Créer un site internet

Chili, La Serena les 8 et 9 Août 2009

Après la cordillère, nous sommes redescendus au niveau de la mer, pour profiter de l'océan à La Serena...Sortis de San Pedro en début de soirée nous voilà replongés dans le désert d'Atacama pour des centaines et des centaines de kilomètres de ligne droite jusqu'au levé du soleil, là des maisons-cabanes en tôle, la ligne de chemin de fer qui longe la route (ou vice-versa) et...de la poussière et du le vent...Aux abords des villages des tas de détritus, surtout plastiques, qui jonchent le sol. (ça a d'ailleurs été le cas partout où on est passé jusque là en Amérique du Sud)...Il y a des trucs qui ont l'air évidents en France, mais qui demandent une grande volonté de chacun et de la société, comme par exemple le traitement des déchets, l'aide aux pauvres, aux malades, aux personnes âgées, avoir de l'eau potable au robinet, de l'électricité continuellement, sans parler de l'hygiène chez les commerçants ou dans les restaurants. En Bolivie, souvent les restos n'avaient pas de frigo, d'autres en plus n'avaient pas d'évier. Pensez à la chance que vous avez la prochaine fois que vous ouvrez votre frigo ou que vous appuyez sur l'interupteur pour la lumière ou le chauffage !!! Quelle chance de pourvoir profiter de tout ces moyens techniques !!!
Bref, revenons à ce trajet entre Atacama et La Serena. Au levé du jour donc, tout d'un coup, là devant nos yeux...du désert ! Et subitement, au détour d'une route, là devant nos yeux...Vous allez penser encore "du désert !". Et bien non ! C'était l'océan Pacifique !! Enfin la mer, elle commençait à nous manquer !
Le bus est arrivé vers 11h du matin à La Serena après avoir roulé 1100 kms. Là, c'est Alejandro qui nous attendait...Il nous a emmené chez lui en plein centre...en nous parlant français...un français parfait qu'il a appris en regardant des vieux films français et en lisant ! Nous nous installons, discutons un peu, puis comme à notre habitude, nous partons découvrir la ville qui s'avère agréable avec ses nombreuses églises et ses maisons basses aux façades bigarrées...  Nous nous sentons bien dans cette ville à la fois belle et tranquille.

Le lendemain, après le petit déjeuner, nous nous rendons, en minibus, à la réserve nationale « Pingüino de Humboldt». Plus nous filons vers le Nord et plus les paysages deviennent désertiques. Arrivés à Caleta de Choclos, nous enfilons nos gilets de sauvetage... et vogue la galère ! La mer est forte et nous naviguons face aux vagues... c'est parti pour un tour de montagnes russes avec arrosage à la clef !!

La réserve est constituée de trois îles dont une était trop loin pour notre barque...A l'horizon, la silhouette de l'Isla Choros se dessine. Nous mettrons une bonne heure à l'atteindre. Cette île est le refuge de cormorans, de mouettes, de pélicans, de pingouins de Humboldt (il paraît qu'ils sont fidèles toute leur vie et que quand l'un des deux meurt, l'autre meurt de tristesse peu après) et enfin des loups de mers qui dorment sur les rochers ou se font des papouilles dans l'eau...Nous nous dirigeons ensuite sur une autre île à 20mn de là : l'Isla Damas... Contrairement à la première île, on a pu accoster. Une plage de sable blanc, une végétation originale et des mouettes...toutefois peu de "dames" lézardent sur la plage ... Pourtant le cadre est splendide... L'eau prend la couleur des mers tropicales, un bleu turquoise magnifique et le sable blanc ajoute encore à l'illusion... Serait-on sous d'autres latitudes ??? Nous sommes heureux et Julie doublement car nous avons fait notre arrivée sur l'île escortés par 2 dauphins.... Il semble qu'ils soient très nombreux dans les parages... Ils nous ont fait un petit show, rien que pour nous, avant de disparaître au large... Majestueux !

De retour sur la terre ferme, l'air de la mer nous ayant bien creusé l'estomac, le restaurant qui a suivi nous a ravi, notamment les "empanadas" aux fruits de mer....à la suite de ce repas avec vu sur l'océan, nous reprenons la route de la ville...à 18h30, nous sommes de nouveau a La Serena.

 

Le lendemain matin, nous partons vers ce lieu que nous aimons tant : la station de bus. Au programme, 6h de bus vers Valparaiso... (Eh oui déjà, le temps maintenant nous est compté car nous avons un avion à prendre à la fin de la semaine pour d'autres horizons !)

Chili la serena

Ajouter un commentaire