Créer un site internet

Au revoir Equateur…Bonjour Pérou !

Nous avons passé nos derniers jours en équateur à Vilcabamba, village paisible situé au sud de Loja...ce sera  notre dernière étape équatorienne avant de filer au Pérou. Ce village est connu pour être "la vallée sacrée des centenaires". C'est un petit paradis écologique réputé dans le monde entier pour le mystère de la longévité de ses habitants. Beaucoup de scientifiques s'y sont intéressés sans trouver de réponse évidente...Le responsable serait sans doute le climat...

En effet, Vilcabamba est un tout petit village au climat doux car plus bas en altitude. Il est organisé autour de la place et de l'église. C'est aussi un village réputé pour ses balades á cheval aux portes du parc du Podocarpus. Ce qui, tout de suite, nous séduit... L´intérêt de Vilcabamba, ce sont les multiples chemins des alentours. Alors nous cheminerons ... Le lendemain, donc,  nous partons avec Dany, notre guide équestre, pour une rando de 4h à cheval. Superbes paysages...décidemment on ne s'en lasse pas... Malgré des débuts de cavalier hésitants, nous finirons la balade au galop...les filles sont aux anges et nous aussi !!! (Même si le soir les courbatures sont au rendez-vous !!)

           

Bilan Equateur
L'équateur fut pour nous le premier véritable pays andin. Après les grandes étendues de l'Argentine ou du Chili, ce pays concentre sur une petite surface beaucoup de contrastes...Vous l'aurez compris nous sommes tombés sous le charme de ce pays fabuleux !!!
L'équateur derrière nous, nous nous faisons la promesse d'y revenir pour le découvrir plus encore car nous le quittons « frustrés », avec l'impression d'être passés à côté de beaucoup de ses trésors tellement nous avons aimé les équatoriens, l'ambiance, la culture et les paysages splendides. Il nous aurait fallu facilement un mois, voir plus, pour voir toutes ses facettes ...Ce sera pour une autre fois !

En Route vers d'autres horizons !

Un bus, deux crevaisons, une glissade dans le fossé...un  ranchero (un camion équipé de bancs en bois) ... un tampon de sortie de l'équateur...un pont...un tampon d'entrée au Pérou...un taxi fou furieux sur une piste toute cabossée...un hôtel modeste... un mototaxi...un combi...un autre combi et un bus plus tard, nous nous posons enfin au Pérou après deux jours mouvementés sur les mauvaises routes de la région...

      

Nous voilà donc à Chachapoyas où nous passerons 3 jours... un pour nous remettre du voyage, un pour visiter les ruines de Kuelap et un autre pour le plaisir !

Chachapoyas (ou « Chachas ») est une ville tranquille et isolée entourée de forêt et de nuages de haute altitude (2235m). La ville se résume en une place d'armes animée et un petit marché coloré. Elle est surtout un point de chute pour les personnes qui comme nous souhaitent visiter les anciennes ruines Chachapoyas (le peuple des nuages !)

Le temps d'une journée culture, nous nous sommes donc éloignés quelques instants au cœur de la région Amazonas, au nord du Pérou, à 72 kms de la ville de Chachapoyas. Cette région est très verte, avec beaucoup d'arbres et de grands prés. Un paysage très différent du reste du pays, beaucoup plus sec parait-il... à 3100 mètres d'altitude, nous avons eu la tête dans les nuages, comme les Chachapoyas. Les nuages caressent les cimes des montagnes, la piste est semblable à un serpent qui s'enroule autour de la montagne, piste sinueuse étroite limitée par un précipice. Et tout en bas, une vallée verte, des maisons aux briques d'argile et de paille, une rivière qui fait des S à n'en plus finir et dans laquelle brillent les reflets du soleil. Vraiment beau !

         

    

À la fin du chemin : Kuelap... Un site comparable au Macchu Picchu par son emplacement et son importance. Magnifique ! Kuelap est une forteresse de la culture Chachapoyas qui a vécu son âge d'or du Xe au XVe siècle, avant d'être incorporée à l'empire Inca par Huayna Capac au XVe siècle. Elle fait 582 mètres de long, 111 mètres de large, et abrite sur trois niveaux quelques 400 bâtiments de forme ronde en général. Certains sont décorés de frises en forme de losanges, et tous étaient jadis recouverts d'un toit de chaume. On raconte qu'il a fallu plus de pierres pour construire cette ville que pour la grande pyramide d'Egypte. On y accède par trois petites portes formant un entonnoir (ingénieux système de sécurité !) A son apogée, Kuelap comptait jusqu'à 3500 habitants. Elle est située sur un plateau au sommet d'une montagne calcaire escarpée avec une vue à couper le souffle !
Regarder, observer, écouter, se laisser imprégner de l'ambiance du site.....Les pierres parlent...nous racontent leur histoire et nous livrent leurs secrets. Très facilement, on voyage dans le temps et nous voilà revenus presque 1000 ans en arrière.

L'endroit vaut vraiment le détour... empli de magie, de grandeur et de mystère. Un effet sûrement dû à la grandeur de ces ruines situées si haut et si loin de tout...

        

   

Le site n'a pas la dimension du Machu Picchu ni l'organisation de ses constructions mais il vaut vraiment le déplacement. Non seulement pour ses ruines, ses cuisines, ses maisons arrondies mais aussi et peut être, pour le lieu en lui même, majestueux, régnant sur l'ensemble de la vallée... Se retrouver seul au monde au sommet de cette montagne, au milieu de ruines ayant près de mille ans, écouter le silence de la vallée, les nuages à ses pieds, c'est vraiment... magique et somptueux.

Vous l'aurez compris, Kuelap nous a conquis. Une merveille cachée au fond du Pérou...

à bientôt pour d'autres aventures

bizzz à tous

p1

Commentaires

  • frédérique Médiathèque
    • 1. frédérique Médiathèque Le 18/07/2009
    Bonjour à vous,

    Nous sommes toujours heureux d'avoir de vos nouvelles ; visiblement vous avez l'air en pleine forme et enthousiasmés de vos découvertes !
    Ici à Camphin, la vie suit son cours habituel : les passages du facteur et du marchand de pain ! Après les fêtes d'Ecoles et du 14 juillet, on sent que l'activité se met à l'heure estivale !
    Bonne route , à bientôt
    L'équipe de la médiathèque

Ajouter un commentaire