Argentine Mars-Avril 2009

Argentine nous voici !

25 Avril, Bariloche nous voilà!

Après nos 28h de trajet en bus, on débarque à nouveau dans une relative grande ville, drôle de retour à la civilisation...Posé au bord du Lago Nahuel Huaapi, San Carlos de Bariloche, plus connu sous le nom de Bariloche a été créé par des émigrés Allemands et Suisses Allemands au XXème siècle. On découvre alors un paysage bien connu comme dans les Alpes avec des chalets en bois.  Bariloche nous offre une multitude d'activités.

Pour la première journée, nous commençons par un repas chez Maria Helena qui nous reçois les bras ouverts...elle vit a Bariloche avec sa fille et son fils depuis plus de 15ans...Elle nous parle de la région... nous passons un agréable dimanche ensemble et allons nous promener en fin d'après midi jusqu'au téléphérique qui nous emmène en moins de 10 min en haut du mont Campanario pour admirer la vue... voici les photos du paysage...

     

Lundi journée repos et devoirs. Mardi nous décidons de partir à la découverte de la région des « Siete Lagos ». Nous avons, comme à notre habitude, loué une GOL pour faire la fameuse route des 7 lacs. En automne, la région nous offre un spectacle hallucinant en lumières et en couleurs. Autant vous le dire de suite, c'est superbe!

Comme dab', non on ne s'en lasse pas, c'est nature, personne, des couleurs, des dégradés, des roches aux formes bizarres, et huit lacs exactement à parcourir. On en fait le tour, on passe de petits ponts... Génial! (il faudrait qu'on compte le nombre de fois où on écrit: génial, magnifique, grandiose, super... désolé hein, ce n'est pas pour vous dégouter, mais c'est vraiment ça!) Du coup avec la voiture, on y va à notre rythme, on s'arrête là où c'est le mieux pour les photos, ou pour gouter, trop bien. La Gol absorbant tous les chocs de cette piste remplie de trou et de pierres, on termine notre course à San Martin de Los Andes, un petit Megève argentin, trop mignon avec ses magasins de fringues de montagne et des hôtels à tous les coins de rues... En hiver c'est une grande station de ski très prisée par les Argentins (donc dans 2 mois pour ceux qui auraient oublié que nous sommes sur l'hémisphère sud). On se prélasse au bord du lac en dégustant une glace et l'on repart sur la route pour admirer le soleil couchant sur les montagnes...

         

Un petit arrêt imprévu nous démontrera une fois de plus qu'ils sont vraiment sympas ces Argentins...la Gol n'a finalement pas absorbé tout les chocs et une pierre lui a résisté...résultat un pneu crevé...mais à peine étions nous arrêté qu'une autre voiture stationnait et un monsieur venait à notre aide...il nous à même accompagnés jusqu'à la ville la plus proche (la fin du chemin de pierre) afin de s'assurer que nous ne crevions pas une seconde fois !

En bref un petit désagrément mais une belle rencontre au bout du chemin... En plus même pas cher la réparation puisque cela ne nous a couté que 3€ de réparation...On en ferait presque exprès de crever !!! Euh non quand même pas ! Mais bon pour dire qu'ici un petit tracas ne se termine pas forcément en galère et vu qu'on est beaucoup moins stressé qu'en France... On a continué à apprécier notre journée et comme on avait loupé la fin du couché de soleil on s'est arrêté en route pour admirer les étoiles et la lune... le ciel, ici, on ne se lasse pas de l'admirer... tant d'étoiles...et la voie lactée...splendide !

 

Aujourd'hui nous apprécions notre dernière journée en Argentine avant de passer au Chili...

Bonne journée à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures !

El Calafate & Glacier Perito Moreno du 20 au 23 Avril

On a fait du chemin depuis Ushuaia et la terre de feu. Rebus (20h) pour El Calafate, près de la cordillère des Andes. On y reste 3 jours. Le temps de se reposer une journée, laver le linge, dormir un peu, et d'enchainer le lendemain pour le glacier Perito Moreno, le joyau touristique d'Argentine, avec les Chutes d'Iguaçu..

La ville de El Calafate est vraiment sympa : sorte de petit  village (enfin plusieurs milliers d'habitants), typique au bord d'un lac, petits chalets en bois, une ambiance montagne agréable! 

Nous avons de nouveau loué une voiture pour aller voir le glacier du Perito Moreno (solution la plus rentable quand on est 4). Nous sommes partis à 6h pour voir le soleil se lever sur le glacier.

Comme vous pouvez le voir, c'était magnifique et impressionant surtout quand les blocs de glace se décroche pour tomber avec fracas dans l'eau d'un bleu laiteux.

     

 Le glacier est vraiment majestueux!!! Vivant, bruyant : le glacier craque en permanence (comme un bruit de tonnerre), des énormes morceaux de glace se détache et font un bruit d'enfer en tombant dans l'eau... Un énorme moment que l'on n'est pas prêt d'oublier!

Le glacier change de couleurs au fur et à mesure de la journée: bleu, blanc, vert, turquoise... Le soleil qui vient frapper de ses rayons fait "bouger" le glacier, on voit le dessus du glacier complètement déchiqueté avec des grandes failles qui le traverse. Quand les blocs de glaces (de plus de 20m de haut) se détachent et tombent dans l'eau, ça produit une série de grosses vagues. Le glacier en lui même fait plus de 60m de haut, sur plus de 5km de long, et s'étend encore bien plus loin dans les montagnes, mais là il faut être équipé pour aller marcher dessus: crampons, pics à glace... Le glacier Perito Moreno est une petite partie d'un énorme glacier qui va jusqu'au Chili, et s'étend dans tout le parc sur plusieurs hectares. Impossible de tout voir !

La petite vue qu'on a depuis les passerelles est déjà impressionnante de grandeur. C'est beau, magique, et en plus il n'y avait personne quand on est arrivés le matin à 8h...Vraiment génial le levé du soleil sur cette immensité toute bleue !

Mais trêve de discours voici plutôt les images :

       

On repart le lendemain à 17h30 pour Bariloche, malheureusement nous ne pourrons pas prendre la fameuse route RN40, que de la piste...et comme le mauvais temps arrive, c’est plus risqué et en plus c’est plus court en distance mais comme la route est mauvaise il faut compter 8h de plus…On choisit donc l’option sans risques et plus rapide (rien que 28h de bus!!!)

 

Du 11 au 17 avril : Ushuaia

Ça y est...on  y est ! On n'arrive pas encore à réaliser qu'on est a Ushuaia, la ville la plus australe du monde à la pointe du finale de l'Amérique du sud...près de l'antarctique ...On en tomberait presque de la carte !! Ici, quant on dit « le nord » c'est pour faire référence au reste du monde. Même la Patagonie fait office de « nord » et ici contrairement à nous le nord c'est là où il fait chaud !!

Dimanche 12, au réveil ce matin on réalise un peu......Ouah le bout du monde... pourtant autour de nous ça n'a pas l'air très différent... peut être parce qu'il ne fait pas vraiment froid comme on le pensait !?? Aujourd'hui le jour s'est levé sur les montagnes enneigées mais ici il pleut ! Bof, un temps d'automne comme chez nous !! Mais comme le temps ici change très vite... on attend le soleil ! On traine au petit dèj, on discute avec des Français, des Portugais, des gens d'un peu partout en Amérique...On rencontre des jeunes qui font le tour du monde comme nous... on s'échange des bons plans...on a l'impression de rajeunir un peu (enfin presque !!!)

Dans l'après midi nous faisons connaissance avec Gabriel et sa  fille Tamara (Tami) qui habitent Ushuaia. Ils nous font visiter la ville (en voiture plus pratique sous la pluie !) et nous passons la fin de journée ensemble autour d'un maté et de croque-monsieur. Gabriel nous explique un peu la ville, les choses à voir et les attrapes touristes à éviter et les filles font connaissance, elles échangent vocabulaire français/espagnol et adresses mails !!!

Lundi 13, nous sommes attendus dans une école expérimentale pour une présentation de l'école. Luis nous reçoit dans une ambiance très conviviale et nous présente l'école. Nous discutons un bon moment puis il nous propose de prendre les filles en classe pour la semaine...elles répondent immédiatement oui tant la visite leur a donné envie...et c'est parti pour les filles pour une semaine d'école au bout du monde !!! (Voir dans la rubrique enfants leurs impressions sur le sujet)

Aujourd'hui le décor est tout autre car le soleil est au rendez- vous, on découvre de superbes paysages tout autour c'est splendide et étrange car ici on est en même temps à la  mer et à la montagne !!!

       

Ushuaia revendique son statut de « ville la plus australe du monde ». Les Argentins considèrent en effet que Puerto Williams est trop petit pour mériter le nom de ville. Ushuaia est surtout une excellente base pour partir à la découverte de la sauvage Terre de Feu.

Dans la langue des Indiens Yagans, Ush signifie «au fond» et wuaia signifie «baie». Ushuaia est en effet bien protégée au fond d'une crique, au bord du Canal Beagle. En 1869, Thomas Bridge et un groupe de pasteurs anglicans établirent une mission près de l'emplacement actuel de la ville. Ushuaia fut définitivement fondée en 1884. Elle abrita pendant une bonne partie du XXème siècle les repris de justice les plus dangereux du pays. Ces bagnards reclus au bout du monde n'avaient d'autre activité que de couper du bois et construire des maisons.

Il y a quarante ans Ushuaia ressemblait sûrement à Puerto Williams... Aujourd'hui c'est une ville moyenne des confins fuégiens avec un port de pêche. Les choses évoluent rapidement, même au bout du monde !

Ushuaia surprend par l'étendue de son agglomération. Des avions décollent plusieurs fois par jour et les paquebots en partance pour le Cap Horn ou l'Antarctique se succèdent...Il y a le port, les bateaux de pêcheurs, l'odeur de poisson, les cartes postales de la mer, les petits phares et autre décor maritime en vente dans les boutiques et une rue plus loin une ambiance station de ski avec ses boutiques de vêtements de sport, les poupouilles à touristes et les chocolateries...

Une question reste pour nous en suspend....Mais où sont donc les pingouins dont tout le monde parle ??? Oui...on en a vu de toutes les sortes : sur les t-shirt, les cartes postales, peint sur les murs, en métal, en aimant, en peluche, en cristal, en plâtre et même de taille humaine comme mannequin dans les vitrines (pour la joie des touristes et...la photo) Mais apparemment ce sont les seuls qui existent à Ushuaia...pour en voir en cher et en os il faut faire une excursion de plusieurs kilomètres et malheureusement ce n'est pas la saisons...le froid arrive (ici c'est bientôt l'hiver) et ils sont tous partis se faire bronzer un peu plus haut...Dommage !

       

Mardi 14, nous avons pris notre  rythme du matin, école à 8h15 pour les filles et pour nous grande balade sur les hauteurs de la ville pour admirer le paysage... l'aprèm Gabriel nous présente les gens de l'alliance française (Yanis est tout fou...il peut enfin parler ! oui il faut le dire il se sent parfois un peu frustré car les échanges avec les autres lui sont très limités par manque de vocabulaire...) Ensuite nous visitons une école plus traditionnelle dans laquelle Julie et Lucie iront suivre quelques cours en fin de semaine.

Mercredi 15, le temps est magnifique aujourd'hui, après l'école nous partons donc à la découverte du parc national de la terre de feu. Ravit de notre expérience à Valdès, nous louons une petite voiture et nous voilà sur la route...On s'arrête en chemin dans un « Centro ivernales » c'est là où ils élèvent des chiens de traineaux pour les courses en hiver !!! Dans celles où nous nous arrêtons il y en a au moins 30 tous aussi beaux les uns que les autres...

Le parc de la terre de feu est magnifique en cette saison (l'automne). Ce sont des paysages à perte de vu, les tons jaune et rouge des feuilles prêtes à tomber, le vert intense des arbres à feuilles persistantes, les petites lagunes aux couleurs émeraude perdues entre les montagnes...et la baie Zaratiegui : paisible et impressionnante tant les impressions se mélangent... Des sensations encore inconnues pour nous. On se retrouve en plein paysage de montagne avec les pics enneigés, la fraicheur de la montagne et en même temps au bord de la mer avec l'odeur de l'iode, des algues et des moules qu'on trouve partout sur les rochers...et là dans se paysage incroyable nous rencontrons...des renards roux, très dociles et curieux. Ils s'approchent de nous, ils semblent nous demander à manger. On a résisté à la tentation vu que c'est interdit de les alimenter. Ils sont restés un instant à nous renifler puis ils ont poursuivit leur chemin. Il existe une autre espèce de renard en terre de feu appelé le renard argenté dû à la dominante grise de son pelage mais nous n'aurons pas la chance de le rencontrer...

       

Outre les renards, on a aperçu dans le parc, des oiseaux de toutes sortes (des rapaces), des chevaux, des lapins et...des barrages de castors en activités...Nous avons voulu en savoir plus et avons décidés de les épier en plein travail...Pour les voir il faut attendre la tombée de la nuit, ce que nous avons fait...Nous nous sommes donc retrouvés au fin fond du parc, à la fin de la route N°3, dans le noir en pleine forêt, face à un barrage à attendre les castors ! Nous en avons aperçu 3 mais rapidement ils ont détecté notre présence et...plus rien...silence radio ! Plus un bruit dans la forêt !! Impressionnant ce silence ! Nous avons attendu un moment mais rien n'y a fait ! Notre rencontre avec les castors fût donc très brève ! Ces rongeurs provenant du Canada, ont été introduits sur la terre de feu en 1946 afin de développer l'industrie de la fourrure. Comme ils n'ont rencontré aucun prédateur sur leur chemin sauf l'homme, ils se sont reproduits de manière explosive : les 50 couples introduits ont prospérés et  ils sont aujourd'hui presque 50 000 (quasiment autant que le nombre d'habitants à Ushuaia !!) Ils provoquent un véritable désastre dans la forêt de la terre de feu : ils rongent les arbres mais surtout, ils les inondent, pourrissant ainsi leurs racines.

       

Jeudi 16, école pour les filles & promenade matinale pour nous. Ensuite, pour l'après midi promenade en bateau sur le canal Beagle par une très belle après midi ensoleillée...La navigation sur le canal nous semblait en effet incontournable même si cela relève plus de l'attraction touristique que de l'évènement inédit ! Nous avons opté pour une petite compagnie et un petit bateau pour une ambiance plus familiale...Nous n'étions que 7 sur le bateau dont nous 4 ! L'embarcation nous a conduits vers l'île aux oiseaux. Ces oiseaux que l'on avait au départ  pris pour des pingouins sont en fait des cormorans. Ils se jetaient dans l'eau pour s'alimenter (ils peuvent plonger jusqu'à 25 m pour attraper un poisson !) et en ressortant, ils dépliaient leurs ailent pour les sécher. Sur d'autres 'îles : aux lions de mer et aux otaries. On s'est approché doucement très près de la roche, chacun s'est précipité pour prendre des photos, puis peu à peu l'engouement des chasseurs d'images s'est estompée pour laisser place à l'observation à l'œil nu de ce spectacle merveilleux de la nature : d'énorme lions de mer, des otaries affalés sur la roche juste à 2 ou 3 mètres de nous...se traînant maladroitement à terre et se transformant  en animal gracieux une fois dans l'eau. L'eau transparente nous permettait d'observer leurs mouvements et leurs jeux... Nous avons poursuivit jusqu'au phare « du bout du monde » enfin  pas le vrai qui se trouve bien trop loin vers les îles Herschel mais sa réplique (pour les photos des touristes !!). Le spectacle était tout de même splendide surtout avec le soleil couchant... le retour dans les tons rosé accompagné par un café et un petit gâteau exquis remarquable...encore une fois nous avons ressentis cette paix et l'immensité de la Patagonie...Magnifique !

     

Vendredi 17 samedi 18, aujourd'hui il pleut... journée complète à l'école pour les filles mais cette fois dans une école plus classique, l'école « Jules Verne » pour nous ce sera  repos, écriture et lecture...rien quoi...hum...ça sent les vacances !!!   Dans l'après midi, une dame entre dans l'auberge et nous demande...elle se présente à nous, nous dit qu'elle est intéressée par notre voyage et nous invite chez elle pour le soir...(en fait c'est la maman d'un petit garçon qui est dans la classe de Lucie) Nous acceptons l'invitation avec plaisir !  Finalement on c'est vu le vendredi et on a passé la journée du samedi ensemble, on est allé au ciné voir un Charlie Chaplin dans une petite école, on a parlé de tout et de rien et le soir on s'est fait une soirée pizza avec leurs amis...des moments comme on les aime, simples mais tellement forts ! Une expérience de plus qui nous démontre que vraiment les argentins sont sympas et accueillant !

Dimanche 19, journée au revoir Ushuaia, repas chez Gabriel et Tamy encore un bon moment...

  

 

04 au 08 Avril :Peninsule de Valdes, Puerto Madryn

Vendredi 04 avril : Après un long voyage en bus de nuit... Nous arrivons à Puerto Madryn : ça y est ! Nous foulons la terre de Patagonie ! ... et le moins que l'on puisse dire c'est que ça ne ressemble en rien à ce à quoi nous nous attendions. Il fait du beau soleil, chaud  entre 22 et 25° avec un léger vent frais ... Le soir par contre le vent rafraichit et on supporte une petite laine...                                                                                Puerto Madryn est une petite ville balnéaire bien sympathique et apaisante après le bruit et l'agitation de Buenos Aires cela repose... en plus nous arrivons hors saison, nous profitons donc toute l'infrastructure mais sans les touristes...c'est super. Samedi et Dimanche, nous décidons de faire 2 journées devoirs entrecoupées de balades sur la plage ou en ville entre les lauriers roses et les mimosas accompagnées de pauses glaces (les glaces argentines sont décidément délicieuses !).

 

Lundi 06 mars : Cette fois c'est en voiture que nous allons de l'avant.... Nous louons une petite voiture et nous voilà en route pour la presqu'île de Valdes, un parc national protégé qui abrite, paraît-il des pingouins et des lions de mer. A priori ça semble peu probable car le climat ressemble plus à celui de l'Espagne en automne  qu'à celui de la Bretagne mais bon... s'ils le disent....

Géographiquement, la Péninsule Valdés fait partie des pampas : relief faible et vent violent. Déclarée Patrimoine de l'humanité par l'Unesco, elle est célèbre pour le spectacle des baleines à bosse qui viennent se reproduire chaque année entre septembre et la mi-décembre dans les eaux des Golfo Nuevo et San Juan, malheureusement nous arrivons trop tôt mais le spectacle n'en sera pas moins splendide... La péninsule n'est rattachée au continent que par une étroite langue de terre. Outre les baleines, elle est le rendez-vous de multiples oiseaux migrateurs, de milliers d'oiseaux marins, au pied des falaises. On peut y observer des phoques et des éléphants et lions de mer. À l'intérieur des terres, au milieu de la péninsule, les  guanacos et les autruches occupent les vastes plaines.

Nous débutons par une courte visite du centre  dans le petit musée de la presqu'île qui  nous renseigne sur les animaux à y découvrir.  Nous prenons la route... enfin je devrais dire le chemin caillouteux qui nous mènera jusqu'à la mer. En route, on observera durant cette journée des Guanacos (famille du lama), des Maras (sorte de très gros lièvres patagoniens) et quantité d'oiseaux. Mais c'est dans l'eau et sur les plages que les stars de l'île nous attendent. Après quelques kilomètres (une petite centaine...eh oui en Patagonie tout est démesuré et surtout les distances !!! Pour parcourir un tier de ce petit bout de péninsule nous aurons fait en deux jours 450 kms rien que ça !!!)  Apercevant un parking au loin nous nous garons dans l'ère dite « de los pingouins » là nous croisons un petit panneau : Attention pingouins dans 100 mètres. ( ??!)  à première vue rien à l'horizon...a si là Yanis en aperçois  un... on s'approche et là effectivement 100 mètres plus loin, une petite barrière protège une colonie... des centaines de pingouins sont au rendez vous....nous pourrions presque les toucher. La bande sonore est amusante : comme si les pingouins étaient sur le point d'éternuer mais que ça se muait en cri. Ils vivent dans des terriers. Il y a aussi des petits qui pour le coup sont presque aussi grands que les adultes mais tout fripés, avec leur duvet qui s'envole au vent  et un peu boudeurs (ça doit être des ados en fait).  Et quel contraste entre ces petits messieurs en costume tout guindés à terre et des nageurs de compétition dès qu'ils touchent l'eau... Un spectacle qui laisse pantois et qui nous occupe près d'une heure.

        

Nous partons ensuite vers le site des éléphants de mer...sur le chemin nous faisons connaissance avec les Tatous de drôles de petites bêtes, pas du tout effrayés par l'homme, ils passent à côté de nous et poursuivent leur petit bonhomme de chemin... trop mignons ces tatous !! Au bout d'un sentier balisé nous découvrons  une jetée magnifique où quelques éléphants de mer font la sieste... Pour le coup c'est un immense dortoir : les gigantesques mastodontes piquent un somme, alignés comme des sardines sur la grève. L'animation est plutôt restreinte... on dirait des limaces géantes étalées sur la plage avec de temps à autres un râlement grave qui résonne !

   

Nous poursuivons notre chemin dans la pampa dans les magnifiques couleurs du coucher de soleil vers la pointe nord pour y voir, à ce qu'on dit des lions de mer...      Effectivement, au poste des gardians, l'air résonne d'un étrange concert mêlant des râlements d'asthmatiques à l'agonie, des cris de chèvres, des bordées de jurons marmonnés dans une barbe de vieux marins et des cris à la Louis de Funes ! En nous approchant du bord de la falaise, nous assistons avec stupeur à la parade d'un groupe de quelques 500 lions de mer. Un spectacle qui laisse pantois. Il y a énormément de petits, tout mignons et tout patauds qui gravitent autour du troupeau. Les mâles et les femelles se font une cour bruyante et agitée (Un tango à leur manière), certains sont dans l'eau d'une rapidité et d'une agilité surprenante et la plupart sont à terre... Ils sont dans leur environnement naturel, presque tous à portée d'objectif... Un moment extraordinaire.
Cet endroit est également réputé pour les fréquentes apparitions d'orques. Nous avons  eu la chance de les voir, ils passent pour prendre leur repas dans les populations de jeunes lions de mer... Un spectacle splendide...non, pas le repas des orques,  mais de les voir évoluer ces géants de la mer à deux pas de nous... nous restons un très long moment en admiration devant ce spectacle...

       

Mais la nuit tombe... On finit  donc par s'arracher à ce spectacle et continuons notre route à travers la péninsule pour rejoindre le petit village de Puerto Piramides pour la nuit.

Le lendemains sera tout aussi magnifique et remplie de découvertes...des espèces d'autruches qui traversent la route sans regarder, des araignées énormes, des rapaces, la baie des oiseaux avec un paysage magnifique parsemés de nuages de flamands roses,  etc. ect. ...mais ces deux journées étaient tellement remplies qu'il me faudrait des heures pour tout raconter... voici plutôt quelques images :

                         

Encore un coup de coeur dans notre voyage...décidément l'Argentine nous réserve bien des surprises ! La pénincule de Valdès : des paysages magnifique et un multitude d'animaux...mais ausssi le sentiment de liberté qu'on a ressenti...c'est assez fou de voir qu'il n'y a absolument rien à l'horizon mais c'est franchement magnifique et paisible... C'est dans ces moments là qu'on arrive à mesurer l'immensité du monde et le nombre incalculable de choses qui nous dépassent. Ce monde est riche de belles leçons de vie qui ne demande qu'a être vécues...Merci le vie !!!

 

27 mars au 2 avril : Buenos Aires

Buenos Aires est la capitale de l'Argentine, 12 millions d'habitants (ville +banlieue), c'est à dire près du tiers de la population argentine sur 1% de son territoire qui concentre 75% de la richesse du pays.
La capitale argentine n'est pas des plus dépaysante... on se croirait à Madrid où dans une grande ville Italienne, mais pas en Amérique du sud ! Les Portenos (habitants de Buenos Aires) ont d'ailleurs perdu de leur chaleur latino-américaine... ici finis l'ambiance reposante du sud, nous sommes dans la city... pourtant l'accueil reste très sympas...et les Portenos très ouverts et toujours près a nous aider (petite anecdote : à notre arrivée dans la ville en sortant du Rétiro (gare routière) nous nous précipitons dans le collectivo (le bus local) pour aller vers le centre . .. et surprise...contrairement au autres bus argentins que nous  avons pris le chauffeur nous fait comprendre que ce n'est pas lui qui fait la monnaie et que si nous n'en avons pas sur nous pas question de prendre le bus !!! l'entrée à BA commence fort !!! mais après quelques secondes de panique à nous demander ce qu'on fait avec nos bagages encombrants et lourd...plusieurs personnes s'approchent et nous proposent leur aide un monsieur nous offre 2 pesos une autre dame 1 ps...etc. Nous arriverons ainsi à payer nos 5 pesos pour nous rendre au centre et trouver notre auberge de jeunesse. Vraiment sympas ces Argentins !!! )

Buenos Aires la prospère est devenue une ville à 2 vitesses : certains quartiers sont riches mais en leur cœur évolue la plus grande des misères... Des enfants d'une petite dizaine d'années à peine sont assis dans les bennes à ordures pour récupérer ce qui peut être recyclé. Le soir on voit des gens à tous les coins de rue se nourrir de ce qu'ils trouvent dans les poubelles. C'est le résultat de la crise de 2001 qui a creusé l'écart entre les riches et les pauvres en faisant plus de 25% de chômeurs.

Arrivés à BA Vendredi 27 mars : Nous logeons dans Le quartier du Microcentro c'est un quartier d'affaires, une véritable fourmilière d'employés en costumes qui se pressent dans les rues le téléphone à la main...Bref rien de bien original...une ambiance Capitale comme partout...on y trouve 2 grandes rues piétonnes qui sont les artères principales du quartier. La journée c'est envahis d'hommes d'affaires et de dames qui font du shopping et à la nuit tombée le décor change, les artistes de rue et les vendeurs ambulants prennent procession des lieux et les mendiants y font les poubelles pour y trouver de quoi manger !

 Nous logeons près de l'avenue du 9 juillet et son obélisque qui date de 1936, sur la place de la république. La zone est très animée car c'est le lieu de passage entre l'avenue Corrientes, la rue Florida, la city, quartier des affaires, et les palais des tribunaux.
La ville est très bien organisée. Les autoroutes arrivent jusqu'au centre ville.

    La rue Florida : la plus grande rue piétonne de la ville, boutiques, restaurants et animation sont au rendez vous

Buenos Aires est une ville moderne, et ressemble à une ville européenne. La création de la ville date de 1580, après un 1er essai en 1536. Le nom initial est "Santisima Trinidad y Puerto de Santa Maria de los Buenos Aires". On comprend aisément pourquoi le nom fut abrégé.

 

Tiens un petit air British cette tour ! Normal, cette elle fut offerte par la Grande Bretagne

 

Samedi 28 mars visite du quartier de La Boca c'est le quartier situé au sud de la ville.

La Boca vibre aux sons du Tango (il vît sa naissance) mais aussi aux cris des fanatiques supportant leur équipe Boca Junior (entendons nous, il s'agit de foot, bien sur !).
Nous avons eu l'occasion de nous rendre aux pieds de ce stade mythique, appelé la bombonera (en raison de sa forme évoquant une boîte de bonbons). Partout dans les rues jouxtant le stade on peut voir des magasins aux couleurs de l'équipe... Et nous pouvons vous assurez que Maradona y est un DIEU !

Dans ce quartier, un policier nous conseille de ne pas nous éloigner du Caminito la rue la plus célèbre du « bario » (quartier) mais aussi la plus touristique... Dommage l'ambiance plus populaire nous plait bien mais nous décidons de ne pas prendre de risque et de nous contenter au côté touristique.

Ce quartier ressemble un peu à Montmartre le Tango en plus...c'est un quartier populaire. C'est ici que s'installèrent les immigrants Espagnols et Italiens. Arrivés pour la plupart durant le boom de 1880. Ce quartier est très coloré, on dit qu'il doit toutes ses couleurs aux habitants  du port qui après l'entretien des bateaux avaient pour habitude d'utiliser le surplus de peinture pour décorer leurs façades faites de tôle ondulés. Cela donne au quartier un aspect typique haut en couleurs...

Le caminito est la rue piétonne envahie par les touristes, les stands artisanaux et de-ci de-là par les danseurs de Tango qui se produisent contre quelques pièces....

.    

Dimanche 29 mars visite du quartier de San Telmo, plein de charme et de caractère, c'est un « bario » très agréable, avec ses ruelles pavées et ses bâtiments coloniaux aux hauts plafonds qui rappellent l'ambiance d'autrefois même si là aussi le tourisme à envahi  le décor...C'est un quartier d'artistes mais aussi de boutiques branchées qui attire beaucoup d'expatriés... Nous y avons retrouvés Sylvain, français, arrivé à BA depuis janvier dernier. Il nous a fait découvrir le quartier et surtout une bonne adresse gastronomique où nous avons mangé une viande excellente grillée au barbecue dans une brasserie très prisée par les locaux qui se pressent  pour y manger en famille...Humm ! le Bife ( le pavé de 300g de Bœuf) et la Costilla de Bife...ce fût un régal ! Nous avons ensuite flâné aux grés des rues parmi les animations du Dimanche...Artistes de tous genres : mimes, musiciens, acteurs...se retrouvent chaque week-end pour faire leur show entre les stands du marché aux antiquités (un petit air de Saint Ouen l'ambiance fête en plus !).

       

Lundi 30 mars : matinée devoirs et petit tour sur La plaza de Mayo...

La place de Mai est le cœur de la ville, témoin des événements de l'histoire du pays. Le petit obélisque se trouve au centre de la place.
La Maison rose, est l'ancien fort de Buenos Aires. Elle abrite depuis 1882, le gouvernement. Les dirigeants s'adressent au peuple depuis le balcon de la Casa Rosada.

     

Les mères et grand-mères de la Plaza de Mayo marchent tous les jeudis autour de l'obélisque en protestation contre la guerre sale (guera sucia) qu'ont livré les dirigeants contre les opposants de 1976 à 1983. 30 000 personnes ont disparu sous la Junte.

Mardi 31 mars : visite du coté du port «Puerto Madero» c'est un quartier récent situé a l'est de notre  Hôtel dans le Microcentro Des allées pavées, des anciens entrepôts   en briques convertis en loft, bureaux ou restaurant, l'endroit encourage  à une promenade plaisante...Alors nous nous promenons le long des quais jusqu'à la Réserva écologica costanerza sur : un terrain marécageux en plein centre ville !! C'est le site de prédilection des joggeurs, des cyclistes et autres promeneurs qui apprécient de passer un peu de temps dans la nature loin des bruits de la ville...On y rencontre plusieurs espèces d'oiseaux, des tortues d'eau, des rongeurs...et des moustiques à foison qui nous feront fuir en cette fin de journée...

Nous avons visité également la «Fragata Sarmiento» : Cet impressionnant 3 Mats de la marine argentine, long de 85 m,  a  accueillis beaucoup d'officiers de la marine argentine qui ont fait leurs classes à bord. Le bateau a fait 40 fois le tour du Monde entre 1899 et 1938. À cette époque le voyage était une énorme aventure... Dire qu'en 1899 des gens ont fait ce que nous allons faire sans les moyens de communications actuels et le confort, c'est fabuleux ...une vraie entreprise humaine et physique !

  

Mercredi 1er Avril, encore une balades dans les rue de Buenos Aires pour s'imprégner de l'ambiance de la capitale...Nous partons du Microcentro vers Palermo jusqu'au grand «Parque 3 de Febrero»

Nous traversons le quartier Retiro, c'est un quartier un peu chic qui s'agite autour de la gare routière et ferroviaire ou il prend alors des allures de Barbès... curieux contraste !

Dans le parc San Martin sur la place nous contemplons une chouette expo de « nounours ». C'est une expo en faveur de la Paix dans le monde organisée par l'Unicef : Les United Buddy Bears (ou Les ours copains et unis en français) constituent une vaste œuvre d'art internationale, créée par des artistes venus de plus de 140 pays. Ces ours, de deux mètres de haut chacun, sont les ambassadeurs d'une coexistence pacifique.

Les United Buddy Bears ont pour mission d'appeler à la tolérance et à l'entente entre les peuples, les cultures et les religions. Chacun d'entre eux représente l'un des pays reconnus par les Nations unies et a été créé par un artiste en hommage à son pays d'origine. Les différents styles, propres aux artistes qui les ont composés, se combinent joyeusement pour former une vaste œuvre d'art sur la place.

Les artistes ont été choisis par les ambassadeurs ou par le ministère de la culture de leur pays. Ils ont créé leur ours dans un grand atelier et y ont apposé leur "patte" personnelle. C'est à un véritable tour du monde qu'est convié le visiteur grâce aux Buddy Bears, créations diverses aux couleurs de leur pays d'origine.

        

Suite de notre balade sur Recolta, ici on  rentre dans la partie chic et branché de la ville...on change complètement d'ambiance ! On peut contempler de somptueuses demeures anciennes entourées de parcs, de musées.

 Ici la Floralis Générica, une gigantesque sculpture florale dont paraît-il les pétales métalliques se  ferment pour la nuit comme une vraie fleur !

Après une bonne  heure de marche nous voici enfin à Palermo, un petit paradis...de vastes parcs verdoyants parsemés de beaux édifices où familles, joggeur, chien avec leur maître et papy mamy se promènent dans les allées ombragées. Le quartier se partage entre les mussées, les ambassades, les boutiques chic et les bars branchés...

La fin de journée approche et nous tentons le métro pour rejoindre San Telmo, dire au revoir a Sylvain autour d'une glace et rencontrer Cecilia, Pablo et leur de enfants pour le dîner.  Agréable rencontre avec la famille où nous sommes accueillis à bras ouverts. Nous en apprenons un peu plus sur le pays, Buenos Aires et l'école en Argentine. (Voir rubrique enfants).

 

Malheureusement nous ne pourrons pas profiter pleinement de cette rencontre, demain nous prenons la route vers le sud : Puerto Madryn et la péninsule de Valdés.

Fin de cette échappée en capitale argentine

Suite des nos aventures dans le prochain épisode

Hasta lleguo Amigos !

Les Aubourg du monde en vadrouille !

 

 

 

 

 

25-26 mars : Réserve de "Los esteros de Ibera"

Après une journée de repos nous prenons la route vers Posadas au sud...5h de bus vraiment confortable ...plutôt pas mal les bus...pas du tout les tacos dont on nous avez parlé...il semble que le réseau de bus en argentine soit plutôt bien développé et le confort des bus bien meilleur qu'en France (comme dans un avion en 1ere classe : sièges en cuir rembourrés et inclinables, vidéos en anglais, service boissons à bord, clim...bref parfait.)

Arrivée donc à Posadas Lundi sous une chaleur torride avec nos gros sacs...la famille que nous devions rencontrer n'est finalement pas au rendez-vous, ils se sont absentés et se trouvent à 200  kms de nous, nous nous installons donc dans un petit hôtel sans prétention du centre et partons à la recherche d'infos sur la réserve du sud où nous souhaitons nous rendre.

Posadas est une petite ville sympathique mais sans grand intérêt nous décidons donc de partir dès le lendemain encore plus au sud vers la réserve de «los esteros de Ibera »

Mardi  25, après 2H30 de route vers Corrientes, nous arrivons prés du petit village de Loreto sur la N118 dans une estancia (une grande ferme comme un ranch avec des chevaux, des vaches et des terres immenses  à perte de vue....

Là dans ce bout du monde nous sommes accueillis par Marco le maître des lieux... il nous présente sa splendide propriété et nous installe dans une petite dépendance avec 2 chambres et sdb dans un décor d'un autre temps...on se croirait dans un film...c'est magnifique...un petit plouf dans la piscine au milieu de nulle part, un petit rafraîchissement et Marco nous emmène en 4x4 pour faire un tour...

Là c'est l'émerveillement...des oiseaux et des animaux de partout, des paysages à couper le souffle...Qu'elle est belle la nature !!!

Debout à l'arrière du 4x4 nous sommes aux anges ... Nous parcourrons pendant 3h ce décor magnifique que constitue la zone humide de los « esteros  de ibera ». Nous croisons une multitude d'oiseaux : 3 espèces de cigognes, différents rapaces, de petits oiseux de toutes les couleurs des jaunes des rouges, des verts, des hérons tigres...etc. Nous faisons connaissance avec les Capybaras qui vit en colonie dans le parc...

Nous sommes dans un des lieux les plus propices d'Amérique du sud pour observer la vie sauvage...ça nous paraît irréaliste tellement c'est beau, calme et tant il y a d'animaux autour de nous : comme dans les reportages de la 5 sauf que cette fois nous faisons partie du film...une merveille...encore un souvenir remarquable à graver dans nos mémoires...décidément on commence fort !

De retour à l'Estancia pour un repas convivial avec Marco et  José & Claudia un couple d'ornithologues venus eux aussi pour découvrir cette merveille de la nature... Nous terminons cette journée par une autre balade dans le domaine pour observer la faune la nuit. Chouette, hiboux, renard, cerfs des marécages, caïmans (anecdote : alors que nous sommes entourés de marais infestés de Caïmans qui clignent de leurs yeux brillants dans la nuit, Marco stoppe le 4X4 relève ses pantalons et s'enfonce dans l'eau sans rien dire...nous restons perplexe sans dire mot...soudain il revient avec un bébé crocodile dans les mains et nous dit de sortir pour l'observer, le caresser et même le prendre dans les mains ! Que du bonheur !!! )

Le lendemain après une nuit pleine de doux rêves, nous nous réveillons au levé du jour pour profiter au maximum de la beauté des paysages et de la nature qui nous entoure...c'est vraiment fabuleux....

Puis nous partons avec Marco pour une matinée en bateau dans les marais observer les Caïmans, les poissons (dont des Piranhas le repas favori des Crocos !) Nous observons également d'autres espèces d'oiseaux dont le joli Martin pêcheur...mais  les mots sont trop fades pour décrire toute cette splendeur qui nous entoure voici quelques photos qui en diront plus long...

        

voir aussi espace enfants-rubrique animaux...

       

L'aprés midi c'est terminée toute en beauté par une longue balade à cheval autour des lacs parmis cette nature extraordinaire...de pur moments de bonheur pour tous les 4...

Nous prenons maintenant la route pour Buenos Aires pour d'autres aventures...

Bisous à tous à trés bientôt

Les Aubourg du monde !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site