Créer un site internet

Chili - Mai 2009

Notre escale au Chili du 1er au 15 Mai

Notre première étape en remontant vers Santiago est côtière. 550 calle Garcia Reyes... nous faisons une pause auberge de jeunesse...pour un peu plus de confort...Nous sommes dans la petite ville de Valdivia et en profitons pour nous promener dans la ville et au marché situé en face d'une colonie de lions de mer qui viennent tous les jours se gaver des restes du marché au poisson. C'est assez incroyable de pouvoir enfin voir ces mastodontes des mers à moins d'un mètre en plein centre-ville alors que nous avions dû parcourir des centaines de kilomètres de pistes pour les observer dans les parcs naturels argentins ! (voir péninsule de Valdès) Quel plaisir aussi nous avons eu de retrouver de beaux fruits et légumes en quantité ...du poisson ...et du fromage  .......Humm !.....De bons repas en perspective...

   

Le lendemain, nous effectuons un bond dans le bus collectif pour nous balader non loin de là, au pied du fort de Niebla, bastion espagnol pendant la lutte d'indépendance du Chili. La côte est superbe avec ses forêts de pins qui plongent dans les lagunes du Pacifique. Ce qui reste du fort n'a pas beaucoup d'intérêt en soi mais nous nous promenons dans les alentour le temps est couvert mais il fait doux... nous en profitons pour faire une halte dans un petit resto familial ou nous nous sommes régalés avec du poisson...un régal !

Après la mer, la montagne (Chili oblige). Nous remontons vers les Andes pour nous rendre dans la région volcanique de Villarrica. C'est une région à forte activité sismique...mais à notre arrivée la brume nous empêche de profiter de la vue sur les volcans... Ballades et détentes sont au programmes, le temps passe à la pluie, alors comme d'habitude ce devient une journée devoirs ....et oui il faut bien de temps en temps !! En fin de soirée... nous faisons une promenade détente et sommes attirés par la musique  dans la salle de sport du village...on s'approche et découvre une foule autour de la piste et des gens qui dansent...ce que l'on appelle ici «  La Cueca » : C'est la danse traditionnelle chilienne. Elle est dansée par tous même les jeunes et les enfants qui conservent ainsi la tradition. Cette danse est un jeu de séduction entre l'homme et la femme, avec tout un jeu de jambes, de regards, de mouchoirs (chaque danseur à son  mouchoir) les hommes sont habillés d'un poncho, d'un large chapeau et de bottes de cow-boy (parfois avec des éperons !) les femmes de robes à l'espagnoles un peu kitch avec des motifs style provençal...  On s'est laissé prendre à regarder ces jeux de séduction....durant une heure voir plus... En fait, c'était un concours de danse... Le but était de danser sans s'arrêter 155 Cuecas d'affilé. Cela avait débuté vers midi et nous avons assisté au final vers 21h !!! Quel exploit ! Il y eu 5 gagnants dont 3 enfants...Chapeau bas !!! 9h de danse non stop !!!

cliquer sur l'image pour voir la vidéo

la cuenca

Le lendemain, départ pour Pucón, une autre ville située sur les contours du lac Villarica. À notre arrivée  nous avons le sentiment d'arriver à Annecy. Le lac est superbe, la vue sur le volcan imprenable et le centre-ville adorable avec une unité dans l'architecture et le mobilier urbain à dominante de bois...  A peine arrivée à  Pucón, nous sommes accueillis par Claudio qui nous souhaite la bienvenue et passe plusieurs appels pour nous trouver un logement pas cher. Comme nous lui avons indiqué que nous ne voulions pas d'hôtel, après quelques minutes, il nous indique qu'il a trouvé une « cabanas » chez des papis mamies...parfait ! Il nous y emmène et nous indique également quelques plan pour l'après-midi et les jours  à venir...et tout ça sans rien attendre en retour...Cela nous réconforte, parce que pour l'instant nous n'avions eu que peu de contact avec les Chiliens...en contraste avec les Argentins qui vous abordent à tout les coins de rues...ça nous commençait à faire bizarre !!

Après un repérage de la ville et quelques courses, nous rentrons à la cabanas et là a peine arrivés...Surprise..... La très gentille dame nous apporte une  assiette de « sopaïpillas » (de délicieux beignets) avec de la confiture de  Rosa Mosqueta maison ...elle venait juste de les faire... Un délice... C'est comme chez nos papis et mamies en France ont déclaré les filles en cœur ! ..... Et cela ne s'est pas arrêté là car nous avons eu droit au délicieux «empanadas », au pain cuit dans le feu de bois à la façon des Mapuches et aux pignons de pins d'araucarias (des arbres géants typiques de la région) cela a le gout de châtaignes....  Accueil parfait, ville sympathique, logement confortable...on est donc restés une semaine entière en bonne compagnie.... Comme à la maison ....  

 

Pucón est une petite ville nichée au pied du Volcan Villarica, toujours en activité, chose finalement pas si rare pour un pays qui concentre 10% des volcans actifs de la planète. Le volcan crache par son sommet des volutes de fumerolles qui ne semblent pas inquiéter les autochtones Son ascension est possible mais nécessite du matériel particulier, et n'est pas accessible aux enfants.... Nous ne ferons donc pas l'ascension... un effort en moins !! 
Quelques dates pour nous tranquilliser : 1971, dernière éruption mortelle ... 1984, dernière éruption ... 1997, dernière alerte, qui ne sera suivie d'aucune éruption
 Un coup d'œil sur le système d'alerte de la ville:   ... Feu vert, la voie est libre !! Pas de volcan à gravir mais nous nous accordons tout de même une place à la récupération dans les eaux chaudes (entre 32° et 40 °) et magiques des thermes rustiques de Pozones. Le pied !!

 

Pour encore plus apprécier la nature nous décidons de faire une balade à cheval mais cette fois ci en chez les Mapuches, le peuple d'origine de la région afin de découvrir le paysage mais aussi un peu de la culture chilienne :

Dans la langue « mapudungún », le mot « mapuche » signifie « les gens de la terre ». Au début du XIXe siècle, quand le Chili était encore une colonie espagnole, les Mapuches occupaient un territoire aussi grand que le Portugal, soit 100 000 km2, au centre du pays. De 1866 à 1927, ils ont été exilés sur 5 000 km2 de réserves, à peine plus de 5 % de leur territoire d'origine. D'après le recensement de 1992, ils seraient 928 000 au Chili.

Les Indiens Mapuches représentent 10 % de la population adulte du Chili. Les restrictions imposées sur leurs droits de propriété et l'appauvrissement ont été à l'origine d'un exode rural massif. Après 135 années d'afflux vers les villes, le plus souvent sous la forme d'un déplacement forcé, la moitié de cette communauté s'est concentrée à Santiago. Enfants compris, un habitant sur dix du Grand Santiago est Mapuche. 200 000 vivent dans d'autres villes telles que Valparaiso ou Concepción.

Pour la majorité des Chiliens, cependant, un Mapuche est un paysan qui vit en communauté dans les terres de l'Araucanie (la région des Lacs dont pucon fait partie). Dans cette région du sud, les Mapuches luttent pour leur terre. Les autres sont ignorés et discriminés. Aujourd'hui, 40 % seulement de la population Mapuche vit sur ses territoires ancestraux. Plus ou moins consciemment, la mentalité collective chilienne continue à percevoir les Mapuches au travers de stéréotypes qui font obstacle à leur insertion dans la société chilienne.

Nous passerons une journée agréable, à la découverte de la culture Mapuche et des  paysages magnifiques, puis nous finirons l'après-midi autour d'un feu dans une ancienne maison typique : Une ..... à manger des spécialités Mapuches (sopaïpillas, empanadas aux fromages, galettes de pains cuit dans le feu accompagné de chancho en piedra (un mélange de tomates , oignon , ail , Aji (piment) coriandre frais, persil, citron et huile) et d'une délicieuse boisson ( )....Pour conclure se bons moment Mapuche, nous avons même eu le droit de revêtir une tenue traditionnelle ...

     

    

Le lendemain, une  incursion dans le parc national nous fait découvrir une vallée magnifique par ces couleurs d'automne...Dans cette région sublime qui ressemble à s'y méprendre aux Alpes, nous sommes agréablement surpris par la qualité de l'architecture des maisons toutes différentes et colorées. Les propriétés sont belles, bien entretenues et le réseau routier digne de celui de la Suisse

Nous faisons également une belle balade sur la péninsule de Pucón qui est normalement interdit aux non résidents, mais après négociation nous obtenons l'autorisation de nous balader dans le domaine, nous avons pu apprécier les petites plages privées du lac  (sans pouvoir se baigner malheureusement :trop froid !), le golf et les jardins.

    

Samedi...oh non !... La pluie est de retour durant deux jours, alors on en profite pour jouer aux instituteurs et aux écoliers....

Lundi ...Avant de prendre la direction de notre prochaine étape, nous jetons un dernier regard sur le volcan Villarica ... Surprise ! ... son cône est totalement recouvert de neige

Mardi, nous arrivons à Santiago la capitale du Chili. En presque 1 mois et demi  nous avons parcouru environs 15000 kilomètres et formé un triangle presque parfait Buenos-Aires/Ushuaia/Santiago (les deux capitales étant sur la même latitude). 

Nous visitons un peu Santiago qui est une ville étendue. Le centre est assez agréable avec de beaux bâtiments mais il y grouille à toute heure de la journée une foule dense.

Mercredi, nous visitons aussi le MIM, un musée interactif consacré à la découverte des sciences, des arts et des technologies... Cela nous a occupé pour la journée...Nous nous sommes bien amusés entre les miroirs déformant, les différents ateliers sur les effets d'optique, les salles de musique, les ateliers (fabrication d'une horloge solaire, calendrier perpétuel) sans oublier le cinéma en 3D...Un bon moment découverte en famille.

      

Jeudi, nous sommes partis à la découverte du parc Quinta Normal et du musée Artequin : un musée pédagogique sur l'art avec des reproductions d'œuvres d'art célèbres ...Le bâtiment qui abrite le musée est étonnant. C'est une belle structure métallique colorée coiffée de dôme en verre. Elle a été construite en France pour l'expo internationale de 1889 pour abriter le pavillon Chilien et ensuite démonté et transporté jusqu'à Santiago où elle fut remontée...

    

On en profite pour faire quelques rappels sur l'art, la peinture, les techniques artistiques et l'on découvre quelques artistes sud américains...

L'après midi nous faisons une belle balade jusqu'au « Cerro San Cristóbal » où l'on prend le funiculaire pour s'élever de 485m jusqu'à la terraza Bellavista qui comme son nom l'indique offre une belle vue panoramique sur la ville. On termine par le parc de las esculturas au pied du mont...malheureusement le soleil c'est couché entre temps et nous ne pourrons apprécier pleinement les belles sculptures...tant pis...peut-être lors de notre prochaine visite dans 3 mois...

     

Vendredi : dernier jour au Chili....on flâne...on met le site à jour...on fait une dernière promenade...et en fin d'après midi direction Ecuador ! Au revoir Chili... ce ne fut qu'un bref aperçu peut être aurons nous plus de temps d'ici quelques mois...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site