Créer un site internet

Depuis le 15 mai « Ecuador mi querido ! » : Un petit pays au milieu du monde...

Nous sommes arrivés en équateur depuis presqu'un mois...Comment résumer rapidement tout ce temps de vistes et vous décrire le pays et l'ambiance ???

Pour commencer, nous sommes arrivés le 15 mai à Quito : Nichée dans une vallée parsemée de pics volcanique à 2850m d'altitude. Quito est la deuxième capitale la plus haute de monde après la Paz en Bolivie. C'est une ville que l'on apprécie chaque jour davantage... 

Dès notre arrivée à l'aéroport nous sommes accueillis par Chary et son fils José, ils nous ont hébergés chez eux dans un petit village de la banlieue de Quito (à 15 min en voiture). C'est dans une vallée où la vue est magnifique et la vie y est vraiment paisible. Nous nous y sommes sentis tellement bien que nous y sommes restés 10 jours pour découvrir la région, la culture, apprécier les bons petits plats en famille, les délicieux jus de fruits et l'accueil chaleureux des Equatoriens...

     

Quito est la capitale de l'Equateur, elle est perchée dans un écrin majestueux de hautes montagnes. La beauté  de la ville est en partie due à son emplacement idéal, dans une vallée fertile d´altitude entourée de volcans éteints. Un téléphérique permet de monter sur un sommet (a 4.100 m) et de profiter d´une vue imprenable sur la capitale. Chary et Vick son autre fils nous ont emmenés au sommet de la Cruz Loma à 4100 m d'altitude. Si on veut on peut monter à 4680 m : une randonnée qui dure 3 h mais ce ne sera pas pour nous ! La vue sur la ville y est normalement magnifique mais nous n'aurons pas la chance de l'apprécier car des nuages sont présents. 

Le Dimanche, nous avons visités le quartier historique car ce jour là, les rues y sont fermées à la circulation et tous les Quiteños se donnent rendez vous sur les places ou dans les rues de la ville. Le centre historique est un vrai joyau. S'il ne reste rien de son passé précolombien, la ville a su conserver de l'époque coloniale ses somptueuses églises, ses places au pavé inégal, ses maisons blanchies et ses ruelles pentues. Intégré au patrimoine de l'humanité de l'Unesco en 1978, le cœur historique de Quito se visite comme un musée à ciel ouvert !  C'est une capitale  et pourtant elle nous donne une impression de calme. Les gens marchent lentement et nos premiers contacts avec la population sont vraiment positifs. Les Equatoriens semblent sympathiques, souriants, un peu timides au premier abord mais nous avons toujours été bien reçus.

   

   

Le Lundi suivant notre arrivée, les filles ont fait leur entrée à l'école dans le petit village de « el valle » (ça se prononce ballé) près de la maison de Chary. Elles y sont allées pendant trois jours de 7h3o à 1 2h3o car les enfants ne vont pas à l'école l'après midi. Elles se sont adaptées rapidement et se sont  fait vite des copines....  (Pour plus d'infos sur le sujet voir dans la rubrique enfants - écoles du monde)  Les filles ayant l'école le matin nous sommes resté sur la lancée et en avons profité pour terminer les cours du CNED l'après midi...ça y est nous avons terminé l'année scolaire...on va enfin pouvoir se débarrasser de notre valise école...et hop 20 kg en moins...Ce n'est pas trop tôt !!!

Les autres jours nous sommes allés à la découverte de la ville, son ambiance latino et sa culture mixte espagno-indigène... Nous avons visité le musée del banco central qui possède une grande collection d'art équatorien de la période précolombienne jusqu'au sculptures et peintures du 20ème siècle en passant par  l'art sacré colonial...Cela nous donne un bon aperçu historique et artistique...Nous faisons connaissance avec un artiste équatorien que nous connaissons peu : Guayasamín...cela nous donne envie dans savoir plus...Le lendemain, nous nous rendons dans une de ses anciennes demeure...

On y trouve en contrebas une chapelle dédiée à l'homme: « La capilla del Hombre »...Guayasamín, artiste indigène voulait par ce musée rendre hommage à l'humanité pour faire la balance avec toutes ces églises de Quito qui ne rendent hommage qu'a Dieu en oubliant l'essentiel les hommes, les femmes et les enfants qui peuplent ce monde...il y dénonce également les injustices, les crimes de guerre et les souffrances des populations et nous souffle l'éternel espoir d'un monde meilleur...plus qu'un artiste nous découvrons un homme de cœur qui vaut vraiment la peine d'être connu (voir rubrique enfants - cultures d'ailleurs pour plus d'infos)Nous avons également, grâce à Chary qui y travaille, visité l'assemblée nationale et pu admirer la magnifique fresque de Guayasamín...

 

Bref Quito fut pour nous 10 jours de plaisirs, de découvertes humaines et culturelles...Un panel de purs moments de bonheur !

En semaine nous avons profité également pour nous rendre à Otavalo. A deux heures au nord de Quito, Otavalo est « Le » marché artisanal d'Equateur par excellence, on y trouve de tout : de jolis bijoux, des tapis tissés, des instruments de musique, des chapeaux, des pantalons... la plupart des produits fabriqués par les indigènes sont pour les touristes qui y débarquent tous les samedis... Pour nous éloigner un peu de cet aspect touristico-lucratif nous décidons de nous y rendre en semaine et plutôt que de flâner sur la place du marché nous arpentons les villages des alentours pour voir les artisans au travail chez eux...Nous rencontrons un vieux monsieur Kichwa qui nous explique comment il fabrique ses petits paniers...il commence par se rendre dans les montagnes à 3000m d'altitude pour ramasser les feuilles puis il les fait sécher et les tisses avec ses dents, ses mains et ses pieds.. Tout un art...on ne se rend pas compte lorsque l'on voit ses petits paniers pour trois fois rien sur le marché tout le travail que cela demande !!! Nous passerons ainsi la journée  à apprécier le travail des différents artisans chez eux (fabrication de ponchos, manteaux, bonnets....) les filles auront même le droit à une initiation au tissage...

 

 

Le soir nous passerons la nuit au village de Carabuella dans une famille Otavalos fort sympathique. Moments de partage et d'échange très agréables. Nous découvrons la culture kichwa. Une rencontre très apprécié de tous ...dont nous nous  souviendrons ...

    

    

   

Le lendemain nous visitons la ville d'Otavalo pour y découvrir son marché touristique et son marché traditionnel tout en dégustant des fruits...le repas du midi se fera au < Mercado central >. Nous avons pris l'habitude d'apprécier la cuisine locale dans les marchés : soupe de pommes de terre, avocats et fromage, soupe de poulet aux pâtes et légumes, assiette de cochon rôti, riz, avocat et quelques légumes, accompagnés d'un jus de fruit... et le tout pour seulement 1,75 dollars (soit environ 1€30)

    

De retour à Quito, nous allons le week-end sur le site de « la mitad del mundo ». Comme son nom l´indique, le pays est traversé par l´Equateur. A une vingtaine de kms au Nord de Quito on peut voir un monument qui matérialise la latitude 0º0'0'' symbolisant le milieu du monde... C'est l'expédition de Charles-Marie de la Condamine qui permet en 1736 de situer la ligne d'équateur à cet endroit. Les mesures prises à cette époque ont donné naissance au système métrique et ont établies que  la terre n'est pas parfaitement ronde mais qu'il y a un gonflement au niveau de l'équateur...  Mais, en fait, après de nombreuses recherches et calculs, il a était prouvé que Charles-Marie de la Condamine s'était trompé. En effet, le monument érigé au lieu dit 0º0'0'' est en fait situé a 240,15 mètres au sud du véritable point 0º0'0''. Après certaines fouilles autour de ce véritable point, il a été prouvé que les Incas l'avaient déjà découvert. La vraie "mitad del mundo" est donc a quelques dizaines de mètres plus au Nord... Aujourd´hui, grâce aux GPS, on connait très exactement le tracé de la ligne qui sépare les 2 hémisphères. Sur le site, un petit musée permet d´y faire des expériences amusantes mettant en évidence les forces de Coriolis ou les effets de la pesanteur sur notre corps. Par exemple, sur l´équateur, un bassin d'eau se vide droit, sans tourbillons alors que quelques mètres au nord ou au sud, l´eau tourne dans le sens des aiguilles d´une montre (ou inversement). On peut même faire tenir un œuf sur clou sans que celui ci ne tombe, Wouaou !

En plus, ce dimanche, les équatoriens fêtent le 24 mai 1822, le jour où Antonio José de Sucre l'emporte sur les royalistes espagnols sur le mont Pichincha à Quito. Dans la région de Quito (la province de Pichincha) c'est donc un jour de fête ! Nous avons donc eu droit à un concert en plein air et à une foule familiale accompagnée comme il se doit par une ribambelle de stands qui vendent les spécialités culinaires comme le "Ceviche", les "Choclos con queso", "l'Asado de pollo" et des "Secos de  cerdo"...le tout, sous le chaud soleil des Andes...une expérience bien plaisante !

   

Après Quito, nous avons pris la direction de la côte...et nous sommes posés à Puerto Lopez. Arrivés à 4h30 du matin nous avons terminée notre nuit sur la plage avant d'échouer dans l'auberge de Gladis et Galo. Encore des jours de pur bonheur, un accueil parfait à l'équatorienne, la plage, le soleil, le sable chaud, les motos-taxi trop drôles

     

   

  

Nous avons également fait 2 excursions formidables...

L'une à l'isla plata, une réserve où ont élu domicile des tortues de mer, des piqueros de nazca, des fragata magnifica, des patos azules, des loups de mers, des pélicans géants...pour ne citer qu'eux et après toutes ces rencontres animalières nous avons terminé la journée en nageant parmi les poissons de toutes les couleurs (des Nemos et pleins d'autres !!) (Voir aussi rubrique enfants - animaux de la planète)

      

     

La seconde, plus culturelle, nous a emmenés dans la communauté d'Agua Blanca, située au cœur du parc national de Machalilla. Les habitants vivent de l'agriculture, l'artisanat, la récolte de fruits et de l'écotourisme...La communauté offre un cadre de toute beauté avec une biodiversité étonnante, un accueil chaleureux et une lagune de souffre paisible où l'on s'est baigner dans une eau de jouvence (qui pu l'œuf pourri) réputé pour ses propriétés médicinales.

 

        

Après la plage, direction l'Oriente...d'abord Baños où  nous retrouvons la maman de Chary qui nous accueille chez elle.

Baños est une jolie ville, petite et calme mais très touristique ! Nous nous baladons dans la ville et au marché central comme à notre habitude...Nous goutons à la canne à sucre et aux caramels spécialités de  la ville..puis direction la spécialité de Baños : les bains thermaux. Nous allons ensuite mangé un bout au marché et faire le programme des prochains jours...L'amazonie et sa jungle nous appelle ! 

    

 

Comme prévu, mardi matin, réveil tôt le matin direction l'agence...Là  nous faisons connaissance avec notre guide Elsín, il nous semble tout de suite très sympa et plaisantin malgré son style Rambo (il se balade avec son grand couteau d'au moins 45 cm !!! il s'avèrera très pratique dans la jungle...le couteau! mais le guide encore plus !!) Nous prenons une camionnette vers Puyo où nous nous arrêtons dans un centre de réabilitation d'animaux saisis par la police (il y a beaucoup de traffic d'animaux en Amazonie malheureusement !!) ensuite direction la "selva" :la jungle d'Amazonie... Nous arrivons au campement vers 15h30. ... le campement comprend 2 petits bungalows (très rustiques) nous y logerons une nuit, nous sommes avec notre guide et 2 autres personnes qui sont là en permanence pour surveiller mais aussi pour faire office de guides de temps à autre. Nous nous installons dans un des bungalows, posons nos affaires sous la moustiquaire histoire de ne pas retrouver d'insectes dans nos sacs puis nous allons avec Elsín et un des gars du campement vers le village voisin. Là nous rencontrons la chef du village (eh oui c'est une femme !!!). Elle nous explique un peu comment ils vivent et nous fait une démonstration de son travail de poterie...Ensuite elle nous propose de nous faire des tatouages de la communauté...et c'est partie pour une séance tatoo... Nous rentrons ensuite au campement ravi de notre rencontre et fier de notre nouveau look ! Petite douche froide...Euh non! On va éviter les douches (il y a un peu trop d'insectes géants dedans et ce n'est pas très clean), dîner et Elsín nous explique le programme du court séjour à passer dans la jungle. Un beau programme nous attend ! 

   

     

Le lendemain, nous partons pour une petite randonnée avec Elsín vers une cascade sacré qui est utilisée par les Chamans pour la réflexion et pour préparer des potions magiques avec les pierres sacrées des environs... Il pleut de l'eau chaude et nous étouffons sous nous k-way... tant pis pour l'eau on se découvre peu à peu...Sur le chemin nous apercevons quelques singes dans leurs arbres, plusieurs sortes d'oiseaux, des colibris et d'autres oiseaux avec des couleurs incroyables (comme les papillons d'ailleurs). Arrivés à la cascade, on ne peut résister à l'appel de l'eau...Bain-cascade ( c'est la jungle-douche) pour Julie et Yanis...Lucie ne sent pas trop bien on reste sur le bord... Après la cascade retour sur les bords du fleuve, déjeuner au campement puis départ pour un autre campement un peu plus dans la jungle...

C'est tout simplement merveilleux d'être là, seuls, à contempler la nature, à écouter et se faire bercer par les sons de la rivière.

 

    

Cliquer sur la photo ci-dessous pour voir la jungle-douche de julie !

     Julie jungle douche

La pluie est toujours au rendez vous, elle a fait monter les eaux et le courant est plus rapide...notre balade en pirogue risque d'être mouvementée...effectivement après quelques minutes sur le fleuve cela s'avère être de la pirogue-rafting... Nous sommes même à un moment obligés de nous arrêter et de traverser une partie du fleuve à pied, dans le courant avec de l'eau jusqu'à la taille (sauf Lucie qui trop petite fait le trajet sur les épaules d'Elsín) On arrive trempés jusqu'aux os avec les bottes remplies d'eau au campement !!!

 

Séchage et repos puis séance de pêche avant la nuit...Lucie est malade... (Elle fabrique de l'appât naturel pour les poissons !!) La pêche est bonne pour Julie elle est ravie...pendant ce temps, Elsín nous amène au village chez son père qui est Chaman, il va soigner Lucie...Elle a droit à une vraie séance de « soins chaman ». Il l'enfume, lui passe une pierre magique sur le corps, il nous explique qu'elle a le mal de la jungle et qu'il fait un rituel pour que le mal parte...

 

Le soir après le repas, nous partons pour une balade nocturne pour espérer apercevoir des caïmans (1 espèce de crocodiles de 1m à 1m50 environ). Les caïmans ne sont pas visibles en journée car ils se cachent et l'on ne peut les apercevoir que dans la nuit grâce aux torches. En fait, la lumière de nos torches éblouie leurs yeux rouges et on peut essayer ensuite de les approcher, chose pas facile car ils plongent directement. Néanmoins, nous arrivons à apercevoir 1 tête et surtout à se faire quelques frayeurs avec tous les bruits étranges qu'il peut y avoir dans la jungle, surtout dans la nuit. De plus pour nous rassurer on demande à Elsin s'il n'y a pas de risques sur la berge et rassurant il nous explique qu'il n'y rien à craindre...il n'y a que quelques serpents inoffensifs et des petits anacondas qui ne font que trois mètres !!... En plus il n'a pas l'air de plaisanter !! Les filles ne sont pas vraiment rassurées (nous non plus d'ailleurs !) on écourte la balade...de plus Lucie recommence à avoir la nausée...le mal de la jungle est de retour !...Le traitement du chaman est en cours... ça marche...elle va se vider du mal toute la nuit (c.à.d. vomir !) et après plus rien !!

   

Le lendemain,  après un bon petit déj. (Elsín nous a fait des crêpes  pour faire plaisir aux filles), direction la "selva". Il nous fait découvrir plusieurs types de plantes et d'arbres médicinaux qui peuvent soigner des coups de soleils, des maux d'estomacs, des maux de dos, des états grippaux, etc. On goutte aussi aux fourmis (goût citron) et aux termites (goût...bois !). Il nous amène aussi  jusqu'à un mirador où l'on a une superbe vu panoramique sur la forêt Amazonienne. On apprend à faire de la Sarbacane...et on joue au tarzan sur les lianes en se projetant dans le vide (sauf Yanis qui a le vertige et qui est déjà tout vert rien qu'a voir les filles s'élancer !!!) Zut ça recommence... Julie prend le relais de Lucie côté mal de la jungle...Cette fois ci par contre pas de chance le Chaman n'est pas au village pour la journée, il va falloir faire avec nos smecta et imodium !! La pauvre Julie pas vraiment cool la turista dans la jungle !!!!

    

Cliquer sur les photos ci-dessous pour voir les "tarzan'girls" !

 jungle liane  Tarzan 2

Retour le midi, repas, petite sieste avant de repartir de nouveau mais dans l'autre sens. Nous rentrons vers 18h à Banos, douche, repas et dodo vers 20h...ça grève la jungle !!! Ce fût une expérience   enrichissante et fun par contre la jungle c'est bien trois jours mais après on sature un peu côté insectes...surtout les tarentules...pas cool !

 

 

Julie va beaucoup mieux maintenant...Merci à Delphine et aux médicaments !! Même si nos traitements semblent moins efficaces que ceux du Chaman (cela aura duré 5 jours)

Après Baños, direction Riobamba, nous arrivons un jour de fête. Nous assistons à un défilés de groupes folkloriques représentant les différentes provinces de l'équateur et nous présentant un spectacle haut en couleur et en musique... En plus ce spectacle est pour la bonne cause puisqu'il s'agit d'une manifestation contre le travail des enfants en équateur... Bref notre arrivée à Riobamba est parfaite... Sur la lancée nous trouvons un hôtel impeccable pour pas cher et à deux pas de la gare.

           

La  journée suivante c'est repos, petite balade au marché coloré de Riobamba et achat des billets pour le train.

        

Le lendemain, levés à 5h, après un petit déjeuner copieux nous voici à la gare pour un voyage qui s'annonce inoubliable.

Le  train « nez du Diable », la seule ligne de chemin de fer de l'Equateur qui traversait le pays, et reliait Guayaquil à Quito. Son petit nom est ‘El Nariz del Diablo' (le nez du diable) parce qu'elle passe à coté d'un rocher à tête de diable. C'est une drôle de machine, une sorte d'autobus sur rail, rigolote et chahuteuse. C'est ce train de l'Equateur qui vous emporte à près de 3000 mètres d'altitude dans la cordillère des Andes. De nos jours c'est principalement une attraction touristique.  Cette ligne a été réalisée au début du 20e siècle. Elle est considérée comme la ligne la plus dangereuse du monde. Assis bien au fond de votre siège dans le wagon on se retrouve entre la falaise et le vide...le train est vieux et plus ou moins lent ... suivant le nombre de déraillements du train... C'est rassurant tout ça !!  Mais le Ministère du tourisme assure que c'est tout de même le meilleur moyen de découvrir leur pays.

Le train entre en gare...on s'installe à bord. Avant on pouvait monter sur le toit mais depuis un accident tragique c'est interdit

 

6h45: le train s'élance dans 1 bruit de sirène. On traverse la ville puis la campagne, les paysages magnifiques s'enchaînes, les indigènes vaquent aux travaux des champs, les enfants nous font signe de la main...A chaque traversée de route grand coup de sirène, le train ralenti à presque s'arrêter et traverse la route sous le regard des automobilistes et des chauffeurs de bus. Après 1h30 arrêt a Guamote (3056m) pour une pose... Hum un régal les beignets !  1/4h plus tard de nouveau et toujours dans un bruit de sirène on repart. Là, on traverse des plateaux arides et volcaniques, puis descente rapide vers Alausi.... Le voyage n'est pas terminé car on doit maintenant descendre vers la NARIZ DEL DIABLO.

Un système d'aiguillage nous permet de descendre dans la vallée en Zigzag. IMPRESSIONNANT...puis la voie s'arrête et le train fait demi-tour... de retour à Alausi on a pris le bus vers Cuenca ou là aussi on aura quelques souvenirs... La route de Riobamba à Cuenca est assez fatigante, complètement défoncée par endroits, beaucoup de virages, passage de cols en altitude... La route est par endroits taillée dans la roche, et les éboulements sont nombreux. On ne s'est pas ennuyés, les gens montant et descendant continuellement du bus, ça faisait de l'animation et on a pu admirer de beaux paysages et enfin pour plus de fun on a eu droit à une crevaison !

            

 

Arrivée à Cuenca tard dans l'après midi, Fabiola vient nous chercher au terminal et nous emmène chez elle. La maison est magnifique, sur les hauteurs de Cuenca elle offre une vue superbe sur la ville et en plus c'est à deux pas du centre !

Lundi nous profitons de notre premier jour en ville pour arpenter les rues et la ville et s'imprégner de l'ambiance locale. La ville est très belle... Les maisons ont un style particulier, très différent de celui de Quito. Nous allons voir le parc central, entouré par de magnifiques bâtiments : Une église immense qui a pris 100 ans à construire faite de marbre rose, le palais de justice construit avec de la pierre volcanique, une autre petite église tout de blanc et au milieu du parc, d immenses arbres.

 

Cuenca est aussi la ville où se fabrique le célèbre "panama" chapeau typique de la région........donc ........visite de la fabrique....Il faut entre 2 jours et 2 mois pour réaliser 1 chapeau. Cela dépend de la qualité du chapeau et plus particulièrement de la finesse du tissage. (Pour plus d'infos sur les étapes de sa confection voir rubrique enfants - culture d'ailleurs) En sortant nous rendons visite à Don Alberto Pulla, un des derniers artisans chapelier de Cuenca

     

Lundi soir nous faisons connaissance avec Fabian et Diego de Servas, ils sont très gentils et le courant passe de suite entre nous. Ils nous emmènent au Mirador de Turi (endroit où nous pouvons observer la ville de Cuenca en panoramique de nuit). Nous n'aurions pu imaginer que cette ville était aussi grande. Ensuite ils nous invitent à manger local dans un petit resto d'habituer...un bon moment !

  

Mardi, nous allons avec Fabian et Diego visiter Ingapirca (plus grand site archéologique de l'Équateur). Nous effectuons la visite du site dans lequel nous pouvons observer des murs construits par les Cañari et d'autres construits par les Incas. Nous avons visité les différents endroits ; temple du soleil, endroit de sacrifices, maisons pour les filles du soleil... Ensuite nous avons fait une balade aux alentours pour voir la tête de l'inca sculptée dans la roche et pour profiter de la campagne environnante et du beau temps...visite, balade, pique-nique...encore une journée bien sympa !

         

Mercredi, les filles ont fait leur rentrée à l'école....de Cuenca comme toujours, elles se sont très vite adaptée même si cette fois c'est un peu plus compliqué car comme c'est la fin de l'année scolaire les enfants sont en examen...du coup il n'y a pas vraiment classe (voir la suite dans rubrique enfants-écoles du monde) L'après midi nous sommes allés aux thermes...Baignade dans une piscine d'eau chaude ( 40°) quel plaisir !

 

Puis nous sommes rentrés tôt car c'était jour de foot...un match important pour les qualifications pour le mondial 2010...Cette nuit l'ambiance bat son plein...l'équateur l'a emporté 2 à 0 contre l'argentine !!! Tout le monde porte le maillot jaune de l'équipe même les femmes en tailleur arborent le maillot sous leur veste !

Jeudi après l'école nous partons avec Fabian et Diego faire le tour des petits villages du coin...Gualaceo-Chordeleg-Sigsig...c'est assez touristique mais ça montre bien l'artisanat de la région : bijoux en argent et en or, chapeaux et tissages divers... Sur le chemin on fait un petit arrêt chez une dame qui fabrique des chapeaux de Panamas. Nous avons pu l'observer tresser à la main un chapeau qui lui prend deux jours à faire et qu'on lui paie 3,50 $... trois fois rien quand on sait que ces chapeaux une fois façonnés se vendent entre 15 et 100 $ !

     

Ensuite nous avons profités de la fin semaine et d'une bonne connexion internet pour mettre à jour le site... Enfin !!

Nous avons également participé aux festivités qui viennent de débuter dans la ville. En effet, ici s'est le début des traditionnelles fêtes de « Corpus Cristi » à cette occasion le parc Calderón et ses alentours se sont réveillés par plus de 30 points de vente de friandises faites maison. Les classiques quesadillas, turrones, suspiros,  roscas de viento et les barres de ajonjoli con dulce » sont en vente. C'est une des fêtes les plus anciennes de Cuenca. Cette célébration date de la fondation de la ville en 1557. Dans la rue principale « Calle Bolívar », les étudiants de l'université catholique ont défilé, accompagnés de parrains et étudiants des écoles et collèges, invitant les citadins à participer à la fête tous les soirs...Chaque soir, la fête est organisée devant la cathédrale et cela dure 7 jours. Entre 20 h et 23 h, des feux d'artifices sont tirés  et trois « châteaux » en Bambou sont brûlés, avec sur leur partie supérieure le « Très Saint » (la croix). Des centaines de personnes sortent pour marcher, déguster diverses douceurs, observer « les châteaux », le feu d'artifice (qui dure 3h chaque jour !) et apprécier les musiques des groupes populaires...Nous sommes impressionnés car les feux d'artifices sont tirés par des adultes mais aussi des enfants. Aucunes règles ni périmètres de sécurités ne sont respectés. Lorsque l'on commence à faire brûler les châteaux de bambou, tout le monde se rapproche pour pouvoir apprécier le spectacle. Les gens ne sont qu'à quelques mètres, c'est presque un jeu. Mais il faut rester à l'affût car parfois il faut vite se  reculer pour éviter les étincelles des feux lancés sur la foule...il faut regarder le ciel aussi, car entre deux feux, sont lancés des mini-montgolfières qui parfois prennent feu et descendent sur nos têtes...De la folie pure !!! Julie en aura même la polaire brulée à quelques endroits !!! Nous avons lors de cette fête également rencontré une famille Française qui fait, comme nous, le tour du monde à 4 avec Jeanne (6ans) et Clarence (8ans). Eux sont à leur 9ème mois de voyage et terminent par les Galápagos et la côte ouest Américaine...ça nous fait du bien de parler un peu français, de partager des bons plans voyage et les enfants sont ravis, ils jouent et s'échange des histoires de tour du monde !

    

Voilà un bref aperçu des nos aventures en équateur...et ce n'est pas fini nous partons demain pour  Loja et Vilcabamba encore plus au sud... Ensuite ce sera le Pérou !

Bises à tous et à bientôt sur le net !

PS: On ne répond pas à vos commentaires mais sachez que nous les lisons TOUS et qu'ils nous apportent beaucoup de plaisir...Merci !

 

3

Commentaires

  • audrey vast
    • 1. audrey vast Le 15/06/2009
    juste pour vous passez le bonjour, j'espere que tou va bien ,
    les photos sont magnifiques et bravo pour les commentaires! perso g l'impression d'etre avec vous! lol (tres detaillé)
    je vous souhaite encore plein de bon moments
    ps: pour ta coupe yanis je n'ai qu'un seul mot: WOUAH! ;-)
    bisous
    audrey (nature)
  • COUFOURIER Alain et Sabine
    • 2. COUFOURIER Alain et Sabine Le 15/06/2009
    C'est avec grand plaisir que nous avons repris la suite de vos aventures, fabuleux paysages, profitez en bien et continuez de nous régaler. Nous partons dans une semaine en Australie avec les enfants pour 3 semaines. Nous avons hate maintenant.Les normands.
  • Lison
    • 3. Lison Le 16/06/2009
    Hey les tarzanes! J'ai adoré les petits films sur vos exploits de liane!
    Mais dis moi Julie tu es aussi grande que ta maman maintenant???
    n tout cas vous avez tous des mines resplendissantes! Quel bonheur de vous voir tout sourire comme ça!
    Je vous fait de gros bisous!!!!!!
  • Corinne jérome et lise
    • 4. Corinne jérome et lise Le 24/06/2009
    Des couleurs, de beaux paysages, nous profitons avec vous de ses instants inoubliables et magnifiques - les filles ont l'air de s'éclater c'est génial - gros bisous a vous 4 - A bientôt
  • sylvie maz
    • 5. sylvie maz Le 03/07/2009
    Je viens seulement de prendre le temps de lire cette longue, longue, longue rubrique ...eh ben si ça c'est pas des aventures : des chamans dans la jungle, des tarentules géantes, des tatouages sur la figures, des trains qui sont bien pour visiter le pays ...mais qui déraillent souvent...mais bon !
    Comme dans les films !
    Heureusement que vous écrivez tout au fur et à mesure vous en auriez oublié les 9/10ème tellement il y en a à raconter.
    Et les couleurs...on en prend plein les yeux...
    a+

Ajouter un commentaire

 
×