728 - un des plus vieux temples Hindou de Malaisie) et tout ça dans la même rue, à quelques mètres d'intervalle !! Nous avons contemplé également Saint Christ Church en face de la place de la fontaine de la reine victoria, la Villa Santosa (maison typique, en bois, du Kampong), la Porte de Santiago et un petit musée qui parle des jeux locaux et des us et coutumes du coin… Nous y avons découvert « le gasing » (un jeu qui oppose 2 équipes autour de lancer de toupies qui peuvent atteindre jusque 6 kg !!) y avons vu une belle expo de cerf-volant un loisir et un art très populaire en Malaisie (un de leur passe temps favori paraît-il !)

 

Le week-end nous avons profité du marché nocturne de Chinatown et d’un concert classique organisé à l’occasion du « mooncake festival » (pour plus d’info voir dans la rubrique culture d’ailleurs de l’espace enfant). Nous avons aussi gouté à la cuisine locale avec Chris et Chan et visité les environs en leur compagnie... encore une belle rencontre au fil du chemin !

   

Puis après 4 jours dans la ville, nous avons pris le bus pour Kuala Lumpur. A peine à la gare routière de Malacca, un bus partait, ce qui fait que nous n'avons pas attendu et c'est tant mieux! Une fois à destination, le plus dur restait à faire : trouver dans la capitale, une chambre libre dans un hôtel abordable...Mais grâce aux conseils avisés d’un jeune singapourien que nous avons rencontré à l’auberge de Malacca cela s’est fait en 15 mn, chouette !! En plus c’est en plein centre de Chinatown. Nous profitons d’un peu de confort à l’occidental pour organiser un peu plus l’année scolaire et prendre notre rythme de croisière (en espérant pouvoir le suivre pour le reste de nos aventures) : levé tôt, école de 7h30 à 10h30 puis balades, visites…etc. et re-école de 17h à 19h voir 20h… ainsi on avance le programme et on se fait des journées sympas !

Que dire de la capitale ? C’est une ville très vivante, colorée et surtout la plus chère du pays… Kuala Lumpur, dite KL (prononcer « Key el » !!) est un bien étrange mélange entre des gratte-ciel ultramodernes en bas desquels passent des voies rapides infranchissables qui découpent la ville, des larges avenues, des buildings partout, des centres commerciaux énormes et sorti du quartier tendance très branché, des petites rues avec trottoirs défoncés et odeurs plus ou moins agréables venant des restos de rues, ainsi que des quartiers très colorés comme Chinatown (le quartier chinois) grouillant de petites boutiques de tous genres, ou encore celui de Little India un quartier coloré et animé où on se retrouve un peu comme en Inde !!! Mais s'il faut symboliser Kuala Lumpur avec une seule chose, c'est bien sur les tours Petronas, qui étaient il y a quelques années encore les plus hautes du monde avec pas moins de 452m. Elles sont devenues le symbole du développement récent de la Malaisie

 

 Que c’est haut !!! Waouh impressionnant !!!

Bref, pour conclure sur Kuala Lumpur, c’est une ville où ressort bien la multiplicité ethnique qui fait la Malaisie : Temples hindous, chinois, églises, mosquées, centres commerciaux et banques (qui sont les temples du capitalisme !!) et une tour de Babel moderne ! On a trouvé la ville sans grand intérêt architectural, à part bien entendu les tours jumelles, mais on a vite fait le tour des tours !!! La ville est très polluée, des odeurs de pots d’échappement pas forcement catalysés qui ne quitte pas nos narines et des odeurs d’égouts mélangées aux odeurs de fritures… Mais pour le shopping, c’est le paradis ! Dommage que nous n’ayons plus de place dans nos sacs à dos… enfin de toute façon on n’est pas des fans du shopping...  !!!

Après 6 jours en ville de pas grand-chose entre devoirs et balades, nous quittons la frénésie de la capitale pour plus de calme… Nous optons pour un tour dans la jungle avant de rejoindre les îles paradisiaques de la côte est. Après plusiseurs heures de bus et 3 heures de navigation dans une petite barque à moteur à remonter la rivière Sungaï, nous avons les yeux emplis de belles images… De très hauts arbres longent la rive de cette forêt secrète, quelques maisons sur pilotis, des pêcheurs près des berges, des buffles  qui se rafraîchissent dans le fleuve, des enfants qui se baignent dans l’eau couleur ocre. Nous arrivons à Kuala Tahan charmé par ce doux transit entre deux mondes…Nous récupérons nos lourds bagages et retrouvons ce qui sera notre chambre pour les deux nuits à venir.

  

Dès la nuit tombée, parés de nos lampes frontales et parfumés à l’anti-moustique pour l’occasion, nous nous enfonçons dans la jungle de nuit pour une heure trente de balade… et c’est parti pour l’aventure nature… enfin presque nous serons vite déçus par le soit disant côté sauvage…rien à voir avec ce que nous avons vécu en Amazonie, c’est ici un peu plus «civilisé» et très touristique ! Mais bon on apprécie tout de même… c’est bien plus beau que la ville-gratte-ciel de KL… Nous sommes dans le parc naturel du Taman Negara : la jungle «préservée», une forêt de 130 millions d'années, plus vieille encore que les forêts d'Amazonie, ça donne le vertige ! Nous marchons sur des plateformes en bois un peu surélevées (pour que les touristes n’aient pas les pieds sales !!!) un peu étrange et pas assez «Indiana Jones» à notre gout mais le fond sonore nous enchante…c’est ce qu’il y a mieux ici, ce qu'aucune photo ne pourra vous faire partager…Le bruit de la jungle : La cacophonie des oiseaux, singes et insectes. Un bruit qui nous réveille la nuit… un bruit qui couvrirait presque les appels à la prière de la mosquée voisine !!!  Le guide nous montre quelques bestioles… Avec sa lampe torche, il longe les arbres et regarde sur les troncs, dans les trous, sur les feuilles. Une araignée noire du genre tarentule montre le bout de ses pattes dans un trou des escaliers… Brrr ! Quelques mètres plus loin, un gros mille-pattes brun montre ses antennes : il est venimeux… !!?? Nous rencontrons également de nombreuses mantes religieuses, des phasmes, des crapauds, des grenouilles, des chenilles et quelques champignons luminescents le long de notre chemin…

Le lendemain, après un bon petit déjeuner à la terrasse d’un resto flottant, nous embarquons dans une pirogue pour une jungle-découverte de jour… La température aux alentour de 35 °, l’humidité à 90%. Un peu plus loin, la pirogue rejoint l’autre côté de la rive. Nous marchons dans la jungle, le chemin grimpe. Des escaliers naturels se forment grâce aux racines des arbres et aux lianes qui courent sur le sol… Nous apercevons ça et là quelques fruits et feuilles étranges dont le guide nous explique les vertus culinaires ou médicinales…. D’énormes fourmis géantes, parfois rouges parfois noires, marchent en file indienne…. les sangsues, les arbres à l’infinis, les ponts suspendus, les papillons, les insectes, sont tous au rendez-vous…tout pour plaire ! Nous poursuivons ainsi jusqu’à la colline Teresek : la vue sur l’immense forêt est belle. Nous rejoignons ensuite les ponts suspendus de la « Canopy Walkway », dont un des pont est le plus long du monde, 500m de cordes entre des arbres pouvant atteindre 80 m de haut !!!… parfait pour observer la canopée…. Les passerelles se balancent entre des arbres énormes, des Mersawa, des Keladan et des Kerwing….Yanis est concentré... c’est haut tout de même !!! Nous croisons de magnifiques papillons et des écureuils... très peu d’oiseaux dommage !

L’après midi, nous repartons pour de nouvelles aventures… Nous prenons à nouveau la pirogue et remontons le fleuve à contre courant. L’embarcation fonce, tape les vagues, nous éclabousse. Nous sommes bien mouillés, l’activité plaît aux filles…à nous aussi d’ailleurs !!! Nous nous arrêtons  ensuite sur une berge. Nous grimpons un petit chemin de terre qui mène au village des Orang Asli (les aborigènes de Malaisie). Le village est composé de quelques très modestes paillotes construites avec des bambous, des feuilles et … des bâches plastiques !! Ils vivent de la pêche, de la chasse à la sarbacane, de l’élevage et… du tourisme !!! Eh oui, malheureusement ce que l’on constate surtout ici, ce sont les effets néfastes du tourisme !!! Ça fait très voyeurisme ! On ne se sent pas à l’aise du tout !! Les tours organisés ce n’est décidément pas notre tasse de thé !!! On a voulu se la jouer simple cette fois mais on regrette !

Les Orang Asli nous montrent comment ils fabriquent leurs armes pour chasser. De simples sarbacanes avec des flèches enduites de poison des arbres (les ipoh)... une fois touché, un singe meurt empoisonné en une demi-heure ! Ils sont les seuls à avoir le droit de chasser dans le parc national. Les hommes vont chasser et les femmes gardent les enfants. Ils font du troc pour vivre. Ils échangent des produits de la jungle contre des produits des magasins. Ils nous montrent aussi comment faire du feu : Ils frottent deux morceaux de bois, les font chauffer puis ajoutent un peu de paille quand la fumée apparaît. Le feu prend en une minute à peine…C’est bluffant ! Les filles tirent plusieurs fois à la sarbacane…le guide nous explique un peu la culture Orang Asli, puis nous retournons à la pirogue pour faire le chemin inverse!

Nous faisons chemin avec une autre pirogue où se pavanes 5 jeunes français… On s’éclabousse…finalement, tout le monde se prend au jeu et ça devient une grande partie de plaisir à s’arroser en utilisant les rames et la vitesse de l’embarcation… Tout le monde est trempé. C’est très amusant! On est tous comme des gamins. On s’arrête ensuite pour se baigner dans la rivière, là encore, c’est une bonne partie rigolades…on se jette à l’eau en s’élançant sur une liane, on flotte sur les bambous…tout le monde s’amuse ! Les filles ont adoré le petit jeu d’eau et la baignade... Une bonne ambiance!

Le lendemain, nous quittons la jungle pour une longue journée de transport qui nous mène aux Iles Perhentian. Départ à 8h le matin et arrivée prévue pour 17h sur l’île ! Heureusement tout est organisé, pas besoin de réfléchir, négocier, rien que se laisser porter d’un endroit à un autre, même le panier pique nique du midi est prévu, ça nous change ! Nous traversons la Malaisie sur sa largeur du centre à l’est et découvrons de très jolis paysages de montagne, pitons rocheux recouverts de verdure. La nature est luxuriante. Nous contournons le parc de Taman Negara. Nous voyons aussi de nombreux champs de palmiers (pour l’huile). Les filles sont vraiment cool. Elles supportent bien le voyage. Elles ne jouent ni à la DS ou à tout autre jeu électronique (nous avons proscrit tous les jeux anti-communication durant cette année découverte - DS, Nintendo, MP3, et autres…) Alors, elles écoutent les discussions, lisent, regardent le paysage, jouent ensemble et patientent. Nous arrivons à 16h sur le port de Kuala Besut puis embarquement sur un bateau rapide avec de gros moteurs… Le bateau décolle, les manettes à fond ! Il y a un peu de houle… Bonne partie de rires car nous sommes secoués comme des pruniers !! Nous découvrons la plage, isolée avec uniquement quelques petits bungalows, un petit paradis…Le bateau ne peut nous déposer directement sur la rive car la marée est trop basse, on transfère donc tous nos bagages dans une petite barque pour terminer les quelques mètres qui nous séparent de la plage… Chaleur et humidité nous accueillent... L’hôtel est composé de bungalows répartis dans un petit jardin tranquille à quelques mètres des vagues... Les chambres sont sommaires : douche à l’eau froide, mais nous avons l’habitude maintenant depuis la Bolivie et ici c’est plutôt agréable, il fait chaud ! Les moustiques arrivent… Il va falloir se protéger pendant notre séjour…

Nos journées sur l’île sont plutôt relax, après nos 2h d’école au levé du jour, nous passons à la découverte de l’île à pied. Nous allons de plage en plage, les rochers sont de gros blocs de pierre polis par la mer. Les plages sont très jolies avec cocotiers et végétation abondante (La jungle est juste derrière) Seul les bords de plage sont habités. Le reste est complètement inoccupé, inaccessible. Retour à l’hôtel pour le déjeuner. Nous adorons avoir les pieds dans le sable. Repos et direction la jolie plage avec un coin pour le snorkeling au nord de l’île. Nous découvrons les magnifiques coraux.

     

   

   

Nos journées passent ainsi entre l’école pour les filles, la plage, les châteaux de sable, le repos et le snorkeling… Nous admirons de très beaux poissons. Nous testons également notre nouvel appareil photo aquatique qui a l'air de faire des photos plutôt sympa, un nouveau jouet, maintenant on peut même faire les touristes underwater !!! Ici la mer est classée parc naturel aquatique dans un rayon de 3 miles (environ 4,8 kms). Une excellente initiative qui permet de préserver un peu ce coin de paradis… à 10 m à peine de la plage on est déjà sur un récif de coraux… et là, le spectacle est magique : on voit s’ébattre toutes sortes de poissons, tous plus étonnants les uns que les autres (poisson arc en ciel, poissons lune, poissons ange, poisson diamant, certains tigrés, d’autres tachetés, des transparents et même un gros violet aux lèvres roses fluo !!)

Durant cette semaine de détente nous avons organisé deux sorties en bateau. Pour la première sortie, Mat, notre «boat driver» nous a emmené sur 4 sites différents : Shark point (comme son nom l’indique le meilleur endroit pour observer les requins !), le site est sublime avec de très beaux coraux. Les couleurs sont fabuleuses. On scrute les fonds avec excitation. Et voilà un requin qui pointe le bout de son aileron puis plus loin, un autre, il fait environ 1m50...... Nous nous immobilisons pour ne pas l’effrayer. Les filles ouvrent grand les yeux, regarder nager de si près (à 4 à 5 m de nous) ces gros poissons qui se déplacent avec grâce c’est splendide ! Un vrai bonheur ! Nous continuons ensuite en admirant nos «classiques» : Poisson clown, perroquet, etc... 15 minutes plus tard, nous revoyons un autre requin : un régal ! Nous partons ensuite sur un autre site où l’on peut observer les poissons Napoléon…ils sont énormes ! Puis entre les 2 iles, nous admirons des tortues…encore un superbe spectacle… Toute la famille se régale. Les tortues sont plutôt dociles si nous ne nous approchons pas trop près...Nous poursuivons ensuite sur turtle bay, une belle plage déserte au nord, où il y a également de beaux poissons à admirer mais nous ne pourrons pas en profiter car à peine à l’eau nous sommes assaillis par de nombreuses mini-méduses…ça pique trop on remonte vite dans le bateau !!

Pour notre deuxième tour de balade en bateau, nous décidons d’aller à la découverte de l’île d’en face et s’arrêter pour des séances de snorkeling. Un des plus jolis sites est celui du phare (Light House) : un phare est posé sur un bloc de rocher en pleine mer. Nous partons à 4 à la découverte de ce site fabuleux, des coraux durs et mous recouvrent les rochers et accueillent de nombreux poissons. Nous sommes en pleine mer, ça bouge, il y a de la houle... Mais, en-dessous c’est le calme. Le site descend jusqu’à 8 à 10 m maxi donc très visible même de la surface. Nous restons 2h dans l’eau, infatigable, tellement le site est riche… C’est vraiment un régal … nous nous promenons sous l’eau. On découvre de nombreux poissons multicolores et même une magnifique méduse grosse comme un ballon de foot, nous l’observons se déplacer entourée de ses petits poissons. Étonnant! On s’en éloigne tout de même, les piqures on a déjà donné et celle-ci est énorme...on ne préfère pas s’y frotter !!! Plus loin, on aperçoit une murène d'au moins 2 m !! Elle est calme, nous l’approchons doucement pour admirer le spectacle, mais elle s’enfonce dans un trou… le spectacle fut de courte durée mais encore un beau moment…

              

 

Lors de notre sejour, nous sommes également partis à la découverte de l’île par les sentiers rafraichissants, quand le soleil de la mi-journée tape… Chouette promenade, chemin un poil sauvage, mais pas trop, on longe la côte et on aperçoit de-ci de-là des fourmis géantes, un écureuil, des singes, des « renards volants », des iguanes, des varans… Balades bien agréables pour les curieux que nous sommes…

 

     

Et voilà une semaine qui passe bien vite, relax et pleine de découvertes fantastiques…que la nature est belle, on ne se lasse pas de l’explorer… Il faut vraiment que nous nous y mettions tous pour la protéger avant que toutes ces merveilles ne nous filent entre les mains… la nature est si fragile face aux exigences du toujours plus des hommes ! Il faut vraiment dire stop à cette surconsommation qui épuise notre terre !!!

Après cette semaine de plage, nous entamons une nouvelle journée de transition. Ce ne sont généralement pas les journées les plus drôles : Rangement, fermeture des sacs, organisation du départ, trajet, découverte d'un nouveau site le dos chargé, trouver son hôtel, négocier... Heureusement, cette fois encore, nous avons organisé notre arrivée à l'avance grace à Aziz, notre chef préféré sur l'île...il nous a concocté de délicieux petits plats chaque jours et conseillé sur les sites à ne pas manquer et pour conclure il nous a trouvé un hôtel vraiment sympas dans les « cameron highlands »... Donc, après une demie heure secoués en bateau et 4 heures de bus nous débarquons dans une ancienne station coloniale d'altitude (à peu près 1800m)... il fait frais...on se croirait en Suisse, ça change de la chaleur tropicale !! L'endroit est réputé pour ses plantations de thé mais à notre arrivée nous pouvons surtout apercevoir sur tous les flans de collines des serres et des cultures maraichères à foison...
L'hôtel où nous débarquons est vraiment paisible...en haut d'une colline, à la sortie de la ville, entre potager et végétation tropicale, un lieu calme et convivial en pleine nature...tout ce qu'on aime ! C'est un ancien lieu de retraite des pères catholiques reconvertit en auberge familiale. On loge dans des sortes de serres en tôle (qui ont servis de logement aux militaires britaniques) confortables, lumineux et propres, bref, on est sous le charme... Nous sommes dans la petite ville de Tanah Rata. Dans un endroit extra, très chaleureux, où le personnel est vraiment serviable et compétent, ils connaissent tout sur la région et nous aident volontiers quelle que soit notre demande. Notre chambre est au confort basique mais à la propreté impeccable (le tout pour 50RM la nuit pour 4 soit 10€ !!). On pensait rester 2 ou 3 jours, on va finalement rester un moment ici... On s'y sens bien !

En plus nous faisons connaissance avec la famille qui tient les lieux, la famille Richard, ils sont adorables et ont 3 enfants avec qui les filles se lient très vite d'amitié... On passera 12 jours dans ce petit coin de paradis : Le calme, la fraicheur et l'ambiance familiale des lieux étant plus que bienvenue à cet étape de notre voyage !

 

Tous les gens nous ont vivement recommandé cette étape...et pas de doute elle est  incontournable ! Les Camerons Highlands c'est un plateau de moyenne montagne (entre 1500m et 2000m d'altitude) où les anglais ont eu la bonne idée d'importer la cuture du thé ! Le trajet pour atteindre les Camerons Highlands n'est pas vraiment de tout repos mais à chaque virage le paysage est magnifique... les collines de Cameron Highlands sont réputées pour leurs plantations de thé qui épousent le relief avec leurs courbes pour former de beaux paysages. En plus du thé, la région possède un climat frais et des terres propices à la culture des fraises ainsi que de multiples types de fleurs. Quand ce ne sont pas par des plantations, les collines sont recouvertes d'une végétation très dense et tropicale.


 
Ici, on est en Malaisie, pourtant la temperature moyenne en journée est en permanence au dessous de 30 degrés...ça nous change ! On a l'impression d'avoir changé de pays climatiquement parlant! Moyenne des temperatures, 23° en journée et ça descend jusqu'a 16° la nuit...glaglagla (bon d'accord rien à voir avec vos températures en France cet automne, mais bon on fait ce qu'on peut !!)
Dans les Cameron Highlands, les gens viennent principalement pour la visite des plantations de thé mais depuis le developpement touristique de cette région, de nombreuses "attractions" ont fait surface...élevage d'abeilles, plantations de fraises, fermes de papillons... ça tombe bien, nous avions besoin d'illustrer les cours de sciences et découvertes de Lucie... Nous avons donc organisé deux sorties durant notre séjour qui nous ont amenées à l'intérieur des plantations de thé avec explications sur les différents processus et techniques de culture et de récolte tandis qu'à côté de nous, les employés, bien qu'aidés par des machines, travaillaient très dur pour ramasser les précieuses feuilles...
Ensuite, nous avons poursuivit avec une marche en forêt à la découverte de la faune et de la flore, puis avons conclu notre balade par la visite de la très célèbre fabrique de thé "Boh sungai palas" (voir rubrique culture d'ailleur dans l'espace enfant pour plus d'infos sur ce fameux thé...). Nous avons aussi fait le tour des "attractions" du coin : roseraie, fabrique de miel (surtout observation des abeilles pour Lulu), plantation de fraises, oberservation des insectes et petites bêtes de malaisie, etc...


         
      
    
Au final, on était content d'avoir participé à ces deux journées intéressantes et instructives dans un environnement unique et superbe même si, il faut l'avouer cela reste très très touristique !
En plus de ces deux sorties, nos principales activités ont été, la lecture, l'école pour les filles, les balades et la bonne bouffe (nous avons vite pris nos habitudes dans cette petites villes avec deux restos sympas, un petit resto indien avec chaque jour un buffet de spécialités aux saveurs des Indes et une petite échope de spécialités chinoises tenue par un couple charmand de sourd-muets... des gens adorables avec qui le contact à été très chaleureux malgré leur handicap... il suffit de faire des signes comme eux et de garder le sourire en toutes circonstances !!)
Bref, ce fût 12 jours pas très productifs en visites et activitées mis à part nos deux excurtions mais riches en rencontres et partages... Les filles étaient heureuses de jouer avec Zoé, Erica et Joshua... Elles sont également allées visiter leur école (voir espace enfant - écoles du monde) et nous étions heureux de prendre du bon temps à discuter avec Jane, Gerard et tout le charmand personnel des lieux dans ce cadre splendide et proche de la nature...
Après cet arrêt détente, nous rentrons à KL pour la fin de la semaines, nous devons y rencontrer Dominique, Pascal et leur petite famille, des français installés depuis quelques mois dans la capitale. Nous devons récuperer chez eux un colis... Ensuite nous nous envolerons pour la Thailande pour de nouvelles découvertes !
On vous raconte ça plus tard...
A bientôt sur le web
Une pensée pour vous qui affrontez l'automne, espérant que la lecture de notre blog vous apporte un peu de soleil et de chaleur !!!
Bizzzzzzzz
Les aubourg du monde !

Singapour du 24 au 28 septembre

Après quelques heures d'avion et quelques repas (comme d'hab, on mange toujours trop dans les avions !!) nous passons encore une frontière (notre 17 ème !) celle-ci c'est pour entrer à Singapour. Le passage se fait relativement rapidement, juste quelques minutes (peu de monde dans l'aéroport... normal il est 23h !) Ce n'est pas si difficile finalement d'obtenir le tampon d'entrée sur l'île aux interdits ... Singapour est un état-ville où tout est réglementé et surtout pénalisé très sévèrement... on voit de nombreux panneaux "interdit de fumer", "de boire dans le bus", "de manger dans les lieux publics", " de cracher" de "transporter du durian" !? (Un fruit à l'odeur forte)... Mais cela a peut être été nécessaire afin d'éduquer les gens à vivre sur une si petite surface et à la tenir propre !!!???. Pas un papier par terre (une grosse amende pour quiconque jette quoi que ce soit par terre, il serait bon de faire la même chose en France !!?? ). Les restos sont très clean, les parcs entretenus. Tout ici tourne autour de deux choses : le shopping et le shopping... on pourrait presque traverser la ville en ne parcourant que des centres commerciaux ! Une société de surconsommation comme on les déteste ! Pourtant on n'arrive pas trop à savoir pourquoi mais on s'est senti bien dans la ville... Singapour semble être un endroit où il fait bon vivre... La gentillesse des gens, toujours souriants et toujours prets à vous aider, la culture différente des autres continents que nous avons traversé (ici se côtoient asiatiques, hindous, malais, européens et bien d'autres encore !) les parcs agréables en plein centre ainsi que les parcs animaliers splendides, organisés comme des parcs d'attraction y sont peut être pour quelque chose ??? Cela nous distrait doublement nous petits Français du vieux continent en milieu de course et nouvellement arrivés en Asie...
Nous sommes restés 5 jours dans la ville, nous avions opté pour un hôtel dans le quartier Musulman : Arab Street... Dans une guesthouse près de la mosquée du Sultan ! L'auberge est dans une petite rue piétonne très agréable, le personnel est prévenant et le petit déjeuner avec des fruits est délicieux !! C'est bon pour le moral finalement et ça compense l'impression de vivre dans un hôpital ou dans un reality show, sous les caméras et dans un monde où tout est organisé parfaitement mais on ne sait plus trop par qui ni pourquoi...Ah Singapour la ville où tout est sous contrôle !!
Durant ces 5 jours, nous avons tremblé lors du night safari (il faut dire qu'un zoo en pleine nuit et dans la jungle c'est assez magique !)... Nous nous sommes plongés dans le monde sous-marin et avons admirés les dauphins roses d'eau douce... Julie a passé 1h a nager avec eux : Grandiose !!
Nous avons aussi passé un après midi sur une plage exotique façon Singapour, plage construite au bord du plus grand port du monde...
Nous nous sommes promenés au grès des rues agrémentées de musique... Nous avons profité de l'ambiance festive de la ville qui accueillait durant 3 jours la Formule 1 en plein centre (comme à Monaco !)...
Avons visité le quartier musulman et sa mosquée, le quartier de Little India (la petite Inde) et ses temples et marchés aux mille couleurs et odeurs, vu un temple dont l'enceinte est gardée par des statues représentant des vaches sacrées ...( là nous assistons à une cérémonie qui est en cours. Incroyable, du feu, de l'encens, des offrandes, des bougies, des musiciens, ... Nous n'avons jamais vu une cérémonie... On passe un bon moment à observer les louanges à cette déesse...)
Avons visité également quelques temples chinois et quelques marchés dans le quartier de Chinatown ainsi que l'ancien marché mouillé qui a été refait et qui est désormais un marché comme chez nous, sans grand intérêt. Dommage de vouloir tout aseptiser !!!
Nous sommes aussi allés dans... les centres commerciaux ... le paradis du shopping !! Impossible d'y échapper, il y en a vraiment partout et puis il fait très chaud et ils sont tous climatisés...tout est bon pour attirer le client et même nous on se fait avoir !! Mais en ce qui nous concerne "trop de magasins tuent le magasin", nous n'avons pas la fièvre acheteuse et nos sac-à-dos sont assez lourds comme ça !!.
Bref nous avons vadrouillé un peu partout et profité d'avoir une guesthouse bien aménagée pour avancer les cours des filles...
Voici en image une idée de ce que ça donne :

                                                          

 

AUSTRALIE du 22 au 29 août et du 20 au 23 septembre 2009

Nous avons fait deux brèves haltes en Australie, l'une entre la Nouvelle Zélande et la nouvelle Calédonie : Une semaine à Brisbane...Une deuxième avant d'embarquer pour l'Asie du Sud Est : 3 jours à Sydney...

Première étape Brisbane :

Pour la première fois, depuis longtemps on retrouve une société de consommation... On se croirait en France ! On n'apprécie pas vraiment, mais bon il faut se faire à la réalité !! On retrouve des voies rapides à 4 voies !!! C'est la première depuis 5 mois ! Là aussi, on se croirait en France ! ça nous fait déprimer ... (surtout Yanis et moi !!)

Nous arrivons vers 20 heures a l'aéroport, il fait déjà nuit et nous n‘avons pas de chambre de réservée. Nous aurons quelques difficultés pour trouver en une mais finalement nous nous installerons  dans une auberge de jeunesse un peu excentrée du centre de Brisbane. Nous commençons  par nous reposer car nous accusons le décalage horaire.....et pour nous c'est l'été qui commence fort, il fait au environ de 35 degrés. On apprécie de se remettre en short....cela faisait longtemps ! Pour reprendre le rythme : balades, découverte de la ville sont au programme...

Le centre de Brisbane  est composé de buildings, centres commerciaux et de grands parcs, façon Oxford Street à Londres. Qu'il est agréable de se promener, d'observer et d'écouter les oiseaux multicolores....

Le dimanche, nous le passerons à la mode de Brisbane, le long de la rivière, dans un parc qui ravi les filles (et nous aussi car il fait très chaud !!) : Dans un joli parc, de grands  bassins aquatiques invitent chacun à la baignade, des jeux de jets d'eau rafraichissants, des pelouses ou des plages de sable fin pour pique-niquer et/ou faire la sieste et de délicieuses glaces pour le goûter...que du plaisir !

    

Après un week-end en ville, nous avons choisi l'option nomade routard et avons loué un petit camper van VW pour explorer la côte d'or : le paradis des surfeurs !

Sur la côte, toutes les villes côtières se suivent et se ressemblent... Là, on bascule dans l'univers frime/surf /plage/buildings  de la Gold Coast. Surfers Paradise est un endroit étonnant et décevant ... Un univers de frime et de fric mais heureusement  il y a aussi de très longues plages avec de gros rouleaux, du sable qui crisse entre les pieds, une mer presque turquoise, du sable presque blanc, des petites zones de baignade surveillée par des Lifeguards bien bronzés... Malgré le nom du lieu, pas tellement de surfeur...On y trouve surtout toute une série de buildings très élevés en bord de plage... Pourtant, Surfer Paradise est un haut lieu de surf sur la fameuse Gold Coast, un peu notre Côte d'Azur à nous, en plus bétonnée et tout aussi branchée !! On aperçoit en plus quelques Combis Volkswagen impeccablement retapés avec planches de surf sur le toit, au volant de beaux jeunes hommes bronzés, le plus souvent blonds et décolorés faisant sortir leurs bras tatoués par la fenêtre. Tous les clichés australiens semblent se concentrer dans cette petite station balnéaire.

Il est difficile sur cette côte de trouver des campings gratuits, nous choisissons donc le camping sauvage... Chaque soir nous nous éloignons de la côte pour éviter les patrouilles de police (le camping sauvage est presque interdit partout sur la gold coast...On ruse pour trouver de petites résidences où ils n'ont pas encore apposé de panneaux d'interdiction !!) 

   

WOUAH......Ici enfin nous avons la possibilité de les voir... On ne veut pas les manquer comme les autres fois... (cf. Puerto Madryn en Patagonie et Puerto Lopez en Equateur où nous n'étions pas dans la saison !!)  Une affiche nous indique : rencontre garantie  à 100 %. Alors nous décidons de tenter notre chance et nous organisons notre journée en mer pour voir des... BALEINES... encore un pur moment de bonheur !

Durant l'hiver, les baleines à bosses viennent faire un tour par l'est de l'Australie et la Nouvelle Calédonie pour mettre bas. Les eaux peu profondes et chaudes sont idéales pour les mamans pour se protéger des orques. Durant cette période la baleine ne mange pas, elle vit sur ces réserves, quand au petit baleineau il prend 60kg par jour pour atteindre plus de 20 tonnes pour plus de 15mètres à l'âge adulte!!

Direction donc au large de surfer paradise (à 1h environs). Nous embarquons à bord d'un gros et beau bateau... La première baleine observée vers 10h est un peu timide, nous l'observons de loin et elle montre timidement sa "bosse". Puis une autre plus loin...et une autre encore...on voit de loin des jets d'eau, elles recrachent l'eau par le panache, font le dos rond et repartent vers les profondeurs pour des apnées de 5 minutes environ. Au moins une dizaine de baleines se montrent à nous et là c'est un enchainement de sauts spectaculaires à moins de 30 mètres du bateau !! Dans de grands remous elles  nous montrent leurs queues. Quelques minutes plus tard, une belle pirouette, l'une d'elle nous montre son ventre, claque son dos dans l'eau puis dans un petit "roulé boulé" elle claque son aileron. Le troisième saut reste le plus beau: elle s'est lancée en arrière, à dévoilé tout son corps en nous montrant son ventre blanc... magique ! La beauté du moment nous a laissé bouche bée ! Nous sommes comme des enfants....  Après 2 heures d'observation et de « waouh » nous laissons les baleines tranquilles... Jolie journée, nous gardons dans nos têtes de mémorables images de ces majestueux mammifères !! Très peu de photos par contre... le spectacle est tellement éphémère que nous avons gardé nos yeux pour les observer plutôt que de les attendre derrière l'écran de l'appareil et de louper le spectacle ...

Mais en voici tout de même quelques unes qui illustre bien ce que l'on a vu ! :

   

      

En complément de notre sortie en mer, nous avons eu droit à une réduction assez conséquente pour l'entrée du parc « Sea World » (basse saison oblige !!) Nous décidons donc le lendemain de faire une journée parc d'attraction !!  Je vous laisse deviner qui d'entre nous était le plus excité à l'idée d'aller à «Sea World » un grand parc d'attraction sur les animaux marins ?  Julie bien sûr !!  Pour être sûr d'arriver à la première heure, nous posons notre campement directement sur un parking non loin l'entrée mais hélas, nous nous faisons déloger par le gars de la sécurité au moment de mettre les enfants au lit et finissons sur un parking dans un petit lotissement...c'est le hasard qui guide nos choix pour chaque nouveau campement. Et ce soir là nous avons été bien inspirés encore une fois et ne sommes pas déçus...Au levé du jour nous nous rendons compte que nous sommes près d'un ensemble de lacs d'eau douces séparés de la mer par une étroite bande de terre....Pour bien commencer la journée, nous prenons le petit déjeuner face au lac, nous sommes les seuls à profiter de la tranquillité de l'endroit, dans un petit lotissement de banlieue tranquille, seul quelques joggeurs étonnés de nous voir là partage de temps à autre ce décor...Après ce moments de bonheur, on prend la route, on arrive en avance devant le parc...Le parc ouvre ses portes et c'est le rush, heureusement on a évité le week-end. On met les basquets et les chapeaux et roule ma poule, on part à la découverte du parc !  On  en ressort épuisé, les filles sont ravies ! Julie repart avec sa photo souvenir avec un Dauphin, elle est aux anges ! Nous aussi d'ailleurs. Quel plaisir de découvrir ses animaux marins. Pouvoir toucher des étoiles de mer, caresser des raies et parler aux poissons...quelle joie ! Le parc de Sea Word est en fait une fondation et il œuvre pour la protection des animaux. Nous visionnerons un film relatant des différentes actions de l'association...un petit rappel sur la protection de la nature et le respect d'un équilibre  précaire... oui la mer aussi, il faut en prendre soins !!

Quel monde merveilleux...nous restons sans voix devant les énormes raies, les immenses requins, les multitudes de poisons de couleurs, plus bizarres les uns que les autres....on rencontre aussi des ours polaires : de vraies peluches...enfin presque ! Ils viennent du Canada, nous avons la possibilité de les observer jouer dans une aire réfrigérée qui leur est spécialement réservée car le parc veut nous faire prendre conscience, que par nos gestes de tous les jours nous pouvons aussi contribuer à sauver ces animaux en voie de disparitions... Que le réchauffement de la planète ce n'est pas du blabla et que si chacun  y mets du sien on améliore les choses !!
 

 

Nous avons fait également un parc à l'ouest de Brisbane pour découvrir les animaux australiens... nous sommes partis à la rencontre des Koalas, des Kangourous, des Wallabies, des Émeus, des Dingos et  plein d'autres spécimens australiens...une journée bien remplie à la découverte de tant d'animaux... ce fût très chouette, les filles ne risquent pas de l'oublier de si tôt... Lucie c'est  même découvert une passion pour les koalas !!

    

  

Deuxième étape Sydney :

Retour dans la ville de nos amours ... 13 ans après notre voyage de noces nous revoici dans la ville australienne... de nouveau, nous tombons sous le charme de Sydney, à nos yeux une des villes les plus captivante d'Australie... Nous nous installons dans une auberge de jeunesse dans le quartier de Glebe, un endroit chouette et animé...en plus c'est calme la nuit et le matin on a l'impression d'être dans une volière, tant les oiseaux chantent... ici c'est le printemps et le temps est idéal, ni trop chaud ni trop froid.

La baie de Sydney passe pour être la plus belle du monde et nous sommes ses plus fervents admirateurs. ...comme tous bons touristes qui se respectent, nous faisons la promenade sur les quais.  Nous profitons d'une vue à 180 degrés sur la baie, des centaines de petits bateaux à voile blanche sillonnent la baie en tous sens, croisant des bateaux taxis ou de gros ferries débonnaires.

 

Bien sûr, tout le monde connaît (du moins de vue) l'opéra, ce gros coquillage blanc à l'architecture moderne situé à l'extrémité d'un promontoire rocheux au milieu de la baie mais tout le monde ne connaît peut-être pas l'histoire mouvementée de sa construction.

C'est un architecte Danois, Jorn Utzon qui gagne le concours international car il se distingue des autres concurrents en proposant un opéra composé de deux parties faisant toutes deux face à la baie alors que tous les autres architectes dessinent des bâtiments occupant toute la longueur du promontoire. Les travaux commencent en 1959 avec une compagnie anglaise d'ingénierie qui est imposée à Utzon. En 1966, soit 7 ans plus tard, après d'âpres querelles, de longs retards, des dépassements de budget, de stupides batailles politiques et des changements de gouvernement, l'architecte Utzon se retire du projet, remballe ses plans, ses maquettes, ses idées et rentre chez lui au Danemark, plantant là les politiciens tout en espérant secrètement que ces derniers le rappellent en le suppliant...Fierté mal placée de l'un ou manque de souplesse des autres, en tout cas Utzon ne finira jamais son opéra. Heureusement, tout l'extérieur du bâtiment est terminé mais les coquilles sont vides, toute la construction intérieure reste à faire. C'est un consortium d'architectes australiens à qui incombe de terminer le projet...  Le bâtiment est exceptionnel, ses formes sont élégantes et pures. Sa couleur blanche, composée de plus d'un million de tuiles en céramique blanche soulignées de crème, fait ressortir le bâtiment dans la baie sombre et rappelle les centaines de petites voiles blanches des bateaux. De simples carreaux de salle de bain comme disent certains, mais quelle réussite !

 Pour l'intérieur, c'est une autre histoire. Ici rien d'exceptionnel, que de l'ordinaire et du bois. Pas la peine de se fendre d'une visite guidée. On est déçu... Heureusement, c'est de l'extérieur dont on en profite le plus : les docks de Circular Quai sont agréables bien que bondés, l'immense jardin botanique est une invitation au repos et au calme où des panneaux vous invitent à marcher, rouler, pique-niquer sur les pelouses qui sont, comme partout en Australie d'ailleurs, exemptes de la moindre crotte de chien.... Qu'est ce que ça serait chouette si on pouvait en faire de même dans les parcs en France !!

 

Nous peaufinons notre découverte de Sydney par plusieurs ballades dans la baie entre pause glace, shopping... et école pour les filles...eh oui maintenant que nous avons récupéré les cours du CNED, les filles on fait leur rentrée des classes ! Un peu en retard certes mais bon de 15 jours seulement !! (Et hop 12kg de bouquins en plus ! Heureusement que l'on avait vidé la valise !!)

Nous rencontrons également Jaz qui nous fait visiter la ville, nous emmène en haut de son immeuble pour profiter de la vue à couper le souffle ! (un des plus haut immeuble résidentiel de la ville : 35 étages). Et pour conclure notre rencontre, elle nous emmène à la piscine olympique en plein centre, pour le plus grand bonheur des filles !!

 

en résumé de ce petit chapitre australien :

On a parcouru environs 700 kms en camping car.

On a vu des kangourous, des koalas, des émeus et des baleines...

On a rencontré de très beaux oiseaux de toutes les couleurs en bord de route et dans les parcs,  notamment des perroquets.

Nous avons adoré revoir Sydney, la belle !

Et les australiens nous semblent toujours aussi relax et accueillants !

Nous quittons donc ce grand pays pleins de belles images et de beaux souvenirs en tête !!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site