Nos débuts au Laos, du 30 novembre au 20 décembre 2009

Arrivée par Houeisaï... Après le nord thaïlandais, nous passons du côté Laos du Mékong... Nous arrivons tôt le matin à Houeisaï après avoir frontière Thailande - Laos passé tant bien que mal la frontière commençant par un bus, un touk-touk, un tampon de sortie côté Thaï puis une pirogue pour traverser le Mékong et un tampon de plus sur le passeport côté Laos !

A Houeisaï l'ambiance est encore à forte influence Thaï (la monnaie et la langue encore fort présente) mais dans le contact avec la population on ressent déjà un changement... les gens ici se montrent plus réservés et discrets mais ils nous semblent tout de même très accueillant... par contre dès les premiers pas dans le pays, on sent une nette différence côté confort !!! Le Laos fait partie des nations les plus pauvres de la planète et ça se ressent de suite... Ici les enfants nous approchent à la moindre vue de nourriture pour mendier... à manger !!

Nous voilà donc  dans l'ambiance dès les premières heures... après quelques négociations pour l'achat de nos billets, nous embarquons pour deux grosses journées de pirogue jusqu'à Luang Prabang... toute une aventure ! Le premier jour on a l'impression de se retrouver dans un « boat people » sauf que cette fois-ci il est plein à craquer d'occidentaux, d'australiens et d'américains !!! On se serre, on martyrise nos fesses sur de petits bancs de bois et on se réconforte en admirant le paysage splendide du Mékong qui se montre tour à tour vigoureux, étroit, dénudé, élagué de roches noires, de récifs de schiste. Il est bordé de sable et on aperçoit par moments quelques petits « villages », des maisons construites en feuillage et bambous, souvent sur pilotis... on surprend des enfants qui s'amusent dans l'eau, des dames qui font la lessive, des pêcheurs...etc.

 

Après 7h à ce régime mi en extase devant les beautés du paysage et mi torturés par « l'inconfort » du bateau, on arrive exténué le soir dans un minuscule village (deux rues) en pleine forêt tropicale. Cette bourgade Hmong, suspendue sur un pan de montagne est dédiée à l'accueil des bateaux qui passent chaque jours (hôtels, pensions de familles, restos et gargotes  et de l'électricité le matin et le soir (merci les générateurs à essence !!) tout pour satisfaire les touristes de passage...

   

Après nous être repus et avoir dormis comme des loirs, nous reprenons une deuxième journée de balade sur le célèbre et fabuleux Mékong...  Nous sommes agréablement surpris par le «confort» sommaire mais plus agréable du bateau qui nous emmène, plus petit et avec des sièges de voitures  (!!?? merci pour nos postérieurs !!) la journée file au fil de l'eau dans un agréable bain de flâneries... le pied !!

 

Nous sommes ainsi arrivés un peu fatigués mais détendu en fin de journée à Luang Prabang... après les habituelles négociations pour trouver une chambre d'un bon rapport qualité-prix et une bonne nuit de sommeil, nous avons découvert une ville très agréable. Luang Prabang est située sur une colline verdoyante entourée de forêt tropicale. C'est la troisième ville par sa taille mais pour nous c'est surtout la plus belle du Laos (un bon départ !). La ville s'étend tout en longueur sur une bande de terre entre deux cours d'eau, le Mékong et la rivière Nam Kane tout deux à la couleur orangé plus ou moins brun. La chaleur est ici supportable car l'altitude relative (600m) l'adoucie. Culturellement parlant la ville est chargée d'histoire et riche en monuments religieux. Il n'y a presque pas de monuments modernes, elle reste à taille humaine et elle est parsemé d'arbre majestueux et de verdure ce qui la rend encore plus belle et facile à apprécier à pied ou en vélo. La ville est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco et elle le mérite... On s'est donc baladé à pied ou en vélo pour découvrir tous ses charmes entre quelques séances devoirs et avons visité plusieurs temples tous plus splendides les uns que les autres. Nous avons aussi assisté au «reras » (l'aumône) des bonzes (les moines bouddhistes qui vivent dans les temples). Ce cortège est impressionnant car tous les monastères sont représentés et il y en a beaucoup (pas moins de 12 dans le centre historique !) Chaque matin, au levé du jour, les jeunes moines (pensionnaires pour quelques années au monastère) nus pieds, vêtus de leur robe safran et portant une «écuelle», marchent dans les rues de la ville pour mendier leur nourriture, comme le faisait autrefois Bouddha. Ils reçoivent l'aumône de la population qui ne manque aucun rendez... même les plus démunis donnent quelque chose, selon le rite, les habitants donnent une boulette de riz ou des fruits puis les moines regagnent leur temple respectif avec ce qu'ils ont recueillis et qui sera leur repas pour la journée... Une vraie leçon de partage ! Ce rite bouddhiste est une illustration de la dimension spirituelle de la ville et du Laos. (On pourra par la suite voir ce rite  partout où l'on passe)

 

Après 4 jours de balades dans cette magnifique ville, nous nous sommes dirigés vers le sud... nous nous sommes arrêté 5 jours à Vang Vieng dans une ferme organique qui participe à un projet pour favoriser la scolarisation des enfants et l'apprentissage de l'anglais pour tous. En effet, l'éducation est la priorité absolue des époux Thanongsi, les propriétaires de cette ferme : ils ont adopté 16 enfants, parrainent la scolarité de plusieurs jeunes filles et ont décidé d'adhérer à l'association WWOFER (Willing Workers On Organic Farms), pour que les enfants apprennent quelques mots d'anglais avec les touristes. Mais, Phoudindaeng Farm, est aussi la première exploitation biologique du Laos dont l'objectif est de faire revivre la production traditionnelle de la soie dans quatre villages autour de Vang Vieng. La ferme embauche une dizaine de personnes pour s'occuper des plants de mûriers qui nourrissent les vers à soie et forme ainsi les paysans sur les méthodes biologiques et les étapes de fabrication de la soie. Il y a même une pépinière, destinée à fournir gratuitement des boutures aux paysans... Avec les plants de murier, la ferme produit également un délicieux thé de mûrier... Bref nous avons passé ces quelques jours dans un environnement agréable avec des gens très gentils et en plus pour la bonne cause !!

 

Par contre, sortis de la ferme, la petite ville de Vang vieng est à pleurer... un petit village au bord de la rivière Nam Song dans un environnement splendide, une région verdoyante peuplée de divers peuples (tels les Hmong et les Yao) le tout gâché par un surdéveloppement touristiques pour satisfaire les  jeunes routards australiens, américains, orientaux et occidentaux en manque de télévision, de discothèque et d'alcool... D'après la population locale ça ne fait que s'accentuer depuis ces trois dernières années (il parait même que cette petite ville est devenu le point de vente le plus rentable pour la brasserie «BeerLao».  Ici tout est resté simple mais ravagé par le monstre «tourisme», les rives de la rivière sont assaillis par des «bars ouverts» qui diffusent une musique techno à fond du matin au soir et distribue de l'alcool à gogo, les petites gargotes locales on laissées place à de petit restos en dur avec canapé et télé ou s'avachissent tous ces jeunes entre deux beuveries ; les maisons en bambou des locaux s'éloignent et sont remplacées par des hôtels en béton bon marché, des cyber café et des agences de voyages toujours pleine d'imagination pour satisfaire les goûts de ses clients. La dernière mode en date étant la descente de la rivière sur des grosses chambres à air de camions après s'être emplis d'alcool durant quelques heures dans un de ces bars techno à la mode et s'être jeté à l'eau au bout d'une tyrolienne, saoul à faire pitié !

Heureusement la ferme se situe à 5 km de ce désastre ! Mais elle est tout de même affectée bar le bruit de quelques bars en bord de rivière qui s'étendent de plus en plus loin (s'est tellement rentable que beaucoup de gens abandonnent leurs activités artisanales pour travailler dans les  bars, les hôtels, les restos...etc. Toute une tradition culturelle et un mode de vie paisible dilapidé par des envies touristiques lamentables !!!) Ça nous rend honteux de voir l'image pitoyable que peuvent diffuser ces jeunes... on avait déjà pu constater ces effets néfastes dans les grandes villes et les hauts lieux touristiques mais maintenant voilà que la campagne est touchée elle aussi...où va-t-on s'arrêter ???

Pourtant si l'on s'attarde un peu un autre tourisme est encore possible, un tourisme qui respecte, protège et restaure les trésors naturels et culturels dont il se nourrit.... Espérons que peu à peu c'est ce tourisme qui prendra le dessus !! Mais pour l'instant malheureusement le tourisme sacs à dos et petits budget  semble mal virer... Ces routards qui négocient au centime près des chambres, de l'artisanat ou une course en Touk-touk avant de dépenser dix fois plus en bière ou autre alcool dans les bars, nous révoltent !

Nous avons tout même réussi à sortir des sentiers battus et visiter quelques grottes magnifiques, nager dans des lagunes bleues turquoise et visiter l'école avec Monsieur T.

Malheureusement nous n'avons pas de photos de cette semaine à la campagne car nous nous sommes fait voler notre appareil photo avec la carte SD contenant les photos !! Nous voilà donc à court d'image avec un appareil en panne et semble t-il pas réparable ici et un autre au abonnés absent... Dur dur ! On va essayer de prendre le relais avec la caméra en attendant de trouver un appareil digne de ce nom (ici au Laos ça semble impossible !)

 

Après Vang Vieng nous avons filé vers Vientiane, la capitale, en débarquant dans la ville, on est tout de suite étonné de l'atmosphère paisible qui tranche radicalement avec la frénésie des autres capitales que nous avons pu visiter. Avec ses vieilles villas coloniales et ses larges avenues bordées d'arbres, la ville fait plus penser à une ville de province du sud... Ici pas de grands bouleversements, pas de hauts buildings, pas vraiment de bidons ville non plus même si la pauvreté est présente... le temps semble s'être arrêté comme dans tout le pays d'ailleurs ! On se pose dans une pension de famille au personnel ultra gentil, on visite tranquillement les marchés, les temples et autres monuments, on se fait masser après s'être délassé dans un sauna...bref on prend du bon temps... Les filles continuent les cours et ça nous occupe toutes les matinées, ensuite visites et balades sont au programme en attendant la plage... ( !!?) On a aussi de la chance, on est arrivés par hasard ici durant les 25ème Jeux sportifs de l'Asie du Sud-est (SEA Games 25 - sea pas la mer mais South East Asia !!). 10 jours de compétitions, du 9 au 18 décembre, les 25ème «SEA Games» réunissent un total de 4.200 sportifs de 11 pays d'Asie du Sud (le Myanmar, le Vietnam, la Thaïlande, le Laos, le Philippines, Singapour, l'Indonésie, la Malaisie, le Cambodge, Brunei et Timor Lest.)  qui s'affrontent dans 25 disciplines. Dans la ville il y a une ambiance extraordinaire, des supporters de tous les sports partout. Alors, presque tous les jours on assiste à des compétitions, on découvre plein de nouveaux sport, le Muay (une sorte de boxe) des sports d'art martiaux, un jeu comme le volley mais qui se joue au pied avec une balle en rotin (le Sepak Takraw), du volley, de la natation, des compétitions de plongeons, du badminton, du ping-pong, du tir à l'arc, du billard, du foot, du golf, etc.,  il y a même de la pétanque (un reste de la colonisation française !!) enfin bref encore une nouvelle expérience fantastique !

            

Ce soir nous quittons la capitale, après 10 jours de fête et des souvenirs pleins la tête, des rencontres incroyables avec des supporters Malais, Thaï, des Philippines et d'indonésie... nous descendons dans le sud le long du Mékong pour rejoindre Paksé... un long voyage...

On vous racontera plus tard !

A bientôt...

LL

Commentaires

  • Ana et Rémi
    • 1. Ana et Rémi Le 20/12/2009
    On ne se lasse pas de découvrir vos aventures
    On pense bien fort a vous
    Ici tout va bien, il neige c'est dimanche!
    Gros bisous a vous 4
  • Dorothée Ostanski
    • 2. Dorothée Ostanski Le 20/12/2009
    C'est toujours un plaisir de lire vos aventures et de vous voir si épanouis. Je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année qui seront à coup sûr bien différentes de toutes celles que vous avez connues... un gros bisous à Lucie et Julie !
    Dorothée Ostanski
  • Cécile Polta
    • 3. Cécile Polta Le 20/12/2009
    Magnifiques photos et superbes récits. Cela me donne envie de faire la même chose un jour quand Téo sera plus grand. Quel bonheur de faire découvrir le monde à ses enfants de cette façon. Je vous admire pour tout ce que vous leur offrez, et tout ce que vous vous offrez. Je vous souhaite un joyeux Noêl, plein de partage et de bonheur. Bien que Noêl ne soit pas necessaire chez vous pour eprouver ce genre de sentiments. Seb Téo et moi même vous embrassons bien fort sous la neige parisienne. JOYEUX NOEL ET PLEIN D'AMOUR!!!!

Ajouter un commentaire